L'introduction des légumes et des fruits chez l'enfant

L'introduction des légumes et des fruits chez l'enfant
Quelques jours après avoir donné à bébé des aliments riches en fer, on peut commencer les légumes et les fruits.


Lorsqu’un bébé commence à manger des aliments solides ou complémentaires, il est recommandé de commencer par les aliments riches en fer. Par la suite, d’autres aliments peuvent être ajoutés à son menu, dont les légumes et les fruits.

Vous pourriez aussi vouloir lire :

Quand commencer à donner des légumes et des fruits à bébé?

Vous pouvez offrir à votre bébé des fruits et des légumes dès qu’il mange des aliments riches en fer tous les jours. Santé Canada et le guide Mieux vivre avec son enfant recommandent d’offrir les aliments riches en fer (ex. : céréales pour bébé enrichies en fer, viande, poisson, tofu) avant les autres aliments, car les études ont démontré que les bébés de 6 mois ont des besoins en fer qu’il est nécessaire de combler à cet âge.

Il est recommandé d’introduire rapidement les légumes et les fruits, car comme ils sont riches en vitamine C, ils aident à absorber le fer. De plus, les légumes et les fruits fournissent à votre bébé de nombreux autres vitamines et minéraux qui contribuent à sa santé. Ils contiennent aussi beaucoup de fibres, ce qui aide votre enfant à avoir des selles régulières et favorise la présence de bonnes bactéries dans son intestin (son microbiote intestinal).

Une fois que votre bébé a commencé à manger des légumes et des fruits, donnez-lui-en tous les jours, à chaque repas. Par exemple, vous pouvez lui servir des légumes au dîner et au souper, et des fruits au déjeuner et au dessert. S’il n’a pas assez faim au repas, vous pouvez lui donner les légumes et les fruits en collation.

Le lait, un aliment encore très important pour votre enfant
Le lait continue d’être l’aliment prioritaire pour votre enfant jusqu’à 1 an. Les aliments ne doivent pas nuire à son appétit pour le lait maternel ou la préparation pour nourrisson. Certains experts recommandent d’offrir le lait maternel ou la préparation commerciale avant les aliments solides jusqu’à 7 mois environ. D’autres croient que le boire peut être donné autant avant qu’après le repas ou même partagé en deux.
Laissez-vous guider par votre bébé pour savoir dans quel ordre lui offrir son lait et les aliments complémentaires. L’important est que la consommation d’aliments solides ne réduise pas la quantité de lait qu’il boit. Par ailleurs, attendez l’âge de 9 mois, et idéalement 12 mois, pour offrir du lait de vache à votre enfant.

Comment introduire les légumes et les fruits dans l’alimentation de bébé?

Il est simple de faire des purées de légumes maison. En voici la preuve.

Si vous nourrissez votre bébé avec des purées, offrez-lui au début les légumes et les fruits sous forme de purée plus ou moins lisse, sauf si vous choisissez de pratiquer l’alimentation autonome. Puis, augmentez peu à peu la quantité de petits morceaux présents dans les purées. Même si l’alimentation principale de votre bébé est constituée de purées, permettez-lui de se familiariser avec des aliments aux textures variées, dont des morceaux de légumes bien cuits ou de fruits mous dès qu’il est capable de les porter à sa bouche.

Il est conseillé d’offrir à votre bébé un seul légume ou fruit nouveau à la fois, sans le mélanger à d’autres aliments, afin qu’il découvre sa saveur. Cela permet également de mieux détecter un aliment problématique si votre bébé présente des signes d’inconfort ou d’allergie.

Il n’est toutefois pas nécessaire d’attendre deux ou trois jours entre deux nouveaux légumes ou fruits, car cette précaution est recommandée spécifiquement pour les aliments plus allergènes, comme les oeufs, le poisson, le blé, les arachides, etc. Les allergies sont plus rares avec les fruits et les légumes.

