Rhume et grippe: que penser des remèdes traditionnels?

Rhume et grippe: que penser des remèdes traditionnels?
Y voir clair dans les remèdes traditionnels pour soulager les symptômes du rhume et de la grippe chez nos enfants.

Le rhume et les autres infections virales sont de retour. Vous vous questionnez peut-être au sujet des remèdes traditionnels (les fameuses recettes de grands-mères) pour soulager la toux, le nez qui coule ou le mal de gorge chez les enfants? Pour y voir plus clair, le pharmacien Alexandre Chagnon, fondateur de questionpourunpharmacien.com, répond aux questions sur l’utilisation de l’ail, de l’oignon, de la vitamine C, de l’eucalyptus, du zinc et du miel.



L’ail et oignon

Qu’en est-il de l’oignon coupé qu’on met dans la chambre de l’enfant? Il n’existe aucune donnée au sujet de l’efficacité de cette technique. Puisqu’elle risque peu de causer des problèmes de santé chez l’enfant, on peut l’essayer. Mais mise à part gaspiller un oignon et vous faire pleurer un peu, cela risque peu de changer quoi que ce soit.

Il est peu probable que l’ail ou l’oignon soit efficace pour prévenir ou guérir les infections par les virus respiratoires chez votre enfant. Mais pourquoi au juste l’ail et l’oignon se retrouvent-ils souvent dans la liste des remèdes naturels pour combattre ou prévenir le rhume et la grippe?

L’ail et l’oignon contiendraient tous les deux des composés affichant des propriétés antiseptiques qui permettent de réduire la quantité de virus en circulation dans le corps, ou même d’améliorer la réponse du système immunitaire lorsqu’il rencontre un virus dans le corps. C’est d’ailleurs pourquoi des études ont été réalisées avec ces aliments dans plusieurs types d’infections virales.

Dans le cas de l’ail, nous avons la chance d’avoir plusieurs études sur leur efficacité en prévention du rhume. En 2014, une analyse de toutes ces études a été publiée et a conclu que les données sur le sujet ne nous permettaient pas de prouver que l’ail était efficace. Cette analyse a été réalisée en n’incluant que les études faites chez l’adulte. Quant à l’oignon, il n’existe actuellement aucune étude de qualité sur son utilisation.

En bref, vous pouvez en servir sous forme d’aliments à votre enfant (après tout, ils sont riches en vitamines A, B, C et E), mais ne lui donnez pas de supplément, ni pour la prévention ni lorsque le rhume ou la grippe sont déjà là, puisque nous n’en connaissons pas les effets chez les enfants.

La vitamine C

L’acide ascorbique, aussi appelé vitamine C, est très utile pour prévenir le scorbut. Pour le rhume et la grippe, c’est beaucoup moins clair.

Ce que l’on sait, surtout, c’est que l’utilisation à long terme chez les enfants peut causer des problèmes, notamment des pierres aux reins.

Une très grande analyse incluant plus de vingt études sur le sujet a été publiée il y a quelques années. On y voit qu’un traitement à base de vitamine C à raison de 1 à 2 g par jour chez les enfants d’âge scolaire pourrait réduire la durée des symptômes d’environ 1 journée, ainsi que la sévérité des symptômes. Attention cependant, à cette dose, certains enfants se plaignent de maux de ventre, de diarrhées et de nausées, notamment.

Pastille de zinc

Le zinc figure souvent dans les palmarès de remèdes naturels contre le rhume et la grippe. Qu’en est-il au juste? Une grande analyse des données au sujet de l’efficacité des pastilles de zinc chez l’adulte a été publiée il y a quelques années. On y apprend que lorsque prises dès les premiers symptômes du rhume, on peut diminuer la durée des symptômes chez l’adulte d’environ 1 journée.

