L’homme de ma vie

L’homme de ma vie

©AGC

Il ne m’invite pas au restaurant comme le mari de ma voisine.

Il ne m’offre jamais de petits cadeaux comme le petit ami de cette femme dans ce magazine.

Il ne dit pas aux enfants : faites un joli dessin pour maman…

Je ne dis pas que ça ne me ferait pas plaisir, mais quand je regarde le reste de ma vie avec lui, je vois mille et un petits gestes qui me touchent tout autant sinon plus, même s’ils peuvent sembler plus anodins.

Il prépare le souper quand mes humeurs me jouent des tours (j’adore cuisiner, mais pas tout le temps).

Il me serre dans ses bras quand il est heureux ou quand j’ai froid (j’ai découvert que j’étais très très frileuse!).

Quand rien ne va plus. Il me dit : va jouer avec les enfants, je vais ranger le reste ou prends un bain, ça ira mieux demain.

Il écoute mes rêves; il me parle de ses envies. On réfléchit ensemble au sens de notre vie.

Il est toujours là pour nos enfants.

Il me rassure. Me laisse être qui je suis.

Il me dit que je suis belle quand je me trouve moche et quand je me fais jolie, il ne me dit rien du tout. Il ne s’en rend pas compte, et je trouve ça drôle!

Et j’en passe...

Bref, je sais qu’il m’aime à sa manière. Aussi fort qu’il aime nos enfants. Mais comme les enfants c’est prenant, on s’invente des bulles pour continuer d’être heureux comme couple et pas seulement comme parents. C’est le secret de notre bien-être. On y tient beaucoup.

Le portrait semble idyllique, mais cela ne s’est pas fait du jour au lendemain. Il y a parfois eu des larmes et de l’incompréhension. De la colère et des déceptions. Des moments parfois si difficiles qu’on a eu envie de tout arrêter. Surtout moi.

Et puis c’est revenu parce qu’on est de nature très optimiste. On s’est accrochés à notre histoire malgré nos différences, notre fatigue, nos dettes, nos maudites rénovations, les bobos des enfants et tout le reste. On a regardé plus loin que ce chaos qui bouleversait nos vies. On s’est souvenus de tous ces petits moments de grâce qui nous rendaient si heureux. De nos enfants que nous aimions tant. De cette vie de famille à laquelle on croyait tellement. Alors au lieu de se lâcher la main, on l’a serrée plus fort et les ouragans ont fini par passer. On dit toujours qu’après la pluie vient le beau temps. Dans notre cas, ce fut bien vrai.

Il est resté l’homme de ma vie et le meilleur papa pour nos enfants.

 

Catherine Goldschmidt
Je suis une drôle de maman qui adore dénicher ou inventer des jeux simples et peu coûteux pour amuser les enfants.
Toutes les chroniques de l'auteur

Chroniques sur le même sujet