Les consignes positives

Les consignes positives
Vous aimeriez que votre enfant vous écoute davantage? Les consignes positives peuvent vous aider.


Pour un enfant, les règles sont importantes, car elles lui indiquent ce qui est attendu de lui et ce qui lui est permis ou non de dire ou de faire. Pour qu’il les respecte, il faut toutefois qu’il les comprenne.

Qu’est-ce qu’une consigne positive?

L’utilisation de consignes positives est une bonne façon d’aider votre enfant à respecter les règles, car elles sont plus faciles à comprendre que les consignes négatives. Par ailleurs, la consigne positive dit à l’enfant ce qu’il doit faire alors que la consigne négative ne lui indique que ce qu’il ne doit pas faire ou ce qui est interdit, mais sans mentionner ce qui est attendu de lui.

Par exemple, vous pouvez dire :

  • « marche lentement » plutôt que « ne cours pas »;
  • « parle tout bas » au lieu de « ne crie pas »;
  • « utilise ta cuillère » au lieu de « ne mange pas avec tes doigts ».

Pourquoi les consignes négatives sont-elles moins efficaces?

Voici quelques raisons qui peuvent expliquer pourquoi votre tout-petit a de la difficulté à comprendre les consignes négatives.

  • Son langage n’est peut-être pas assez développé. En effet, avant 2 ans, il est difficile pour un enfant de comprendre ce que signifie l’expression « ne pas ». Ainsi, si vous lui dites « Ne touche pas à la plante », cela attire son attention sur la plante qu’il risque de vouloir toucher parce qu’il n’a pas bien compris.
Il est normal de devoir rappeler souvent les consignes à votre tout-petit.
  • Son cerveau doit encore se développer pour lui permettre de se contrôler et de respecter l’interdit. En effet, le mécanisme qui est censé empêcher un enfant de poser un geste interdit (inhibition) se développe très lentement dans le cerveau. Il est donc très difficile pour un tout-petit de contrôler son comportement pour respecter une interdiction.
  • Votre tout-petit peut avoir tendance à faire un geste pour mieux comprendre l’interdit qui y est associé. Par exemple, il ouvre et ferme une armoire, alors que vous lui dites de ne pas le faire. Il n’agit pas ainsi pour vous défier, mais plutôt parce que les jeunes enfants font souvent leurs apprentissages par le toucher et par le mouvement.

De plus, lorsque vous formulez une consigne de façon négative, vous mettez l’accent sur ce que votre enfant fait mal. Si vous la répétez plusieurs fois dans une journée, votre tout-petit peut avoir l’impression qu’il ne fait rien de bien. Il pourrait alors avoir moins envie de collaborer par la suite.

Pour cette raison, guidez plutôt votre tout-petit pour qu’il fasse ce que vous attendez de lui. Lorsque vous lui montrez l’exemple de façon positive et calme, vous l’aidez à comprendre ce qu’il doit faire, en plus de favoriser son estime de soi. Par exemple, au lieu de lui dire : « Ne laisse pas traîner tes jouets », demandez-lui de les ramasser et montrez-lui où il doit les ranger.

Certains interdits sont essentiels

Il n’est pas possible ni souhaitable de formuler toutes vos consignes de façon positive. Votre enfant a besoin de certains interdits pour empêcher des gestes inacceptables ou des comportements qui touchent sa sécurité. Il s’agit de bien choisir ces interdits.

Ainsi, il est par exemple important de dire à votre tout-petit de ne pas jouer dans la rue et de ne pas taper un ami. Expliquez-lui pourquoi et dites-lui ce qu’il doit faire à la place (ex. : rester dans la cour, vous tenir la main) ou enseignez-lui d’autres façons de régler ses conflits avec les autres.

Évitez toutefois d’utiliser un ton anxieux pour les consignes négatives visant à protéger votre enfant (ex. : « Ne traverse pas la rue sans moi! »). Si elles sont souvent répétées, elles pourraient créer du stress chez votre enfant, qui pourrait alors commencer à s’opposer ou à se soumettre et ne plus rien oser faire.

Pourquoi n’écoute-t-il toujours pas?

Voici d’autres raisons qui peuvent expliquer que votre tout-petit ne vous écoute pas.

  • Il n’était pas attentif. Assurez-vous que votre enfant vous regarde quand vous lui parlez. Donnez-lui aussi une seule consigne à la fois.
  • Il veut éviter de faire une tâche qu’il n’aime pas, comme ranger ses jouets. Pour le motiver, incitez votre enfant à faire les choses d’une manière plus amusante, en chantant, par exemple.
  • Il teste les limites. Dans ce cas, soyez constant. Sinon, votre enfant risque de moins vous écouter s’il sait que vous finissez par faire à sa place ce que vous lui avez demandé ou que vous laissez faire.
  • Il cherche de l’attention, même si elle est négative. Prenez le temps de passer régulièrement des moments seul à seul avec votre enfant. Il aura plus tendance à vous écouter par la suite.
  • Il a faim, il est fatigué ou il est malade. Dans ces situations, il est normal que votre enfant écoute moins bien.

 

À retenir

  • Les consignes positives sont plus faciles à comprendre et à respecter pour un enfant. De plus, elles favorisent son estime de soi.
  • Le contrôle de soi, nécessaire au respect des consignes, se développe très lentement dans le cerveau.
  • Certaines règles ne peuvent toutefois être formulées de façon positive. C’est le cas des interdits concernant la sécurité de l’enfant, par exemple.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Dre Sarah Fillion-Bilodeau, psychologue
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Août 2016

 

Photo : iStock.com/nyul

À lire aussi