L'achat de jouets

L'achat de jouets
Comment reconnaître un bon jouet et en choisir un qui sera approprié pour son enfant?


L’enfant aime jouer; c’est naturel pour lui. Il en a besoin pour apprendre, explorer et bien se développer. Même s’il n’a pas toujours besoin de jouets pour jouer, l’enfant les utilise très souvent pour s’amuser.

Parmi la multitude de jouets offerts en magasin, il n’est toutefois pas toujours facile de faire un choix. Voici les éléments à prendre en considération lors de l’achat d’un jouet.

Quels sont les critères à prendre en considération lors de l’achat d’un jouet?

  • Le plaisir qu’apportera le jouet
    Avant d’acheter un jouet, il faut évaluer s’il sera amusant pour l’enfant selon ses goûts et ses préférences. Ce critère est très important, car le plaisir est essentiel au jeu. En effet, si l’enfant n’a aucun plaisir avec un jouet, il le laissera tout simplement de côté.
  • La sécurité du jouet
    Pour éviter les risques d’étouffement, d’étranglement et de blessures, certains jouets sont à éviter avant l’âge de 3 ans, dont ceux qui comportent de petites pièces ou qui sont munis d’une longue corde. Pour en savoir plus sur la sécurité des jouets, consultez notre fiche Jouets: pour s’amuser en toute sécurité.
  • Le stade de développement de l’enfant
    Pour être intéressant, le jouet doit représenter un petit défi pour l’enfant, tout en restant réalisable. Si le jeu est trop facile, le tout-petit le trouvera ennuyant. Au contraire, si le jeu est trop complexe, il peut devenir une source de frustrations, et l’enfant risque de ne plus l’utiliser, et ce, même lorsqu’il aura les habiletés nécessaires. Un jouet trop avancé peut aussi nuire à l’estime de soi. En effet, s’il ne réussit jamais à bien faire, le tout-petit se verra au fil du temps comme « pas bon ».
Selon le psychologue Fitzhugh Dodson, auteur du livre à succès Tout se joue avant 6 ans, 90 % du jeu doit provenir de l’enfant et 10 % du jouet.
  • La polyvalence du jouet
    Les jouets avec lesquels il est possible de jouer de différentes manières intéressent souvent l’enfant pendant plus longtemps, car ils lui permettent de prendre part activement au jeu. À l’inverse, les jouets qui ne proposent qu’une seule activité (ex. : mettre une forme dans un trou ou appuyer sur un bouton pour écouter une chanson) n’amusent généralement pas les tout-petits très longtemps. Les blocs sont un bon exemple de jouet polyvalent. En effet, le tout-petit peut, au début, les prendre et les lancer. Par la suite, il peut faire tomber les tours de blocs que vous avez faites et, plus tard, il construit ses propres tours. Plus vieux, il peut créer des constructions plus complexes avec ses blocs.
  • La simplicité du jouet
    Le jouet doit aussi être facile à utiliser. Même si l’enfant aime beaucoup jouer avec ses parents, il doit pouvoir s’amuser avec le jouet sans devoir toujours être aidé. Sinon, il ne s’amusera pas.
  • Le prix du jouet
    Le prix est aussi un facteur à prendre en considération lors de l’achat d’un jouet. Il est généralement possible de trouver des jouets qui conviennent au budget fixé tout en tenant compte des critères mentionnés précédemment. Par ailleurs, les jouets qui coûtent cher ne sont pas toujours les plus intéressants. C’est souvent le cas des jouets qui mettent en vedette le personnage d’un film populaire, car la mode influe souvent sur les prix. Les jouets éducatifs sont aussi généralement plus chers.

Les jouets éducatifs sont-ils nécessaires?

Même s’ils peuvent être intéressants, les jouets éducatifs ne sont pas essentiels pour l’enfant qui se développe bien. Ses activités quotidiennes assurent son développement global.

Par exemple, sa motricité fine se développe lorsqu’il utilise une cuillère et met ses bas. De même, son langage se développe lors des interactions avec ses parents et les gens qui l’entourent. Le simple fait de chercher un jouet dans son coffre à jouets développe aussi son sens de l’observation.

Lorsque l’enfant peut s’amuser comme il le veut avec un jouet, il a du plaisir en plus d’avoir la possibilité de faire des apprentissages. En ce sens, tous les jouets ont un potentiel éducatif.

Un simple toutou peut ainsi favoriser le développement de l’enfant de différentes manières, par exemple :

  • Habiller le toutou exerce la motricité fine;
  • Jouer à lancer et à attraper le toutou travaille la motricité globale;
  • Inventer une personnalité au toutou, le faire parler et inventer une histoire qui implique d’autres jouets (poupées, figurines, etc.) exercent le langage et l’imagination.

