Le développement de l'ouïe chez l'enfant

Le développement de l'ouïe chez l'enfant
Même si bébé entend dès sa naissance, ce sens va s’affiner au fil des mois...


C’est à l’aide de ses sens (l’ouïe, la vue, le toucher, l’odorat, le goût) que l’enfant découvre le monde et réalise des apprentissages fondamentaux qui lui permettront de se développer.

Dès la naissance, l’enfant dispose déjà de plusieurs capacités sensorielles de base qui vont se perfectionner tout au long de son enfance.

Par la suite, la croissance rapide de son système nerveux, c’est-à-dire de son cerveau et de son système perceptif, lui permettra d’acquérir une maîtrise plus assurée et plus fine de ses sens.

L’ouïe avant la naissance

L’ouïe est le sens le plus aiguisé du foetus. L’audition foetale commencerait entre la 26e et la 28e semaine. Le foetus entend constamment les bruits provenant des systèmes digestif, circulatoire et cardiaque de sa mère.

Selon de récentes études, cela représente un niveau sonore d’environ 30 décibels, soit une intensité comparable à celle d’un chuchotement. Vers 5 ou 6 mois, le foetus perçoit certains sons provenant de l’extérieur : voix (surtout les intonations), musique (surtout le rythme et les basses), moteur d’auto, etc.

Le foetus réagit davantage à la voix humaine qu’à tout autre son. Il est également sensible aux changements de rythme et d’intonation des voix qu’il entend. Il entend d’ailleurs la voix de sa mère, qui lui parvient à la fois de l’extérieur et de l’intérieur du corps de celle-ci.

Cependant, le foetus perçoit mieux les fréquences plus basses, comme la voix de son père ou les notes graves. Les sons aigus sont filtrés par la paroi de l’abdomen, qui fait baisser l’intensité du son de 20 à 50 décibels.

Des études ont d’ailleurs démontré que les nourrissons peuvent « se souvenir » de sons souvent entendus dans l’utérus. Pour cette raison, n’hésitez pas à parler à votre bébé, à lui faire la lecture ou à écouter de la musique.

Placer des écouteurs sur votre ventre, une bonne idée?
Ne placez pas d’écouteurs directement sur votre ventre pour faire entendre de la musique à votre bébé. De nombreux experts soulignent que l’intensité du son provenant de chaque écouteur sera additionnée dans l’utérus, ce qui pourrait causer un dommage de l’audition chez votre enfant.

L’ouïe chez le nourrisson

Dès sa naissance, un enfant a une capacité d’apprentissage phénoménale. Voyez comment!

Lorsqu’il vient au monde, l’enfant bénéficie d’une certaine « mémoire » auditive. Celle-ci l’aide à faire la transition entre sa vie dans l’utérus et sa nouvelle vie dans le monde. Elle lui permet entre autres de reconnaître la voix de sa mère dès la naissance. Cette voix, tout comme certains sons ou certaines mélodies déjà entendus, est rassurante et apaisante pour lui.

Votre bébé a l’oreille fine et il saisit bien plus de choses qu’il n’y paraît. Il y a d’ailleurs une grande différence entre les sons qu’il fait et ce qu’il comprend, un peu comme un adulte qui apprend une langue étrangère. Votre enfant comprend très bien un grand nombre de mots de tous les jours. Il décode aussi très bien les intonations.

Avant de pouvoir parler, le bébé capte déjà l’essence de sa langue maternelle, même s’il n’en est qu’à l’étape des balbutiements. Il émet des vocalisations et des modulations, qui sont les véritables bases du langage (ex. : a, e, i, o, u, ba-ma-pa).

Le dépistage de la surdité
À la naissance, environ 6 bébés sur 1 000 peuvent avoir des troubles auditifs. Il est donc important de vérifier si votre enfant en souffre. Il est possible d’effectuer un dépistage de la surdité lorsque le bébé est âgé entre 0 et 3 mois. Ce test n’est toutefois pas offert dans tous les centres hospitaliers pour le moment. En cas de doute, consultez votre médecin qui pourra vous diriger vers un audiologiste.
Il est aussi recommandé de faire évaluer l’audition de votre enfant s’il ne répond jamais aux stimuli auditifs faibles ou provenant d’une autre pièce, car il s’agit d’un des premiers signes permettant de détecter une surdité.