Alimentation autonome

Certains parents choisissent de ne pas offrir de purées à leur bébé, mais plutôt des morceaux d’aliments mous qu’il peut prendre lui-même pour les porter à sa bouche. Si, comme eux, vous souhaitez pratiquer l’alimentation autonome, vous pouvez offrir à votre bébé :

  • des légumes tendres ou bien cuits, en lanières, en bâtonnets ou en bouquets (ex. : carotte, brocoli, poivron, asperge);
  • des fruits mous ou très mûrs (ex. : banane, avocat, pêche, prune cuite, pomme cuite, cantaloup, poire). Pour les fruits avec une pelure épaisse comme le melon, la banane et l’orange, il est conseillé de laisser une portion de la pelure sur la chair pour que votre bébé ait plus de facilité à les prendre et éviter qu’ils glissent hors de sa main.

Pour en savoir plus, consultez notre fiche L’alimentation autonome chez bébé.

Quels légumes donner à bébé?

Votre bébé peut manger tous les légumes. Variez ceux que vous lui offrez en choisissant des légumes de couleurs différentes au fil des jours : carotte, courge, maïs, patate douce, asperge, courgette, pois verts, chou-fleur, panais, etc. C’est ainsi qu’il recevra une variété d’éléments nutritifs.

Il est possible que votre bébé accepte plus facilement les légumes doux, voire légèrement sucrés, comme les légumes jaunes ou orange. Il pourrait par contre prendre un peu plus de temps à apprécier les légumes verts, parfois amers, comme le brocoli et le chou de Bruxelles. Offrez-lui-en tout de même afin qu’il s’y habitue et qu’il développe ses goûts.

Les légumes surgelés sont d’aussi bons choix que les frais. Si vous choisissez des légumes en conserve, assurez-vous d’utiliser ceux sans sel ajouté.

Attention au four à micro-ondes!
Il réchauffe toujours les aliments de façon inégale. Les purées, par exemple, peuvent être froides à certains endroits et brûlantes à d’autres. Prenez donc bien soin de remuer tous les repas chauds de votre enfant et de vérifier leur température sur le dos de votre main ou à l’intérieur de votre poignet avant de les lui servir.

Quels fruits donner à bébé?

Votre bébé peut manger tous les fruits s’ils lui sont offerts sous une forme sécuritaire pour éviter les étouffements. N’ajoutez pas de sucre aux purées de fruits; leur saveur sucrée plaît déjà aux enfants!

Les fruits surgelés peuvent être offerts coupés en morceaux une fois dégelés, ou vous pouvez les mettre en purée. Si vous donnez des fruits en conserve à votre enfant, assurez-vous de bien les rincer.

Comment éviter les étouffements?

  • Enlevez la membrane blanche des oranges, des clémentines et des autres agrumes.
  • Cuisez et réduisez en purée les fruits durs, comme la pomme et la prune, ainsi que la poire, la pêche et la fraise peu mûres.
  • Réduisez en purée sans cuisson préalable les fruits mous et bien mûrs comme la poire, la pêche, la framboise, la fraise, l’ananas et la banane. Ôtez d’abord la pelure s’ils en ont une.
  • Râpez des fruits pelés et crus comme la pomme, la poire, la pêche et la nectarine.
  • Coupez les raisins en 4.
Purées en sachet : à utiliser à l’occasion seulement
Même si les sachets sont plus pratiques que les petits pots de purée, ils comportent plusieurs désavantages. Par exemple, les sachets de purée contiennent souvent un mélange d’aliments au lieu d’un seul. Les purées de légumes en sachet contiennent d’ailleurs souvent plus de fruits que de légumes, ce qui habitue les bébés au goût du sucre. Les bébés n’ont ainsi pas l’occasion de découvrir le goût de chaque fruit ou légume. Ces purées ne permettent pas non plus aux bébés de découvrir une variété de textures.

Comment faire une purée de légumes ou de fruits?

