Avoir un animal de compagnie

Avoir un animal de compagnie
La présence d’un animal est bénéfique pour l’enfant. Mais elle implique aussi des responsabilités.


La majorité des enfants réclame, un jour ou l’autre, un animal à leurs parents, le plus souvent un chien ou un chat. Malgré votre désir de faire plaisir à votre enfant, mieux vaut réfléchir sérieusement avant d’acheter un animal domestique. Cette décision ne se prend ni sur un coup de tête ni sur un coup de coeur. Voici les éléments importants à prendre en considération avant d’adopter un animal de compagnie.

Quels sont les bienfaits pour les enfants d’avoir un animal de compagnie?

La présence d’un chien ou d’un chat à la maison peut par exemple stimuler la motricité globale d’un bébé, car il peut vouloir suivre son animal lorsque celui-ci se déplace. De même, le tout-petit exerce son langage lorsqu’il appelle son animal et qu’il lui parle.

Dès l’âge de 2 ans, l’enfant peut s’amuser avec un chat ou un chien sous la supervision étroite d’un adulte. Ces animaux peuvent donc devenir un partenaire de jeu intéressant. Par exemple, le tout-petit peut s’amuser à faire des courses avec son chien ou à jouer avec son chat en utilisant un jouet adapté et sécuritaire.

L’animal peut aussi devenir le principal confident de l’enfant dans les moments difficiles ou très heureux. C’est à lui qu’il livrera autant ses peines que ses joies.

Les interactions qu’a un tout-petit avec son animal de compagnie sont aussi une source d’apprentissage importante. En effet, l’enfant doit apprendre à approcher et à caresser doucement son animal et à le respecter. Contrairement à un animal en peluche, un animal vivant n’a pas toujours envie de jouer quand l’enfant le désire. Si un tout-petit tire la queue de son chat, celui-ci lui fera comprendre qu’il n’apprécie pas. De même, son chien lui indiquera clairement qu’il ne veut pas être dérangé quand il mange.

Rôle du parent pour protéger son enfant
Comme parent, il est nécessaire d’être à l’écoute de l’animal, non seulement pour accompagner l’enfant dans son apprentissage, mais aussi pour éviter des incidents malheureux. Pour l’enfant, comprendre le langage corporel de l’animal et pouvoir décoder ses signes d’irritation contribue à prévenir les éventuels incidents (ex. : morsures, griffures).

À partir de 5 ans

Enfant qui nourrit sa perruche

À cet âge, la présence d’un animal à la maison peut aussi donner l’occasion d’aborder des sujets souvent délicats comme la mort ou la maladie. La perte d’un animal de compagnie est d’ailleurs souvent le premier contact d’un enfant avec la mort. Un problème de santé de son animal est aussi l’occasion de lui expliquer l’importance de bien prendre soin d’un être vivant qui nous est cher. Cette notion de respect envers l’autre et envers tout ce qui est vivant (animal, plante, etc.) peut alors être enseignée.

Avoir un animal de compagnie permet aussi aux enfants de cet âge d’avoir de petites responsabilités. Même s’ils sont trop jeunes pour s’en occuper seuls, ils peuvent commencer à participer à certaines tâches liées à leur animal de compagnie : vérifier s’il reste de l’eau et vous aider à en apporter, vous aider à le nourrir, le brosser doucement, etc.

Adopter un animal, une responsabilité à long terme

Adopter un animal domestique suppose un engagement à long terme, car il faut s’en occuper en tout temps, que ce soit pour le nourrir, le sortir, le brosser, l’amener chez le vétérinaire, le faire garder lors d’une absence prolongée, etc. Il s’agit d’un être vivant qui ne peut pas être traité comme un jouet que l’on met de côté quand il ne nous intéresse plus. Il devient un nouveau membre de la famille.

Il est donc nécessaire de discuter de l’adoption d’un animal de compagnie de façon réaliste, c’est-à-dire de manière positive tout en considérant les contraintes potentielles. Par exemple, vous pouvez dresser avec votre enfant une liste des avantages et des inconvénients d’adopter une espèce d’animal en particulier. Il faut aussi vous demander si le moment est idéal pour adopter un animal domestique.

Cet exercice permet à votre enfant de bien saisir ce qui est pris en considération dans la décision d’adopter ou non un animal. Ainsi, votre enfant pourra mieux comprendre les raisons d’un refus s’il a participé au processus de réflexion.