Toutefois, il n’existe actuellement pas de données sur l’efficacité du zinc chez les enfants. Puisque les doses administrées chez l’adulte pour obtenir un bénéfice sont très hautes, selon cette analyse (1 à 2 comprimés de 24 mg de Zinc à toutes les deux heures), il est préférable de s’abstenir d’utiliser ce supplément chez les enfants.

L’eucalyptus

L’eucalyptus, un des ingrédients actifs du fameux VicksMD, lorsqu’inhalé à l’aide d’un diffuseur d’huile essentielle ou d’un humidificateur, est souvent perçu comme étant bénéfique lorsqu’on a un rhume ou une grippe. Cette huile essentielle aurait des propriétés décongestionnantes et pourrait apaiser la toux. Bien qu’aucune donnée ne supporte ces bénéfices potentiels, le très faible risque lié au fait de diffuser de l’eucalyptus dans la maison ou dans la chambre de l’enfant nous laisse croire qu’on peut tenter le coup. Il est toutefois très important de suivre les consignes d’entretien du fabricant lors de l’utilisation d’un humidificateur.

Cela dit, il est fort possible que vous puissiez provoquer un soulagement similaire simplement en plaçant votre enfant dans la douche pendant quelques minutes et en terminant par pratiquer la technique d’hygiène nasale du CHU Sainte-Justine.

Autrement dit, l’huile essentielle d’eucalyptus n’est pas si essentielle. Si vous décidez d’avoir cette huile essentielle à la maison, prenez bien soin de la tenir hors de portée des enfants (comme tous les médicaments, d’ailleurs). La forte concentration de ce produit peut provoquer des convulsions chez la personne qui en consomme.

Et le Vicks™ dans tout ça?

Le VicksMD contient à la fois du menthol, du camphre et de l’eucalyptus. On devrait éviter son utilisation directe sur la peau chez les enfants de moins de 6 ans (même celui pour enfant, appelé BabyRubMD), car ce produit est très concentré et pourrait causer des brûlures chimiques et d’autres problèmes de santé. On peut toutefois l’utiliser en appliquant le produit sur une débarbouillette mouillée et chaude qu’on mettra près du lit de l’enfant (mais hors de portée) pour qu’il puisse en respirer les effluves sans s’inquiéter.

Le miel

Le miel doit absolument être évité chez les enfants de moins d’un an, car à cet âge, ils sont incapables de se défendre contre un parasite qui se cache parfois dans cet aliment : la toxine botulique. Cette toxine peut causer le botulisme, une maladie rare pouvant entraîner de graves conséquences.

Chez les enfants de plus d’un an, on peut utiliser le miel pour soulager la gorge et les quintes de toux (surtout avant le coucher). En effet, la forte concentration en glucides complexes de cet aliment permet de détendre l’enfant, alors que la texture du miel permet de recouvrir les parois de la gorge pour réduire le réflexe de toux. C’est d’ailleurs pour cette raison que plusieurs pharmacies tiennent, sur leurs tablettes, une sélection de pots de miel et en recommandent aux petits et grands en remplacement des sirops pour la toux contenant du dextrométhorphane (DM).

Ce qu’il faut retenir

Avec une alimentation diversifiée et composée de trois repas par jour, votre enfant ingère déjà une très bonne quantité de vitamines. Bien qu’il soit tentant de se procurer un de ces remèdes traditionnels pour aider à passer à travers la saison froide, le lavage fréquent des mains et une bonne hygiène du sommeil demeurent les meilleurs remèdes pour prévenir les infections virales, et faire en sorte qu’elles ne durent pas trop longtemps.

Les microbes et virus circulent déjà chez vous? Au lieu de tenter de faire prendre des médicaments à votre enfant, pratiquez plutôt une bonne hygiène nasale!

NDLR : Les médicaments et produits nommés le sont à titre d’exemple pour faciliter la compréhension. N’hésitez pas à vous informer auprès d’un pharmacien sur les autres marques, de même que sur les génériques qui coûtent souvent moins cher.

 

29 septembre 2021

Naître et grandir

 

Photo : GettyImages/Halfpoint