Rester amants malgré tout

Rester amants malgré tout
Entre vos nuits trop courtes et vos nouvelles responsabilités de parent, il ne reste plus beaucoup de place pour la sexualité?

Entre vos nuits trop courtes et vos nouvelles responsabilités de parent, il ne reste plus beaucoup de place pour la sexualité? C’est normal. Vous devez vous adapter à plusieurs changements.

Selon plusieurs études, la fréquence des relations sexuelles est presque à zéro dans les deux mois qui suivent la naissance d’un bébé. « Pour 10 % à 15 % des couples, la reprise des activités sexuelles a lieu seulement un an après l’accouchement », souligne même Viola Polomeno, professeure à l’Université d’Ottawa et spécialiste en sexopérinatalité. En général, les parents ont des rapports sexuels deux mois après l’accouchement. Ils n’ont pas nécessairement retrouvé leur sexualité d’avant, mais ont fait l’amour au moins une fois.

Attendre que le corps de la mère soit prêt

Des raisons physiques expliquent pourquoi la sexualité ralentit avec l’arrivée d’un bébé. Après l’accouchement, le corps de la mère a besoin de temps pour se remettre. Elle doit attendre que ses saignements (lochies) cessent, environ trois à six semaines après la naissance du bébé. Elle peut aussi avoir à guérir d’une déchirure ou d’une coupure du périnée ou encore devoir se remettre d’une césarienne.

Il est donc recommandé d’attendre l’examen médical (de quatre à six semaines après la naissance du bébé) avant d’avoir des relations vaginales. « Si vous voulez reprendre plus tôt, il faut au moins attendre la fin des saignements, conseille Viola Polomeno. Et si cela fait mal, vous arrêtez. »

Quand consulter?
Quand vous sentez qu’il y a un problème dans votre vie sexuelle, qu’au moins un des deux partenaires en souffre et que rien ne s’améliore malgré vos efforts, c’est le temps de consulter. « Souvent, quelques rencontres suffisent, assure Michel Campbell, sexologue et psychologue. Si vous attendez que la situation s’aggrave, ça peut être plus difficile d’arranger les choses. » Si ce que vous avez vu ou vécu durant l’accouchement vous empêche de faire l’amour, l’aide d’un professionnel est aussi conseillée.

Avoir la tête ailleurs

Même quand le corps de la mère est prêt, ça ne veut pas dire que la vie sexuelle revient comme avant. Souvent, la fatigue et le stress liés aux nouvelles responsabilités de parents diminuent l’envie de faire l’amour. Si c’est le cas, accepter de l’aide de votre entourage ou utiliser les ressources de votre secteur peut aider. Il suffit parfois de se reposer pour retrouver un peu de son énergie et de son désir sexuel.

Les couples doivent également apprivoiser le «nouveau» corps de la maman et ce n’est pas toujours évident. « Après mon troisième accouchement, j’ai eu de la difficulté à accepter mon corps », raconte FlorenceÉlyse. Elle avait moins d’appétit sexuel même si son conjoint Patrice la trouvait séduisante. « Nous faisions moins souvent l’amour,dit-elle. Ça m’a pris un an avant d’être à l’aise dans mon corps. »

Si les femmes craignent que leur conjoint les trompent parce qu’elles manquent de désir ou qu’elles se croient moins attirantes, « les pères ont aussi leurs peurs, ajoute Francine de Montigny, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la santé psychosociale des familles. Devant la panne de désir de leur conjointe, certains hommes se remettent en question et croient qu’ils ne sont plus séduisants. » Dans ces cas-là, lui dire que vous le désirez toujours même si vous êtes trop épuisée ou pas encore prête pour faire l’amour peut faire du bien.

Composer avec la présence des enfants

L’éducation et les soins apportés aux enfants peuvent également créer des tensions dans le couple et nuire aux rapprochements. « Avec notre premier bébé, j’étais perfectionniste, avoue Angelica. Quand mon conjoint voulait m’aider, je n’étais jamais satisfaite. » Olivier s’est senti mis de côté. « Comme je ne faisais jamais ce qu’il fallait, j’ai arrêté d’aider », note-t-il. Avec leur deuxième fille, Angelica lui laisse plus de place et leur relation est plus harmonieuse. D’ailleurs, les mères qui voient leur conjoint dans leur rôle de père ressentent souvent de la tendresse et de l’admiration. Des sentiments qui peuvent justement ranimer le désir. Comme leur bébé n’a que 1 mois, Olivier et Angelica n’ont pas encore repris leurs activités sexuelles, mais ils se sentent déjà plus complices pour s’y remettre.Garder le contact avec votre partenaire grâce à des marques d’amour et de tendresse favorisera la reprise de votre vie sexuelle.

