Les réflexes du nouveau-né

Les réflexes du nouveau-né
Les réflexes de bébé sont toujours vérifiés après sa naissance. Pourquoi? Quels sont les principaux?

À sa naissance, le bébé a plusieurs réflexes qui peuvent parfois étonner. Ces réflexes sont des mouvements involontaires qui se produisent automatiquement sans que le bébé envoie de message à son cerveau. Ils sont très importants puisqu’ils indiquent que son cerveau fonctionne bien. Voici les principaux réflexes présents chez le bébé naissant.



Les réflexes de base

Les réflexes de base sont aussi appelés réflexes archaïques parce qu’ils ont une origine primitive. Comme un bébé naissant a très peu d’habiletés et qu’il dépend de ses parents, ces mouvements automatiques présents chez tous les mammifères assuraient, à l’origine, sa survie. Quelques-uns de ces réflexes sont encore aujourd’hui nécessaires à la survie du nouveau-né. D’autres ont toutefois perdu de leur utilité, mais ils permettent quand même de vérifier le bon développement de l’enfant.

Des réflexes absents à la naissance ou qui ne disparaissent pas avec le temps peuvent indiquer certaines problématiques, comme une maladie neurologique ou une malformation cérébrale.
  • Réflexe de Moro
    Lorsqu’un mouvement soudain ou un bruit fort se produit, le bébé écarte les jambes, les bras et les doigts en croix avant de les ramener serrés contre son corps. Dans l’histoire, ce réflexe peut avoir aidé les bébés à rester agrippés à leur mère. Aujourd’hui, il indique que le système nerveux du nourrisson fonctionne bien.
  • Réflexe de ramper
    Lorsque le bébé est couché sur le ventre, il relève ses fesses vers le haut et allonge ses jambes pour avancer. Cela permet au bébé naissant placé sur le ventre de sa mère de ramper jusqu’au sein.
  • Réflexe de succion
    Un nouveau-né a le réflexe de téter lorsque nous mettons un doigt dans sa bouche. Ce réflexe lui permet de boire et d’avaler. Le réflexe de succion permet aussi au bébé de se calmer.
  • Réflexe tonique du cou (ou de l’escrimeur)
    Quand le bébé tourne la tête d’un côté, le bras du même côté s’allonge alors que l’autre bras se plie. Ce réflexe peut le préparer à atteindre des objets et à les prendre dans sa main. C’est aussi signe d’un bon tonus musculaire.
  • Réflexe des points cardinaux
    Lorsque nous caressons la joue d’un bébé, il tourne la tête de ce côté en ouvrant la bouche. C’est ce qui lui permet de trouver le sein et d’être nourri.
  • Réflexe d’agrippement
    Un nourrisson serre très fort le doigt ou tout ce qui est mis dans sa main. À l’origine, ce réflexe aurait permis aux bébés de s’agripper rapidement à leur mère pour fuir un danger. Aujourd’hui, cela pratique le nourrisson à tenir des choses dans ses mains et aiderait à créer un lien d’attachement.
Certains réflexes du nouveau-né, comme le réflexe de succion, apparaissent pendant la grossesse.
  • Réflexe de marche automatique
    Lorsqu’un nouveau-né est tenu en position debout, il fait des mouvements de marche. Ce réflexe n’est pas utile pour les humains, mais il permet aux petits de certains mammifères de marcher dès leur naissance.
  • Réflexes de nage
    Lorsqu’un bébé est plongé dans l’eau, il va automatiquement bloquer sa respiration et faire bouger ses bras et ses jambes pour nager. Même si ce réflexe est présent jusqu’à l’âge de 1 an, il vaut mieux rester prudent afin d’éviter que votre tout-petit avale de l’eau et s’étouffe.

Tous ces réflexes de base disparaissent au cours de la première année, sauf celui de succion. À mesure que son cerveau se développe, le bébé arrive à mieux contrôler ses mouvements. Vers 3 ou 4 mois, les réflexes de base se transforment peu à peu en mouvements volontaires.

Les réflexes de défense

Il existe d’autres types de réflexes qui sont présents dès la naissance. Par exemple : tousser lorsqu’on s’étouffe, cligner des yeux quand la lumière est trop vive ou bâiller. Ce sont des réflexes de défense qui visent à se protéger. Contrairement aux réflexes archaïques, ils ne disparaissent pas.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Dre Renée-Myriam Boucher, chef du Département de neurologie pédiatrique du Centre mère-enfant Soleil, CHU de Québec
Recherche et rédaction :
Équipe Naître et grandir
Mars 2016

 

Photo : iStock.com/jpmediainc

À lire aussi