Peut-on se fier aux indications d’âge sur les emballages?

Limitez le temps de jeu sur les écrans. L’enfant a besoin de jouer en explorant son environnement pour apprendre.

Vous pouvez vous fier aux indications d’âge sur les emballages, mais sachez que ces indications sont davantage liées à la sécurité (ex. : les jouets destinés aux enfants de 0 à 3 ans n’ont pas de petites pièces). Il est donc important de respecter ces indications pour les enfants de moins de 3 ans.

Souvent, les tranches d’âge proposées sont aussi très larges pour des raisons de marketing. Par exemple, le jouet s’adresse plus particulièrement aux enfants de 3 ans à 3½ ans, mais il sera quand même inscrit « 3 à 5 ans » sur l’emballage pour en vendre davantage.

Il faut donc faire appel à votre jugement pour choisir un jouet qui convient aux capacités de votre enfant. Vous pouvez aussi aller dans un magasin spécialisé en jouets et en jeux et discuter des préférences et des capacités de votre tout-petit avec un employé, qui pourra alors vous conseiller.

Quels jouets pour quel âge?
À mesure que l’enfant grandit, sa façon de jouer évolue. Voici quelques exemples de jouets plus susceptibles de l’intéresser selon son âge.
  • De 0 à 1 an
    Le bébé s’intéresse aux jouets qui stimulent ses sens et qui le font bouger (ex. : mordre, attraper, pousser, tirer). Il apprécie par exemple les hochets, les tapis d’éveil, les tableaux d’activité, les ballons, les toutous et les boîtes à musique.
  • De 1 à 3 ans
    L’enfant est de plus en plus habile avec ses deux mains. Il aime classer, aligner, empiler et il commence à jouer à faire semblant. Il est heureux entre autres de jouer avec des blocs, des instruments de musique, des jeux de construction et d’assemblage comme les casse-têtes et de la pâte à modeler. Il aime aussi les jouets qui permettent d’imiter « les grands » comme les services de vaisselle, les outils, les voitures, les camions, les trousses de médecin.
  • De 3 à 5 ans
    L’enfant fait beaucoup appel à son imagination dans ses jeux. Il s’invente des histoires et aime les jeux de rôle. Il apprécie notamment les jeux de construction, les figurines, les déguisements, les marionnettes, les poupées, les jeux d’imagination (ex. : maison, ferme, épicerie, garage) et les accessoires de bricolage. Vers 5 ans, il peut s’amuser avec des jouets qui demandent plus d’attention et qui comportent des règles, comme les jeux de société.

Est-ce important de varier les types de jouets?

L’enfant n’a pas nécessairement besoin de jouets en particulier, mais il a besoin de jouer. Ce qui est le plus éducatif pour le tout-petit, c’est de varier ses activités de jeux (ex. : jouer dans la maison, jouer dehors, jouer avec d’autres enfants, faire du bricolage, écouter de la musique, danser, lire une histoire).

Plus que le jouet lui-même, c’est le contexte de jeu qui permet à votre enfant de faire des apprentissages.

Vous pouvez quand même vous assurer que votre tout-petit a une variété de jouets. Avant d’acheter un jouet, vous pouvez vous demander ce que stimule le jouet et ce qu’il apporte de nouveau à votre enfant, par exemple :

  • Est-ce qu’il lui permet de pratiquer sa dextérité?
  • Est-ce qu’il stimule son imagination?
  • Est-ce qu’il apporte de nouvelles connaissances (par exemple sur les animaux, les pays ou les camions)?
  • Est-ce qu’il exerce sa mémoire et son sens d’observation?

Vos réponses à ces questions vous permettront de choisir le jouet qui sera le plus stimulant et le plus amusant pour votre tout-petit en fonction des jouets qu’il possède déjà. Notez qu’il faut aussi tenir compte de ses préférences et de ses capacités.

La rotation des jouets

Comme la nouveauté est plus intéressante que la quantité pour votre enfant, faites régulièrement une rotation de ses jouets. Par exemple, vous pouvez chaque semaine remplacer des jouets de son coffre par quatre ou cinq autres jouets que vous aviez rangés hors de sa vue. Cela amène naturellement l’enfant à varier ses situations de jeu.