Comment stimuler l’audition de votre enfant?

Même s’il a déjà l’oreille fine, il est possible de stimuler le développement auditif de votre enfant. Voici des exemples de ce que vous pouvez faire.

  • Faites-lui remarquer les bruits du quotidien (ex. : la sécheuse, les camions que fait rouler son grand frère sur le plancher, la pluie sur la fenêtre, etc.). Pour votre enfant, ces bruits sont d’un grand intérêt et suscitent sa curiosité.
  • Limitez le plus possible les bruits de fond (ex. : télévision, radio, etc.) qui couvrent les sons plus fins comme le chant des oiseaux ou encore votre voix. Ces bruits de fond peuvent d’ailleurs nuire à la compréhension et à l’apprentissage de votre enfant.
  • Chantez, imitez les sons que fait votre enfant ou changez le ton de votre voix (aiguë ou grave) lorsque vous êtes en voiture ensemble, que vous lui donnez le bain, que vous cuisinez en sa compagnie, etc. Même si les CD de chansons et de comptines sont intéressants, n’oubliez pas que votre enfant est plus attentif et réceptif à votre voix. En plus, lorsque vous lui chantez vos airs favoris, vous lui transmettez par la même occasion une partie de votre culture.
  • Amusez-vous ensemble avec des instruments de musique et des objets musicaux.
Surdité ou écoute sélective?
Lorsque vous appelez votre tout-petit de 3 ans pour le bain, il ne réagit pas. Vous avez alors l’impression qu’il ne vous entend pas du tout. Par contre, il entend très bien le début de son émission préférée, même s’il est loin du téléviseur. C’est ce que les psychologues appellent l’écoute sélective. Cela se produit entre autres lorsqu’un enfant est très concentré sur une activité.
La plupart du temps, votre enfant ne vous ignore pas volontairement, car le choix de répondre ou non à certains stimuli est fait de façon inconsciente. Il ne faut donc pas lui en vouloir.

Le développement de l’audition par étapes

Dès sa naissance, le bébé entend, mais sa capacité à reconnaître la signification d’un son et d’écouter ce qu’il entend continue de se développer au fil des ans. Le développement de l’audition se termine d’ailleurs durant l’adolescence, indiquent les études.

0 à 12 mois

  • Dès sa naissance, le bébé reconnaît la voix de sa mère.
  • Jusqu’à 3 mois, le bébé réagit aux bruits en sursautant, en clignant des yeux, en modifiant son expression faciale, en étendant les bras et les jambes vers l’extérieur (réflexe de Moro) ou en pleurant.
  • De 3 à 6 mois, il tourne sa tête en direction d’une voix ou d’un bruit. Il est attentif aux jouets sonores et réagit à certains bruits familiers, même s’il n’en voit pas la source. Il commence à gazouiller. Il manifeste son enthousiasme quand il entend une musique qu’il aime.
  • De 6 à 10 mois, il commence à babiller (petites syllabes comme « ba », « bo », « da », « ma »). Il réagit à la musique et à certains mots courants, comme son prénom, « maman », « papa », « lait », « dodo »...
  • De 10 à 15 mois, il cherche activement à imiter des sons, il peut montrer des objets familiers si vous le lui demandez et il dit souvent quelques mots compréhensibles.
Des jeux pour stimuler son audition :

1 à 3 ans

  • De 15 à 20 mois, le tout-petit est en mesure de comprendre des consignes simples et de montrer certaines parties de son corps. Il a un vocabulaire d’une trentaine de mots.
  • Il se concentre davantage lorsqu’on lui raconte son histoire favorite.
  • De 20 à 24 mois, il est attentif aux histoires et peut combiner deux mots. Il est aussi attentif aux conversations.
  • Après 24 mois, son langage devrait progresser de façon marquée (plus de 1 000 mots).
Des jeux pour stimuler son audition :