Garder le contact avec votre partenaire grâce à des marques d’amour et de tendresse favorisera la reprise de votre vie sexuelle.

D’autres parents ne prennent plus de temps pour eux et encore moins pour leur vie de couple. C’est ce qui est arrivé à Lyne et Junior, parents de trois enfants âgés de 9 mois, 4 ans et 6 ans. « Après mon deuxième enfant, j’ai fait une fausse couche et une dépression, raconte Lyne. Cela m’a éloigné de Junior. Nous ne prenions plus de temps ensemble. J’ai consulté une psychologue et aujourd’hui ça va beaucoup mieux entre nous. » Le couple se réserve maintenant au moins 30 minutes chaque soir quand les enfants sont couchés pour jaser ou pour faire autre chose!

Fantasmer…
Fantasmer est une excellente façon de nourrir le désir. « C’est excitant et ça ne coûte rien, lance Sylvie Lavigueur. Vous pouvez partager vos fantasmes avec votre partenaire ou les garder secrets. »
Quant à la pornographie, « Si les deux partenaires trouvent que c’est excitant, il n’y a pas de problème », croit la sexologue. Par contre, si l’un des partenaires en consomme seul, c’est plus risqué. La pornographie peut alors éloigner le couple.

Passer du temps en couple peut sembler un tour de force avec de jeunes enfants, surtout si vous essayez de faire comme avant (weekends en amoureux ou sorties en couple). Le mieux est d’accepter votre nouvelle réalité et d’être créatifs. Vous pouvez, par exemple, souper en tête-à-tête quand les enfants sont couchés ou profiter des siestes des tout-petits pour passer du temps ensemble. « Protéger l’intimité du couple permet aux enfants d’avoir des parents heureux. C’est bon pour toute la famille! », rappelle la sexologue Sylvie Lavigueur.

Partager sa chambre ou son lit avec bébé peut aussi nuire aux rapprochements. Si vous décidez de faire du cododo, il faut vous assurer que la situation ne vous empêche pas d’avoir des relations sexuelles quand vous en avez envie. Patrick et Gabrielle qui partagent leur chambre avec leur fille de 8 mois ont trouvé une solution. « Nous faisons l’amour au salon pour éviter de la réveiller », raconte Patrick.

Se faire prendre les culottes baissées
Que faire si votre enfant vous surprend en train de faire l’amour? Vous pouvez lui dire que vous êtes occupés à vous faire des câlins de grandes personnes. Invitez-le à retourner dans son lit et allez le retrouver pour le rassurer. S’il pose des questions, répondez-lui à la mesure de son âge. Votre tout-petit pourrait aussi se mettre à pleurer parce qu’il croit que ce qu’il a entendu était des cris de douleur. Vous pouvez lui dire que tout va bien et que c’étaient des caresses de grandes personnes.
Par contre, si vous avez mis quelques minutes à remarquer sa présence et qu’il a vu différents gestes sexuels, il vaut mieux l’avoir à l’œil. Il pourrait essayer de reproduire ce qu’il a vu avec d’autres enfants. Il faudra alors lui expliquer que ces comportements sont réservés aux adultes.

Comment rallumer la flamme

Les parents qui ont mis leurs activités sexuelles en veilleuse à cause des enfants peuvent graduellement ramener un peu de passion dans leur couple. Viola Polomeno propose une méthode qui aide à retrouver une vie sexuelle en quatre étapes:

  1. Commencer par vous redécouvrir grâce à des touchers simples. Par exemple, vous faire des câlins, vous coller dans le lit pour dormir ou sur le divan pour écouter un film.
  2. Retrouver des touchers plus sensuels, comme prendre un bain ensemble, vous faire des massages, des caresses ou vous embrasser longuement.
  3. Donner du plaisir à votre partenaire avec des caresses de nature plus sexuelle.
  4. Reprendre vos relations sexuelles.

Certains parents mettent plusieurs mois pour passer à travers ces étapes. D’autres le font en une journée! L’important, c’est de vous respecter et d’y aller à votre rythme. Les couples peuvent aussi trouver des arrangements lorsque leurs besoins sont différents. Si l’un des partenaires n’a pas envie de faire l’amour, il pourrait décider de caresser l’autre. «Ce petit geste peut faire une grosse différence», dit Michel Campbell. Et qui sait, cela réveillera peut-être son propre désir ! La qualité de votre relation de couple influence aussi votre désir sexuel. Rester complices dans le quotidien est un donc atout pour favoriser les rapprochements physiques.

 

Naitre et grandir.com

Source : magazine Naître et grandir, mars 2015
Recherche et rédaction : Nathalie Côté
Révision scientifique : Geneviève Parent, sexologue, psychothérapeute et conseillère parentale

Partager