La prise de poids durant la grossesse

La prise de poids durant la grossesse
Combien de poids prendre durant la grossesse? Cela dépend du poids de la femme avant la grossesse.


Prendre du poids pendant la grossesse est normal et même souhaitable pour que le foetus se développe bien. La prise de poids recommandée n’est toutefois pas la même pour toutes les femmes et elle varie aussi selon les trimestres.

Combien de poids prendre pendant la grossesse?

La prise de poids recommandée dépend du poids de la femme avant la grossesse. Les femmes ayant un poids santé avant de tomber enceintes devraient prendre un total de 11 à 16 kg (de 25 à 35 livres) au cours d’une grossesse. Celles qui portent plus d’un bébé en gagnent cependant davantage.

Il est recommandé aux femmes qui ont un poids inférieur à leur poids santé avant la grossesse de prendre davantage de poids, soit de 12,5 à 18 kg (de 28 à 40 livres). À l’inverse, il se peut que l’on conseille à celles qui ont un surplus de poids d’essayer de ne pas prendre plus de 11,5 kg (25 livres). Ces chiffres ne sont pas un objectif en soi pour que la grossesse et l’accouchement se déroulent bien. La qualité de l’alimentation et les habitudes d’activité physique et de sommeil y contribuent au moins autant.

Il est par ailleurs déconseillé de suivre un régime amaigrissant pendant la grossesse, car il pourrait nuire aux apports en énergie et en éléments nutritifs. Suivre un régime pendant la grossesse peut compromettre le développement du foetus et augmenter la fatigue de la future maman.

À l’inverse, ne pas se soucier de sa prise de poids et se permettre de prendre du poids plus que nécessaire n’est pas non plus recommandé. Cela peut nuire au déroulement de la grossesse ainsi qu’au retour au poids santé après l’accouchement.

Qu’est-ce que le poids santé?
Le poids santé est généralement évalué à l’aide de l’indice de masse corporelle (IMC). Toutefois, cet indice n’est pas fiable pour les adolescentes et les athlètes très musclées. Il ne doit pas non plus être utilisé pour évaluer le poids santé durant la grossesse. Pour déterminer si vous avez un poids santé ou non, mieux vaut en discuter avec votre médecin ou une nutritionniste.

Prise de poids en fonction du trimestre de grossesse

L’essentiel du gain de poids s’explique par toutes les transformations qui ont lieu dans le corps de la femme pour qu’elle puisse mettre un enfant au monde.

La prise de poids peut varier au cours de la grossesse. De façon générale, les femmes prennent moins de poids au cours du premier trimestre, soit de 1,6 à 2,3 kg (3,5 à 5 livres).

Les nausées du début de la grossesse peuvent diminuer l’appétit, de sorte que certaines femmes peuvent perdre du poids au premier trimestre. Habituellement, ces femmes finissent par reprendre le poids perdu et gagner les kilos qu’elles doivent prendre.

Au cours des deuxième et troisième trimestres, la prise de poids se fait selon le rythme de chaque femme. De manière générale, il est normal de prendre environ 0,5 kg (1 livre) par semaine au cours des deux derniers trimestres de la grossesse.

Toutefois, ce qui compte le plus pour la femme enceinte n’est pas de surveiller le poids gagné au fil des semaines, mais d’avoir une alimentation équilibrée. En mangeant bien et en restant active, elle devrait gagner le poids nécessaire à sa santé et à celle de son bébé à naître.

Répartition du gain de poids

Voici comment se répartit le poids d’une femme qui aurait pris 12,5 kg (environ 28 lb) au cours d’une grossesse de 40 semaines :

  • 5 kg (11 lb) pour le sang, le placenta, l’utérus et le liquide amniotique
  • 3,5 kg (8 lb) pour le foetus
  • 3,5 kg (8 lb) pour la graisse accumulée, qui a servie de précieuse réserve d’énergie pour la mère et le foetus tout au long de la grossesse
  • 0,5 kg (1 lb) pour l’augmentation de la taille des seins
Le poids pris en début de grossesse
Jusqu’à la 15e semaine de grossesse, les 3 à 4 kilos qui sont pris sont essentiellement des réserves de protéines (dans les muscles) et de graisses (dans les tissus adipeux) de la mère. Ces réserves jouent un rôle primordial plus tard dans la grossesse. À partir du deuxième trimestre, le poids du foetus augmente.