3 à 5 ans

  • À 3 ans, l’enfant est capable de faire des phrases simples et a un plus grand vocabulaire.
  • Il a ses histoires préférées, dont il ne se tanne pas.
  • Vers 4 ans, il aime les rimes et les blagues et les répète avec plaisir.
  • Il aime les longues histoires et peut réciter certaines parties par coeur.
  • À 5 ans, il souhaite participer aux conversations. Il répond facilement à certaines questions (son nom, sa ville, où il est allé en vacances, etc.).
Des jeux pour stimuler son audition :

5 à 8 ans

  • L’enfant est maintenant capable de faire part de ses idées et de ses opinions.
  • De 5 à 7 ans, l’enfant prend conscience des sons et des syllabes dans les mots. Par exemple, il découvre que les sons « b » et « a » forment le mot « bas », que le mot « kiwi » est formé des syllabes « ki » et « wi » et que les mots « banane » et « bateau » commencent par le même son.
  • Entre 7 et 8 ans, il peut commencer des conversations avec des adultes ou s’y joindre en utilisant des phrases complexes.
  • L’enfant est maintenant assez vieux pour commencer à apprendre à jouer d’un instrument de musique. En plus de contribuer à son développement auditif, cet apprentissage pourrait aussi améliorer certaines de ses habiletés motrices.
Des jeux pour stimuler son audition :

 

À retenir

  • Comme le nouveau-né a entendu sa mère parler alors qu’il était encore dans son ventre, il reconnaît sa voix dès sa naissance.
  • Il est possible de stimuler le développement auditif d’un enfant par des jeux, mais aussi en étant simplement attentif aux bruits du quotidien.
  • Si votre enfant ne réagit jamais aux sons plus faibles ou lorsque vous lui parlez d’une autre pièce, consultez un audiologiste.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Jérémie Duval, audiologiste
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Mars 2017

 

Photo : iStock.com/Madisonwi

 

Ressources et références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • CHELLI, Dalenda et Badis CHANOUFI. « Audition foetale. Mythe ou réalité? Fetal audition. Myth or reality? », Journal de gynécologie obstétrique et biologie de la reproduction, vol. 37, 2008, p. 554-558.
  • DOCTISSIMO. Le développement de l’audition. www.doctissimo.fr
  • DORÉ, Nicole et Danielle LE HÉNAFF. Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans, Guide pratique pour les mères et les pères. Institut national de santé publique du Québec, Québec. www.inspq.qc.ca.
  • FERLAND, Francine. Le développement de l’enfant au quotidien de 0 à 6 ans. 2e éd., Montréal, Éditions du CHU Sainte-Justine, 2014, 260 p.
  • GERHARDT, KJ et RM ABRAMS. « Fetal hearing: Characterization of the Stimulus and Response », Seminars in Perinatalogy, vol. 20, nº 1, 1996, p. 11-20.
  • GRAVEN, SN et JV BROWNE. « Auditory Development in the Fetus and Infant », Newborn and Infant Nursing Reviews, vol. 8, nº 4, 2008, p. 187193.
  • HEPPER, PG et BS SHAHIDULLAH. « Development of fetal hearing », Archives of Disease in Childhood, vol. 71, 1994, p. 81-87.
  • ORDRE DES ORTHOPHONISTES ET AUDIOLOGISTES DU QUÉBEC. www.ooaq.qc.ca
  • RUBEN, RJ. « The ontogeny of human hearing », International Journal of Pediatrics Otorhinolaryngology, vol. 32 (suppl.), 1995, p. 199-204.
  • SCHLAUG, G. et autres. « Effects of Music Training on the Child’s Brain and Cognitive Development », New York Academy of Sciences, vol. 1060, 2005, p. 219-230.
  • SOCIÉTÉ CANADIENNE DE PÉDIATRIE. Soins de nos enfants. L’ouïe de votre bébé. www.soinsdenosenfants.cps.ca
  • THE HEARING FOUNDATION. Baby’s Communication Checklist (pdf en français). www.hearingfoundation.ca
  • THE HEARING FOUNDATION. Newborn Hearing Screening. www.hearingfoundation.ca
  • WARD PLATT, Martin (Dr). Le guide essentiel pour le développement de votre enfant : de 0 à 5 ans. Saint-Constant, Éditions Broquet, 2009, 240 p.
  • WURMAN, Richard Saul. Understanding Children: The Guidebook for Children 0 to 3. Top Civitas, 2002, 208 p.

À lire aussi