Pas facile la rentrée après les vacances

Pas facile la rentrée après les vacances
Par Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
« J’ai toujours aimé l’école. Cela n’empêche pas que j’ai le souvenir d’avoir essayé de rester auprès de ma mère un certain matin… » Anecdote de Josée Bournival.

J’ai toujours aimé l’école. D’aussi loin que je me souvienne, le moment de la rentrée était positif pour moi. J’aimais remplir mon sac d’école avec mes nouveaux livres. J’avais hâte de connaître mon professeur, de retrouver les amis, d’apprendre de nouvelles choses.

Cela n’empêche pas que j’ai le souvenir d’avoir essayé de rester auprès de ma mère un certain matin…

Je n’étais pas malade, j’allais même très bien. Mais ce fameux matin, je n’avais tout simplement pas envie de prendre le chemin de l’école. Je me rappelle avoir joué la comédie à la mère, prétextant que je ne me sentais pas bien, que j’avais mal au cœur et à la tête.

- On va prendre ta température, m’a-t-elle proposé.

Je savais bien que sans fièvre, ma mère m’enverrait en classe. L’éducation a toujours été une valeur familiale et il fallait une raison sérieuse pour s’absenter de l’école.

À l’époque, il n’y avait pas de thermomètres électroniques qui prennent la température en 3 secondes. Nous avions un bon vieux thermomètre en verre avec du mercure à l’intérieur. Il fallait le placer sous la langue une bonne minute pour obtenir la température. Ma mère ne restait jamais à côté de moi tout ce temps. J’ai donc eu la « brillante » idée de prendre un verre d’eau très chaude et d’y tremper le thermomètre en cachette. Puis, lorsque j’ai entendu le bruit de ses pas qui revenaient vers ma chambre, j’ai glissé le thermomètre dans ma bouche. Ni vue ni connue!

En faisant la lecture de ma température, ma mère a froncé les sourcils. J’imagine que le résultat était si anormalement élevé qu’elle s’est doutée que j’avais triché. Elle ne m’a pas grondée. Elle n’a pas cherché à savoir ce que j’avais fait. Elle m’a simplement dit que j’étais en pleine forme et je suis allée à l’école ce jour-là.

Si je vous raconte cette anecdote, c’est que la rentrée arrive à grands pas. Les enfants ont passé l’été à la maison. Clémentine a hâte de retrouver ses amies, mais Simone redoute le retour à l’école. Même Blanche commence à nous dire qu’elle ne souhaite pas retourner à la garderie et qu’elle veut rester à la maison avec maman.

J’ai toujours un pincement au cœur en entendant ce genre de commentaire. Une partie de moi comprend que la maison et les parents sont un univers sécurisant où il fait bon se retrouver et être aimé. Mais j’aimerais tellement que mes enfants partagent cet amour de l’école que j’ai connu lorsque j’étais petite.

Et vous? Dans quel état d’esprit vous trouvez-vous à quelques jours de la rentrée? Est-ce que vos enfants envisagent le début de l’année scolaire ou l’entrée à la garderie de façon positive ou négative?

 

Photo : GettyImages/Ismailciydem

Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
Je suis la maman de 3 grandes filles et d’un petit garçon. Je souhaite échanger avec vous sur une foule de sujets reliés à la vie de famille.
Toutes les chroniques de l'auteur