Complications possibles liées au poids durant la grossesse

Pour prévenir les complications associées au poids, l’idéal serait que les femmes atteignent ou se rapprochent de leur poids santé avant de devenir enceintes.

Pour un bébé et une maman en santé, la prise de poids durant la grossesse doit être suffisante, sans être trop importante. En effet, les femmes qui ne prennent pas assez de poids risquent davantage d’accoucher d’un bébé de petit poids. Or, les nouveau-nés de faible poids ont plus de risques d’être atteints d’anomalies physiques ou mentales, ou d’être malades.

À l’inverse, il est aussi important de ne pas prendre trop de poids durant la grossesse. Les femmes enceintes qui en prennent trop sont plus prédisposées à souffrir de diabète de grossesse et d’hypertension, à donner naissance par césarienne et à conserver un excès de poids après l’accouchement.

Un trouble alimentaire propre à la femme enceinte
En 9 mois, le corps de la femme enceinte change drastiquement. Le poids et les nouvelles rondeurs préoccupent certaines femmes, qui peuvent développer une obsession à l’égard de leur alimentation. Elles peuvent alors tenter de tout contrôler. Il existe d’ailleurs un trouble alimentaire propre à la femme enceinte appelé mommyrexie, qui vient de la contraction des mots mommy et anorexie. Les femmes qui en souffrent ont besoin d’un médecin compréhensif et d’un psychologue pour les aider à mener une grossesse en santé.

Retour au poids d’avant la grossesse

Environ 70 % des femmes enceintes craignent de ne pas retrouver leur poids d’avant la grossesse. Pour la majorité, il faut seulement être patiente.

Il est plus difficile pour les femmes qui prennent beaucoup de poids durant la grossesse d’éliminer les kilos en trop que les femmes dont la prise de poids est adéquate.

En effet, environ une femme sur deux retrouverait son poids au bout d’un an. Par contre, environ une femme sur quatre conserverait, un an après l’accouchement, 4,5 kg (10 lb) supplémentaires ou plus par rapport à son poids d’avant la grossesse. Les mamans qui allaitent retrouveraient leur poids d’avant la grossesse un peu plus facilement.

Le meilleur moyen de retrouver un poids santé est de manger sainement en respectant ses signaux de faim et de satiété. Les régimes amaigrissants sont d’ailleurs déconseillés immédiatement après l’accouchement, car ils fatiguent inutilement la nouvelle maman. Elle a besoin d’énergie pour récupérer et pour allaiter (si c’est le cas).

Pour manger sainement, l’assiette du Guide alimentaire canadien est un bon modèle à suivre. Une nutritionniste peut aussi grandement aider à atteindre un poids santé.

À retenir

  • Une prise de poids trop faible ou trop importante augmente le risque de complications durant la grossesse et à l’accouchement.
  • Les bonnes habitudes alimentaires et la pratique d’activités physiques sont importantes pour le bon déroulement de la grossesse, peu importe le poids de la femme enceinte.
  • Les régimes amaigrissants sont déconseillés pendant et immédiatement après la grossesse. Mieux vaut se tourner vers une nutritionniste.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Stéphanie Côté, M. Sc., nutritionniste
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Octobre 2019

 

Photo : iStock.com/AtnoYdur

 

Ressources et références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • CÔTÉ, Stéphanie. Grossesse : 21 jours de menus. Montréal, Éditions Modus Vivendi, coll. « Savoir quoi manger », 2018, 226 p.
  • DORÉ, Nicole et Danielle LE HÉNAFF. Mieux vivre avec notre enfant de la naissance à deux ans. Guide pratique pour les mères et les pères. Institut national de santé publique du Québec, Québec. www.inspq.qc.ca
  • LADEWIG, Patricia et autres. Soins infirmiers en périnatalité. 4e éd., Saint-Laurent, Éditions ERPI, 2010, 1010 p.

Partager

À lire aussi