Un petit poussin pour Pâques?
À l’occasion de Pâques, il est préférable d’offrir un poussin en chocolat ou en peluche, plutôt qu’un poussin vivant. En effet, les poussins ne sont pas des animaux que l’on peut garder longtemps à la maison et ils ne peuvent pas non plus devenir des compagnons de jeu comme un chien ou un chat. Les lapins peuvent parfois devenir des compagnons sur une plus longue durée, mais il est primordial de bien connaître leurs besoins et leurs soins.

À partir de quel âge un enfant peut-il s’occuper de son animal de compagnie?

Ne laissez jamais un enfant sans surveillance avec un animal. L’âge de l’enfant et la taille de l’animal sont des facteurs à prendre en considération, mais dans tous les cas, la prudence est de mise.

Pour vous convaincre d’adopter un animal, votre enfant vous promettra sans doute de s’en occuper lui-même à 100 %. Même s’ils peuvent participer à la préparation des repas de l’animal et aider à sa toilette, les jeunes enfants ne peuvent pas en assumer complètement la responsabilité, et ce, malgré la sincérité de leurs promesses.

S’occuper de l’autre, respecter ses engagements et assumer ses responsabilités sont des apprentissages qui se font à l’âge scolaire. Bien que ces notions puissent être montrées à un enfant de 4 ou 5 ans, il ne saura pleinement les mettre en application avant l’âge de 9 ou 10 ans. Il est important de le savoir avant d’adopter un animal, car une part importante des responsabilités vous reviendra inévitablement.

Lorsque c’est possible, il est conseillé que votre enfant participe à l’éducation de votre nouvel animal, dont les chiens et les chats. Ces interactions doivent se faire de façon adéquate en utilisant notamment les méthodes de renforcement positif. Cette approche favorise le développement d’une relation saine, durable et basée sur la confiance.

Quel animal de compagnie choisir pour son enfant?

Enfant avec son chien

Si vous décidez d’accéder à la demande de votre enfant, il est important de choisir l’animal avec soin. Plusieurs facteurs sont d’ailleurs à prendre en compte pour trouver l’animal qui vous convient et qui sera le plus heureux chez vous en présence de votre enfant. Évaluez tout d’abord votre mode de vie, l’organisation de vos journées, vos disponibilités pour éduquer l’animal et répondre à ses besoins ainsi que le temps que vous pouvez accorder à l’accompagnement de votre enfant avec son nouveau compagnon.

Ensuite, il est recommandé de tenir compte des éléments suivants : les préférences d’espèce (chat, chien, animal exotique, etc.), les caractéristiques de l’animal (chien actif ou pantouflard, chat d’intérieur ou d’extérieur), la présence de maladie chez certains occupants de la maison (allergies, asthme, personne immunosupprimée, etc.) et l’espace dont vous disposez.

Votre réflexion doit aussi prendre en considération le fait qu’avoir un animal de compagnie engendre différentes dépenses. En plus du coût initial de l’animal, vous devez tenir compte des frais liés à son alimentation, aux produits d’entretien (ex. : litière, brosses, jouets) et aux visites chez le vétérinaire (vaccins et autres soins). Si vous choisissez d’adopter un chien ou un chat, vous devez aussi prévoir les coûts liés à l’achat obligatoire d’un permis municipal ainsi qu’aux frais de toilettage selon la race de votre chat ou de votre chien. Pour un chien, des cours de dressage peuvent aussi être nécessaires.

Chiens : ce qu’il faut savoir

Certains chiens n’aiment pas rester seuls à la maison toute la journée lorsque leurs maîtres travaillent. D’autres ont besoin de faire plus d’exercice et de profiter davantage d’espace. Certains chiens conviennent moins bien aux espaces réduits d’un appartement.

Chats : ce qu’il faut savoir

Un chat demande moins de soins qu’un chien, mais il a tendance à laisser ses poils sur tout ce qu’il touche. Le chat a un tempérament plus indépendant et demande un peu moins d’attention qu’un chien. Certains chats gardent un instinct de prédation bien développé et il peut être plus difficile de les habituer à rester à l’intérieur et de ne pas rapporter des proies près de la maison.

Oiseaux et poissons : ce qu’il faut savoir

Une perruche, un pinson, un canari ou des poissons rouges peuvent être un heureux compromis. Certains oiseaux plus gros, tels que les perroquets, peuvent représenter des compagnons intéressants, mais ils nécessitent plus de soins. Gardez en tête qu’ils peuvent vivre de nombreuses années, soit 15 ans, et parfois jusqu’à 80 ans.

Certains de ces oiseaux peuvent transmettre une bactérie causant la psittacose, dont les symptômes ressemblent à la grippe. Généralement bénigne, cette maladie peut néanmoins entraîner des complications pulmonaires comme la pneumonie.

