Comportement: éviter les étiquettes

Comportement: éviter les étiquettes
Il n’est pas conseillé de coller des étiquettes à votre enfant à propos de son comportement.

 



« Comme tu es lent! » « Tu es tannant! » « Tu es maladroit! » Certains parents ont tendance à coller des étiquettes à leur enfant à propos de son comportement. Pourtant, cette attitude est à éviter. Pourquoi?

Donner une étiquette, c’est quoi?

On dit qu’un parent donne une étiquette à son enfant quand il insiste sur un comportement qui le dérange et qui se répète dans le temps. C’est une façon pour le parent d’exprimer une frustration.

Par exemple, un parent peut dire à son tout-petit qu’il est « lent » parce que chaque fois qu’il faut partir pour la garderie, l’enfant ne collabore pas et prend son temps. Ou qu’il est « capricieux » parce qu’il fait souvent des crises.

Quand le parent se contente de donner une étiquette à son enfant, cela ne l’aide pas à améliorer son comportement.

Il se peut aussi que certains parents reproduisent ce qu’ils ont vécu enfant. Par exemple, un parent qui se faisait souvent dire qu’il était « toujours de mauvaise humeur » peut faire la même chose avec son tout-petit. Il peut même lui donner cette étiquette en pensant que son enfant a « hérité » ça de lui.

Éviter les étiquettes

Il n’est pas recommandé d’utiliser des étiquettes. En effet, à force de se faire dire qu’il est agité ou méchant, par exemple, un enfant finit par croire qu’il est vraiment comme ça. S’il l’entend souvent, l’enfant peut même avoir tendance à adopter plus souvent le comportement que ses parents lui reprochent. Il cherche ainsi, sans en être conscient, à ressembler à l’idée qu’ils se font de lui.

Les étiquettes sont aussi blessantes pour l’enfant. En effet, quand il reçoit souvent des commentaires négatifs, l’enfant perd confiance en lui et en son parent. Il peut aussi se mettre à penser que son parent l’aime moins quand il se comporte mal.


Et les étiquettes positives?
Il n’y a rien de mal à dire à votre enfant : « Tu es gentil », « Tu es patient » ou « Tu es généreux ». Ces commentaires font plaisir et donnent confiance. Toutefois, il est préférable d’aller plus loin en décrivant son bon comportement. Au lieu de dire : « Tu es gentil », dites plutôt : « Wow, tu as partagé ton jouet avec ta sœur, bravo, c’est gentil! » ou « C’était long dans la file d’attente et tu t’es bien occupé. Tu as jasé avec moi, tu as été patient. Super! » Cette description permet à l’enfant de comprendre ce qu’il a fait de bien et de répéter ce bon comportement.

Bien réagir face à un comportement dérangeant

Pour améliorer un comportement dérangeant, il faut essayer de comprendre ce qui se cache derrière. Un tout-petit a du mal à gérer ses émotions et ses réactions. De plus, il n’arrive pas toujours à dire ce qu’il veut, ce qu’il n’aime pas et ce qui le dérange. Il a besoin d’aide pour comprendre ses émotions et apprendre à bien y réagir.

Trois attitudes à adopter pour améliorer le comportement qui vous dérange, sans donner d’étiquette :

  • Essayez de comprendre ce qui cause le comportement de votre enfant. Par exemple, il est en colère parce que son frère lui prend souvent ses jouets ou il est maladroit parce qu’il s’excite facilement avant une sortie.
  • Aidez votre enfant à mettre des mots sur ce qu’il ressent. Par exemple, dites : « C’est difficile de t’habiller ce matin. Je comprends que tu aimerais prendre ton temps et rester à la maison. » Cela permet à l’enfant d’exprimer ses émotions et de parler avec lui de ce qui le dérange. Il se sent alors compris, cela le rassure. Parfois, cela suffit pour améliorer son comportement.
  • Donnez des outils à votre enfant pour qu’il apprenne à mieux réagir. Par exemple, si votre enfant est maladroit parce qu’il est excité, vous pouvez lui apprendre à se calmer en prenant de grandes respirations.

Bien sûr, le comportement qui vous dérange ne disparaîtra pas tout de suite. Il vous faudra répéter souvent. Soyez tolérant, patient et compréhensif envers votre enfant. Il est en plein développement! C’est normal qu’il explore plusieurs comportements pour découvrir qui il est. Votre rôle est de l’aider à comprendre ce qui se passe à l’intérieur de lui et de lui donner des outils pour mieux réagir.

 

À retenir

  • Un parent donne généralement une étiquette à son enfant à cause d’un comportement qui le dérange et qui se répète dans le temps.
  • À force de se faire dire qu’il est « lent », « tannant » ou « maladroit », l’enfant adopte plus souvent ce comportement.
  • Tentez de comprendre ce qui se cache derrière le comportement de votre enfant.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Marie-Hélène Chalifour, psychoéducatrice
Recherche et rédaction :
Équipe Naître et grandir
Septembre 2018

 

Photo : GettyImages/shapecharge

 

Ressources et références

  • DUCLOS, Germain et Martin DUCLOS. Responsabiliser son enfant. Éditions du CHU Sainte-Justine, 20015, 198 p.

 

À lire aussi