Jeux de répétition

Jeux de répétition
Encore le même jeu? Loin de l’ennuyer, la répétition lui permet d’apprendre et de s’exercer.



Dès leur plus jeune âge, les enfants aiment recommencer les mêmes jeux. Ils aiment aussi se faire relire les mêmes histoires. La répétition est agréable pour eux. Elle est par ailleurs bénéfique à leur développement, car ils sont dans une période d’apprentissage très intense.

Les bienfaits de la répétition pour les enfants

Pour le développement moteur

Lorsqu’il s’agit d’activités motrices, la répétition est un moyen pour un tout-petit d’apprendre et d’exercer de nouvelles habiletés. Par exemple, lorsqu’il construit à répétition des tours de blocs, il exerce sa motricité fine.

La répétition permet aussi au tout-petit de découvrir qu’il est capable de rendre ses mouvements de plus en plus précis. En effet, chaque fois qu’il lance une balle, tape ses mains ensemble, roule par terre ou reproduit un bruit avec sa bouche, l’enfant refait l’action un peu différemment. C’est d’ailleurs par la répétition des mêmes gestes qu’un enfant parvient à marcher, à courir et à faire de la bicyclette.

Pour le développement intellectuel

La répétition permet aussi à l’enfant de stimuler sa mémoire. Comme il n’a pas encore développé une très bonne mémoire, répéter lui permet surtout de retenir les choses qu’il aime. De plus, chanter toujours les mêmes comptines l’aide à développer son langage, alors que refaire les mêmes casse-têtes lui permet d’apprendre à évaluer les tailles et les formes avec ses yeux et avec ses mains.

Lorsqu’il répète quelque chose, l’enfant est fier de pouvoir prédire ce qui va arriver.

La répétition est aussi une façon pour l’enfant de tester sa compréhension des concepts. Par exemple, lorsqu’il lance un aliment ou un objet par terre de nombreuses fois, le bébé ne cherche pas à fâcher ses parents. Il veut plutôt expérimenter une toute nouvelle réalité pour lui. De fait, avant 9 ou 10 mois, l’enfant croit que les objets disparaissent lorsqu’il ne les voit plus. C’est pourquoi il est si fasciné lorsqu’il fait tomber un objet de sa chaise haute et qu’on le lui redonne.

À force de lancer des aliments ou des objets par terre, le bébé comprend qu’un objet existe même s’il ne le voit plus. Ce jeu est d’autant plus passionnant pour lui lorsqu’il découvre qu’il peut relâcher un objet s’il le décide. Il apprend aussi que son action cause un effet prévisible : quand il laisse tomber un jouet par terre, papa ou maman le lui redonne.

Que se passe-t-il quand votre enfant répète?

Lorsque votre enfant fait un nouvel apprentissage, de nouvelles connexions se forment dans son cerveau. Et plus il répète, plus ces connexions deviennent solides. C’est d’ailleurs pour cela qu’il apprend et retient facilement les mots lait et dodo, car il les utilise chaque jour. Toutefois, le mot dentiste est plus difficile à comprendre et à retenir pour lui, car il n’est pas souvent utilisé.

De plus, quand il répète un même jeu, votre enfant vit chaque fois une nouvelle expérience avec ses sens. Le plaisir qu’il ressent lors d’une activité est d’ailleurs lié aux sensations qu’elle lui procure. Par exemple, il aime voir l’organisation des couleurs sur sa tour de blocs et la trajectoire des blocs lorsque la tour s’écroule. De même, sauter dans une flaque d’eau et gribouiller sur du papier est chaque fois vécu différemment par votre enfant, car les sensations ressenties ne sont pas toujours les mêmes.

En refaisant encore et encore le même jeu, l’enfant s’améliore, ce qui lui permet de développer sa confiance en lui.