Lapins, furets, rats, hamsters et cochons d’Inde : ce qu’il faut savoir

Cette catégorie de « nouveaux animaux de compagnie » constitue une option intéressante et peut répondre au désir d’avoir un animal de compagnie à la maison avec des enfants. Le rat de compagnie est probablement l’animal le plus facile comme première expérience animale pour les familles, car il est très intelligent, très propre et ne mord pas, contrairement au hamster. Il ne faut d’ailleurs pas confondre rat de compagnie et rat d’égout, car ils sont très différents, comme le sont le chien et le loup, par exemple.

Cependant, il demeure essentiel de bien prendre le temps de vous informer concernant les besoins propres à chaque espèce. Ce ne sont pas de petits chiens ni de petits chats. Il faut bien connaître les soins à prodiguer afin d’assurer leur santé et leur bien-être.

Comme pour les autres animaux, il ne faut pas laisser de très jeunes enfants seuls avec eux, car certains peuvent mordre ou griffer. Les précautions d’usage sont de mise pour éviter des incidents.

Reptiles et tortues : ce qu’il faut savoir

Les reptiles constituent une autre possibilité, en particulier pour les personnes allergiques aux autres animaux. Les conditions de garde et de soins de ces animaux sont toutefois assez complexes. Il faut donc être bien préparé pour les accueillir et s’en occuper adéquatement. À ne pas considérer comme premier choix si vous avez de jeunes enfants.

Les règles d’hygiène de base (ex. : laver les mains à l’eau savonneuse après les manipulations, éloigner les accessoires de la salle à manger, ne pas embrasser son reptile) sont importantes puisque ces animaux sont parfois porteurs de bactéries comme les salmonelles, qui peuvent entraîner des problèmes de santé aux humains. C’est l’occasion d’enseigner ou de rappeler aux enfants l’importance de bien se laver les mains et de ne pas porter ses doigts à sa bouche.

Adopter un animal : refuge ou éleveur?
Vous pouvez choisir d’acheter un jeune animal chez un éleveur reconnu, mais il existe aussi d’excellents refuges où vous pouvez adopter et donner une deuxième chance à un animal ayant été abandonné. Ces animaux n’ont pas nécessairement des problèmes de santé ou de comportement. Au contraire, la grande majorité fait d’excellents compagnons. De plus, une bonne part de son éducation risque d’être déjà faite.

 

À retenir

  • Puisqu’adopter un animal de compagnie est une responsabilité à long terme, il est nécessaire de bien y réfléchir et d’en discuter de façon réaliste avant de prendre une décision.
  • Avoir un animal de compagnie apporte de nombreux bienfaits aux enfants, et ce, peu importe leur âge.
  • Un enfant de 8 ans ou moins n’est pas en mesure de s’occuper seul de son animal, et ce, même s’il promet de le faire.

 

Naître et grandir

Révision scientifique : Dr Joël Bergeron, médecin vétérinaire
Recherche et rédaction :Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Novembre 2020

 

Photos : iStock.com/ilona75 et GettyImages/Sasiistock et nilimage

 

Ressources et références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est possible qu’un lien devienne introuvable. Veuillez alors utiliser les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • L’ASSOCIATION CANADIENNE DES MÉDECINS VÉTÉRINAIRES. Il faut enseigner aux enfants comment se conduire avec les animaux. 2012. www.veterinairesaucanada.net
  • L’ASSOCIATION CANADIENNE DES MÉDECINS VÉTÉRINAIRES. Le choix et la possession d’un animal de compagnie. www.veterinairesaucanada.net
  • MINISTÈRE DE L’AGRICULTURE, DES PÊCHERIES ET DE L’ALIMENTATION DU QUÉBEC. Adoption d’un animal de compagnie. 2020. www.mapaq.gouv.qc.ca
  • ORDRE DES VÉTÉRINAIRES DU QUÉBEC. Conseils pour vos animaux : le rat. www.omvq.qc.ca
  • SOCIÉTÉ CANADIENNE DE PÉDIATRIE. Soins de nos enfants. Des animaux en santé, des humains en santé : comment éviter les maladies que les animaux peuvent transmettre aux humains. 2018. www.soinsdenosenfants.cps.ca
  • SOCIÉTÉ CANADIENNE DE PÉDIATRIE. Soins de nos enfants. Les enfants et les animaux : des conseils pour intégrer un animal à votre maison. 2016. www.soinsdenosenfants.cps.ca

Partager

À lire aussi