Exemples de différents types de jouets
  • Jeux d’imagination : garage, ferme, magasin, marionnettes, déguisements et accessoires, etc.
  • Jeux d’imitation : service de vaisselle, coffre à outils, petites voitures, poupées, etc.
  • Jeux de logique : jeu de blocs, jeux de construction, etc.
  • Jeux de motricité (fine et globale) : tasses à encastrer, jouets à chevaucher, grosses billes à enfiler sur un cordon, balle, ballon, jeu de quilles, tricycle ou bicyclette avec petites roues, jeux avec petites pièces à manipuler (pour les plus de 3 ans), etc.
  • Jeux d’observation : jeu de loto, jeu de cherche et trouve, casse-têtes, jeu de mémoire, etc.
  • Jeux de bricolage : crayons de cire, feutres, peinture à doigts, pâte à modeler, ciseaux à bouts ronds, matériaux de bricolage (ex. : carton, colle, ouate, paille), etc.
  • Jeux musicaux et de lecture : instruments de musique, livres d’images, livres-jeux, etc.

Comment trouver des jouets sans trop dépenser?

Il est possible d’offrir une grande variété de jouets à votre enfant sans vous ruiner. Voici quelques suggestions :

  • Demandez aux gens de votre entourage (ex. : famille, amis, voisins) s’ils ont des jouets à vendre ou à donner;
  • Faites des échanges de jouets avec des amis ou des voisins, par exemple pour une semaine ou un mois;
  • Empruntez des jouets dans une joujouthèque près de chez vous. Certaines bibliothèques en prêtent aussi;
  • Faites le tour des ventes de garages, des marchés aux puces, des friperies et des magasins de seconde main (ex. : Village des Valeurs, Fripe-Prix Renaissance et Armée du salut);
  • Consultez les petites annonces sur Internet (ex. : Kijiji) ou dans les pages de bazars sur Facebook;
  • Faites les achats de gros jouets avec un voisin (ex. : cuisinière, établi) et partagez-les;
  • Profitez des soldes (ex. : après Noël) pour acheter des jouets, même si vous les donnerez seulement plus tard.

Les précautions à prendre avec les jouets d’occasion

Avant de laisser votre enfant jouer avec un jouet d’occasion, assurez-vous que le jouet n’est pas brisé, qu’il fonctionne, qu’il a toutes ses pièces et qu’elles sont bien fixées au jouet. Vérifiez également que le jouet n’a pas fait l’objet d’un rappel en consultant le site canadiensensante.gc.ca.

Lavez le jouet à l’eau chaude et au savon avant de le donner à votre enfant. Lorsque c’est possible, lavez le jouet dans le lave-vaisselle ou dans la laveuse (pour les tissus). Pour en savoir plus, consultez notre fiche Nettoyer les jouets.

Comment jouer avec les objets du quotidien?
Plusieurs objets de la maison peuvent aussi servir de jouet. N’hésitez pas à en faire profiter votre enfant. Il aimera par exemple jouer dans l’armoire de contenants de plastique. Il pourra s’amuser à empiler les contenants, à les mettre l’un dans l’autre et à trouver les bons couvercles. Si vous lui donnez des ustensiles de bois ou de plastique, il pourra faire semblant de cuisiner et s’amuser à faire de la musique.
Les boîtes de carton offrent aussi plusieurs possibilités. Elles peuvent se transformer en bateau, en auto, en maison de poupées, en garage ou en berceau pour les toutous. Un linge à vaisselle ou un simple morceau de tissu peut servir de cape de super héros, de couverture ou de nappe pour déposer sa vaisselle en plastique. Les vieux vêtements peuvent également servir de déguisements.
Pour d’autres idées, consultez les fiches Jouer avec une boîte de carton et Recycler et récupérer pour s’amuser.

 

À retenir

  • Plus un jouet est polyvalent et demande une grande participation du joueur, plus l’enfant risque de l’utiliser longtemps, car il peut y jouer de différentes manières.
  • Les jouets éducatifs peuvent être intéressants, mais ne sont pas essentiels pour le développement. En fait, tout jouet peut devenir éducatif selon l’utilisation que l’enfant en fait.
  • Tenir compte des préférences de l’enfant, de ses capacités et des types de jouets qu’il a déjà permet d’acheter un jouet qui sera amusant et stimulant pour lui.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Josiane Caron Santha, ergothérapeute
Recherche et rédaction :
Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Octobre 2017

 

Photos : 123rf.com et GettyImages/evgenyatamanenko

 

Ressources et références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • DODSON, Fitzhugh. Tout se joue avant 6 ans. Paris, Marabout, 1972.
  • FERLAND, Francine. Et si on jouait? Le jeu durant l’enfance et pour toute la vie. 2e éd., Montréal, Éditions du CHU Sainte-Justine, 2005, 216 p.
  • FERLAND, Francine. Le jeu chez l’enfant. Éditions du CHU Sainte-Justine, 2009, 72 p.
  • FERLAND, Francine. Le monde des jouets et des jeux : de 0 à 12 ans. Éditions du CHU Sainte-Justine, 2013, 180 p.
  • SANTÉ CANADA. Votre enfant est-il en sécurité? À l’heure du jeu. www.canada.ca

À lire aussi