Il veut toujours être le premier

Il veut toujours être le premier
Comment aider votre enfant à comprendre qu’il ne peut pas toujours gagner ou être le premier?

 



Votre enfant veut toujours terminer son dessin le premier, être au début du rang, être servi avant les autres et gagner à tous les jeux, sinon il se fâche? Comment l’aider à comprendre que ce n’est pas toujours possible?

Pourquoi veut-il être le premier?

Autour de 3 ans, l’enfant développe davantage sa personnalité. S’il a un tempérament plus compétitif, contrôlant, impatient ou impulsif, il pourrait commencer à vouloir toujours être le premier et à tout faire pour gagner.

L’envie d’être le premier en tout peut aussi venir de l’éducation. Vous êtes un modèle pour votre enfant et il veut vous faire plaisir. Ainsi, si l’esprit de compétition existe dans votre famille, il cherchera davantage à gagner ou à être le premier pour essayer de vous plaire.

Par ailleurs, un enfant unique ou qui ne fréquente pas la garderie, par exemple, pourrait avoir plus de difficulté à passer en deuxième ou à perdre à un jeu, parce que cela lui arrive moins souvent.

Faut-il céder?

Il peut être tentant de laisser un enfant être le premier pour éviter de le frustrer (ex. : le premier à être servi à table, le premier à jouer, le premier à aller se laver les mains). Toutefois, cette façon de faire peut avoir des conséquences.

Ses amis pourraient, par exemple, ne plus vouloir jouer avec lui, parce qu’il se fâche ou qu’il boude quand il perd. Son attitude peut également entraîner de la compétition entre les enfants. À long terme, votre tout-petit pourrait vivre de la frustration quand il réalisera qu’il ne peut pas toujours être le meilleur ou le premier.

Comment l’aider?

Voici quelques façons d’amener votre enfant à accepter qu’il ne peut pas toujours être le premier :

  • Montrez l’exemple en étant vous-même patient dans une file d’attente, en étant bon perdant, en montrant de l’empathie envers les autres.
  • Expliquez-lui que tout n’est pas une compétition. Par exemple : manger n’est pas une course.
  • Faites-lui vivre des défaites et de petites frustrations en le laissant perdre à un jeu, par exemple.
  • Rappelez-lui que ce n’est pas grave de perdre et que tout le monde a ses forces et ses faiblesses.
  • Félicitez-le quand vous voyez qu’il laisse passer un autre enfant devant lui ou quand il attend son tour.
  • Aidez-le à se mettre à la place de l’autre pour développer son empathie. Par exemple : « Comment te sentirais-tu si tu te faisais dépasser dans le rang? » Vous pouvez aussi le faire réfléchir à des solutions qui tiennent compte des autres. Par exemple : « Il reste seulement un biscuit et vous êtes deux. Qu’est-ce qu’on fait? »

Il se fâche?

Votre enfant se fâche parce qu’il n’est pas le premier habillé pour sortir ou parce qu’il est arrivé après son frère à la course? Lorsqu’il aura retrouvé son calme, ramenez son attention sur ce qu’il était en train de faire : « Tu as bien mis tes bottes aujourd’hui, bravo! » ou « Ça fait du bien de courir dehors, hein? » Expliquez-lui que l’important n’est pas de terminer premier, mais de bien faire les choses et de prendre plaisir à les faire.


Qui finira en premier?
Pour motiver les enfants à faire quelque chose (ex. : s’habiller, ranger les jouets), il est tentant de dire : « Qui aura fini en premier? » Toutefois, il vaut mieux éviter d’utiliser cette méthode. En effet, cela crée de la compétition entre les enfants au lieu d’encourager l’entraide. Cette façon de faire envoie aussi le message que le résultat (terminer de s’habiller en premier) est plus important que la tâche elle-même (apprendre à attacher son manteau ou à mettre ses bottes), ce qui nuit à l’apprentissage de la tâche. Plutôt que de faire une course pour savoir qui finira de s’habiller le premier, dites plutôt aux enfants que, plus vite ils seront habillés, plus ils auront de temps pour jouer avant votre départ pour la garderie, par exemple.

 

À retenir

  • Vers 3 ans, certains enfants commencent à vouloir être les premiers en tout.
  • Ne laissez pas toujours votre enfant gagner ou être le premier, car à long terme, il ne pourra pas tout le temps être le meilleur.
  • Rappelez à votre enfant que l’important n’est pas de terminer premier, mais de bien faire les choses et de prendre plaisir à les faire.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Anne-Marie Delisle, psychoéducatrice
Recherche et rédaction :
Équipe Naître et grandir
Avril 2017

 

Photo : GettyImages/Usercce650b4_975

À lire aussi