«Tu veux-tu être mon ami?»

«Tu veux-tu être mon ami?»

Joined handsVous ne trouvez pas qu’en vieillissant, se faire des amis devient de plus en plus difficile? On côtoie des gens pour le travail, on a de belles relations, on rencontre de bonnes personnes à gauche et à droite, mais souvent on n’ose pas faire le petit pas de plus.

Lorsque je regarde mon plus grand, lorsque j’observe les enfants dans ma rue et que je m’attarde à leurs conversations, je n’arrive pas à saisir ce qui fait qu’avec le temps, la création d’amitiés se fait moins spontanément.

Comme bien des personnes, j’ai plusieurs « amis Facebook ». Des gens que je côtoie souvent, rarement ou jamais. Certains que je n’ai pas vus depuis des années et qui ne croiseront peut-être plus jamais ma route.

Je pourrais faire un ménage. Supprimer ceux avec qui je n’ai plus de liens.

Bizarrement, je ne le fais pas, à moins que quelqu’un soit vraiment désagréable.

Pourquoi ?

Parce qu’ils sont nombreux à m’inspirer. Parce que j’aime voir passer une photo de temps à autre qui me montre leur évolution, leur famille, leurs joies et leurs réussites.

Dans bien des cas, nous avons des ressemblances. Des valeurs similaires, des passe-temps, des enfants, des fiertés, des craintes et des histoires qui ont des points en commun.

Et, assez régulièrement, j’en viens à me dire :

- Il me semble que j’aurais du « fun » avec lui ou avec elle.

- Ce souper-là avec eux, ça m’aurait tenté!

- Ça a donc bien l’air agréable leur voyage!

Mais, la réflexion qui ne me lâche pas, c’est :

- Pourquoi n’avons-nous pas été de vrais amis lorsque c’était le temps?

J’ai parfois l’impression d’avoir raté de si belles amitiés potentielles, par un cheveu!

Il n’y a pas d’âge pour se faire de nouveaux amis et ce sont probablement les tout-petits qui ont la meilleure façon de faire!

Ça commence souvent par cette question qu’ils posent tout simplement : « Tu veux-tu être mon ami ? »

Découvrez davantage de billets de Jean-François en visitant son bloguepersonnel.



 

 

Jean-François Quessy
Je suis un père passionné de deux garçons et je travaille comme thérapeute en relation d'aide.
Toutes les chroniques de l'auteur