Lorsqu’il maîtrise bien certains gestes, l’enfant se tourne habituellement vers une activité plus stimulante. Cependant, si vous constatez que votre tout-petit répète un jeu qu’il exécute très facilement, augmentez le niveau de difficulté afin de l’encourager à se dépasser. Par exemple :

  • Si le casse-tête semble trop facile à faire pour votre enfant, suggérez-lui de faire son casse-tête en plaçant les morceaux à l’envers sur la table ou proposez-lui un casse-tête avec plus de pièces.
  • S’il aime sauter dans les feuilles de face, il pourrait maintenant sauter de dos, de côté ou en écartant les jambes.
  • S’il aime chanter à répétition la même chanson, proposez-lui de changer la vitesse (plus lent ou plus vite) ou encore de changer le volume (plus fort ou plus faible).

Pourquoi votre enfant veut souvent les mêmes histoires?

Vers l’âge de 3 ans, votre enfant anticipe les émotions ressenties par le passé à la lecture d’un livre. Et il a beaucoup de plaisir à les éprouver de nouveau. La relecture d’une histoire est aussi un exercice de mémoire pour lui, car il veut vérifier s’il s’en souvient bien. Alors, ne soyez pas surpris s’il vous reprend quand vous osez sauter une phrase ou une page du livre.

Par ailleurs, votre enfant ne porte pas nécessairement son attention sur les mêmes éléments de l’histoire, ce qui lui permet de profiter de chaque relecture d’une manière différente. Vous pouvez l’aider en pointant des détails et en le questionnant sur des éléments nouveaux à chaque lecture. Par exemple, vous pouvez attirer son attention sur les vêtements du personnage (ex. : « Il porte de grosses bottes parce qu’il fait froid ») et, lors d’une autre lecture, sur les émotions du personnage (ex. : « On dirait que ses mains tremblent. A-t-il peur? ») ou encore sur la forme des objets (ex. : « Le toit de la maison est de quelle forme? »).

De plus, lorsqu’il connaît bien l’histoire, votre enfant est souvent content de la raconter lui-même. Il est fier de pouvoir « lire » comme un grand. La répétition des comptines et des chansons qu’il a apprises lui procure le même plaisir. Lorsque l’enfant découvre de nouveaux livres et de nouvelles chansons qui l’intéressent, il peut moins ressentir le besoin d’entendre toujours les mêmes.

Pas envie ou fatigué de répéter le même jeu?
Vous manquez de patience aujourd’hui pour recommencer dix fois le même jeu? Pour éviter les crises au moment de mettre fin au jeu, détournez l’attention de votre enfant en lui présentant un autre jouet ou en le sortant de sa chaise haute, par exemple. Vous pouvez aussi trouver une façon de rendre concret le temps qu’il reste avant la fin du jeu (ex. : arrêter après 5 tours ou le temps d’une chanson). Il est aussi possible d’expliquer à votre enfant que vous êtes fatigué et que vous préférez le regarder s’amuser.

Les routines, des répétitions rassurantes

La répétition de certains gestes jour après jour contribue aussi à rassurer votre enfant. Profitez donc de son besoin de répétition pour mettre en place des routines à la maison. Elles permettent de faciliter certains moments de la journée, comme l’heure des repas, l’habillement, le changement de couche, la sieste, le coucher, l’heure du bain ou le brossage des dents. Par exemple, chanter à votre tout-petit la même chanson chaque soir le réconforte et l’aide à s’endormir.

Pour en savoir plus, consultez notre fiche L’importance des routines chez l’enfant.

Quand consulter?

La répétition est normale, souhaitable et bénéfique au développement et au fonctionnement de l’enfant. Cette répétition est d’ailleurs présente dans de nombreux contextes de jeu. Par contre, si votre enfant ne répète qu’un seul jeu, une seule phrase ou une seule action (ex. : fermer et ouvrir les portes) et qu’il est mal à l’aise avec la nouveauté, parlez-en à son médecin pour savoir comment l’aider à varier ses jeux.

 

À retenir

  • Il est normal que votre enfant aime recommencer les mêmes jeux et se faire relire plusieurs fois la même histoire.
  • La répétition permet à votre tout-petit de faire des apprentissages et de développer des habiletés.
  • Une routine bien établie contribue à rassurer votre enfant.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Josiane Caron Santha, ergothérapeute
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Décembre 2018

 

Photos : iStock.com/VladartDesign et GettyImages/kate_sept2004

À lire aussi