2 ans à 2 1/2: motricité globale

2 ans à 2 1/2: motricité globale
Le développement de la motricité globale de l’enfant de 25 à 30 mois. Suivez pas à pas toutes les étapes du développement de votre enfant.

Développement de la motricité globale

Le développement de la motricité globale permet à l’enfant d’acquérir l’équilibre, la coordination et d’utiliser ses grands muscles afin de maîtriser certaines activités physiques, comme s’asseoir, ramper, marcher, courir, grimper, sauter et faire tout ce que son corps lui permet d’exécuter et qu’il aime. Le développement de la motricité globale aide grandement au développement de la motricité fine.

À cet âge :

  • Il monte et descend seul les escaliers, en mettant les 2 pieds sur chaque marche, en se tenant à la rampe.
  • Il court, sans tomber.
Rappelez-vous que les enfants ne se développent pas tous à la même vitesse dans tous les domaines. L’information sur ce site Web est conçue pour être générale. Si le développement de votre enfant vous préoccupe, le mieux est de consulter son médecin.
  • Il peut tenir en équilibre sur la pointe des pieds, quelques instants.
  • Il saute sur place, sur ses 2 pieds.
  • Il saute par-dessus une corde tendue sur le sol, un pied devançant l’autre ou les deux pieds ensemble.
  • Il frappe un ballon avec le pied sans se tenir.
  • Il enfourche des jouets à roues et les fait avancer en bougeant les 2 pieds en même temps.
  • Il lance un ballon avec ses deux mains, mais peut perdre l’équilibre.

Au cours des prochains mois, il commencera à :

  • Marcher sur des surfaces étroites de 20 cm de largeur.
  • Monter et descendre les escaliers en tenant la rampe et en posant un pied après l’autre.
  • Courir en évitant les obstacles.
  • Faire des bonds en avant.
  • Enfourcher un tricycle et pédaler.

Comment l’aider à progresser?

Votre enfant a une personnalité unique qui se développera à son propre rythme. Mais vous pouvez contribuer à favoriser ce développement en mettant en pratique l’approche parentale Réconforter, jouer et enseigner. Cette approche a été conçue pour s’intégrer facilement à votre routine quotidienne. Adapté à l’âge actuel de votre enfant, le tableau ci-dessous vous donne des exemples de petits gestes bénéfiques au développement de sa motricité globale.

Réconforter
Lorsque vous jouez à faire semblant avec votre enfant et que vous sautez comme des grenouilles ou que vous rampez comme des serpents,
 
votre enfant comprend que vous aimez jouer avec lui et il s’exerce à faire divers gestes, au gré de son imagination.
Lorsque vous le félicitez quand il court ou quand il dévale une glissoire,
 
votre enfant apprend à mettre ses capacités physiques à l’épreuve avec assurance.
Lorsque vous le faites rebondir sur vos genoux, par exemple en faisant « ti-galop »,
 
votre enfant est content de se faire cajoler et il rit avec vous.
Jouer
Lorsque vous mettez différents genres de musique et que vous incitez votre enfant à faire divers mouvements, comme sauter, rouler, s’étirer et marcher au pas,
 
votre enfant peut comparer les mouvements, et il apprend à les associer aux différents genres et rythmes musicaux.
Lorsque vous disposez quelques bouteilles de plastique en guise de quilles pour qu’il les fasse tomber à l’aide d’une balle,
 
votre enfant s’exerce à coordonner les mouvements de ses bras et à bien viser.
Lorsque vous jouez à imiter les comportements des animaux, comme les oiseaux, les chevaux et les éléphants,
 
votre enfant peut essayer différents mouvements avec son corps, comme sautiller ou marcher d’un pas lourd.
Enseigner
Lorsque vous jouez avec votre enfant à faire des mouvements simples, comme arrêter et repartir, changer de direction, bouger rapidement ou lentement,
 
votre enfant apprend plusieurs concepts associés au mouvement, comme marcher/arrêter, avancer rapidement/ avancer lentement, reculer/avancer, aller en haut/aller en bas...
Lorsque vous lui chantez des chansons comme Si tu aimes le soleil en nommant diverses parties du corps et en faisant différents gestes,
 
votre enfant apprend à nommer les parties de son corps et à évaluer ce qu’il peut faire avec elles, comme hausser les épaules, frapper du pied, battre des mains, plier les genoux.
Lorsque vous lui montrez différents mouvements, comme marcher au pas, se courber et s’étirer, et que vous l’encouragez à vous imiter,
 
votre enfant tend à faire de nouveaux mouvements en suivant votre exemple.

 

Naitre et grandir.com

      Révision scientifique : Sonya Côté et Karine Maheux, ergothérapeutes
      Traduction et adaptation : Équipe Naître et grandir
      Mise à jour : Novembre 2014

À lire aussi