Les jeux de guerre

Les jeux de guerre
Vous n’aimez pas que votre enfant joue à la guerre? Pourtant, ce type de jeu a aussi ses bienfaits.

Plusieurs parents craignent que les fusils et autres armes jouets encouragent la violence et transmettent de mauvaises valeurs à leur tout-petit. Les jeux de guerre sont toutefois une source d’apprentissage pour les enfants, comme tous les jeux où ils font semblant.



Qu’est-ce qu’un jeu de guerre?

Les jeux de guerre comprennent les jeux dans lesquels l’enfant utilise des objets de pouvoir, comme des fusils, des épées, des baguettes magiques ou d’autres armes aux allures réelles ou fantastiques. Bien souvent, c’est pour jouer au policier, au superhéros, au cowboy ou au sorcier. Les jeux de guerre excluent cependant les jeux vidéo.

Les jeux de guerre sont plus populaires chez les garçons, mais plusieurs filles les apprécient également.

L’intérêt pour les jeux de guerre apparaît vers l’âge de 3 ans. Il serait plus fréquent chez les enfants qui ont des frères et sœurs plus âgés et chez ceux qui regardent des émissions de télévision où les personnages utilisent des armes.

Les jeux de guerre et le développement

Les jeux avec des armes jouets ou imaginaires sont très répandus et n’augmentent pas l’agressivité. Ils favorisent en fait le contrôle des émotions et l’imagination. Par exemple, lorsqu’il s’attaque à des monstres imaginaires qui l’effraient, l’enfant apprend à gérer son angoisse. En groupe, les enfants jouent très fréquemment ensemble pour contrer « un ennemi » fictif. Ils développent ainsi leur coopération.

Les jeux de guerre sont donc des jeux symboliques, au même titre que lorsque les enfants s’amusent à être un docteur, un papa ou un animal. Pour certains parents, les fusils ou les épées sont toutefois incompatibles avec leurs valeurs. Il est bien sûr possible de refuser d’en acheter, mais les parents doivent alors s’attendre à voir leur enfant en fabriquer en lego ou en carton. En général, l’interdiction de ce type de jeu stimule l’intérêt des tout-petits envers eux.

Les superhéros, de bons modèles?
Les superhéros des films d’aujourd’hui seraient de moins bons modèles que ceux des bandes dessinées d’autrefois, car ils sont plus violents et plus machos. Ils parlent aussi moins souvent de faire le bien de l’humanité. Limitez donc la quantité de jouets liés à des superhéros pour votre enfant. Un jouet plus neutre lui offrira davantage de possibilités pour développer son imagination. Proposez également à votre enfant d’autres modèles, comme des athlètes, des musiciens, ou tout simplement des personnes de votre entourage.

Pour des jeux de guerre amusants et sécuritaires

  • Mettez différents costumes à la disposition de votre enfant.
  • Fournissez-lui du matériel qu’il pourra utiliser selon son imagination. Par exemple, un rouleau de papier essuie-tout pourra être à la fois la longue-vue et l’épée du pirate.
  • Soyez prudent dans le choix des armes. Évitez les objets durs et pointus avec lesquels votre enfant pourrait réellement se faire mal.
  • Interdisez les véritables coups. Dans les jeux d’escrime, encouragez les enfants à frapper sur l’épée et non sur l’autre enfant.
  • N’hésitez pas à jouer le rôle du « méchant ». Contrairement à un tout-petit, vous ne risquez pas de confondre le jeu avec une vraie agression. En effet, si un enfant comprend mal le jeu, il pourrait répondre par des gestes violents.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : François Vaillancourt, éducateur et formateur en petite enfance
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Septembre 2014

À lire aussi