Les purées de légumes et de fruits se conservent deux ou trois jours au réfrigérateur et de deux à trois mois au congélateur.
  • Lavez, pelez et coupez quelques fruits ou légumes.
  • S’ils ont besoin d’une cuisson, mettez-les dans une marguerite pour les cuire à la vapeur ou dans une casserole avec ½ tasse d’eau. La cuisson à la vapeur préserve mieux les vitamines et les minéraux que celle directement dans l’eau.
  • Placez un couvercle sur la casserole et faites cuire environ 10 minutes ou jusqu’à ce qu’une fourchette s’insère facilement dans l’aliment.
  • Réduisez l’aliment en purée à l’aide d’une fourchette ou au mélangeur en utilisant de l’eau de cuisson pour ajuster la texture.
Faut-il les faire cuire?
Les fruits tendres et bien mûrs comme les melons, l’ananas, la fraise, la framboise ou la pêche, par exemple, peuvent être écrasés à la fourchette ou réduits en purée au mélangeur sans être cuits. La pomme, la poire peu mûre ainsi que les légumes doivent toutefois être cuits pour en faire de la purée.

Quelle quantité de purée donner à bébé?

Les quantités à offrir à votre bébé peuvent varier selon sa consommation de lait et son rythme de croissance. Il est donc préférable de suivre la faim de votre enfant. Faites d’abord réchauffer une petite quantité, par exemple 2 cuillères à soupe, et offrez-lui-en davantage s’il a encore faim ou à mesure qu’il grandit.

Si vous faites des purées en avance, vous pouvez les congeler dans un bac à glaçons pour avoir de petites portions à portée de la main. Vous pouvez également faire une purée avec le légume servi au reste de la famille afin de simplifier la préparation du repas et ajuster facilement la quantité que vous offrez à votre bébé.

Et le jus?
Les bébés et les enfants n’ont pas besoin de boire du jus. Boire du jus n’est pas comme manger un fruit. En effet, le jus contient autant de sucre qu’une boisson gazeuse (même s’il s’agit de sucres naturels), mais aucune fibre. C’est un coupe-faim qui réduit l’appétit de l’enfant pour des aliments nutritifs, en plus de favoriser la carie dentaire lorsqu’il est bu en grande quantité.
Si vous décidez d’en offrir à votre enfant, attendez qu’il ait 1 an et choisissez des jus de fruits purs à 100 % (sans sucre ajouté) qui sont pasteurisés. Ne lui en donnez pas plus de 125 ml par jour.

 

À retenir

  • Dès que votre bébé mange des aliments riches en fer chaque jour, vous pouvez commencer à lui donner des légumes et des fruits.
  • Il est recommandé de lui offrir des légumes et des fruits de couleurs variées au fil des jours.
  • Respecter les précautions pour prévenir les étouffements que pourraient causer les légumes et les fruits.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Stéphanie Côté, M. Sc., nutritionniste
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Avril 2020

 

Photo : iStock.com

 

Ressources et références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est possible qu’un lien devienne introuvable. Veuillez alors utiliser les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • CÔTÉ, Stéphanie. Bébés – 21 jours de menus. Montréal, Modus Vivendi, 2019, 216 p.
  • DESROSIERS, Hélène et autres. Enquête de nutrition auprès des enfants québécois de 4 ans. Québec, Institut de la statistique du Québec, 2005, 163 p. www.stat.gouv.qc.ca
  • DORÉ, Nicole et Danielle LE HÉNAFF. Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans : guide pratique pour les mères et les pères. Institut national de santé publique du Québec, Québec. www.inspq.qc.ca
  • LAMBERT-LAGACÉ, Louise. Comment nourrir son enfant : du lait maternel au repas complet. Montréal, Les Éditions de l’Homme, 2015, 344 p.
  • SANTÉ CANADA. Guide alimentaire canadien. Janvier 2020. guide-alimentaire.canada.ca
  • SOCIÉTÉ CANADIENNE DE PÉDIATRIE. Soins de nos enfants. L’alimentation de votre bébé jusqu’à un an. Janvier 2020. www.soinsdenosenfants.cps.ca
  • SOCIÉTÉ CANADIENNE DE PÉDIATRIE. Soins de nos enfants. Une saine alimentation chez les enfants. Janvier 2020. www.soinsdenosenfants.cps.ca

 

Partager

À lire aussi