Les parents, les écrans et les moins de 5 ans

Les parents, les écrans et les moins de 5 ans
Par Julie Fortier, Responsable éditoriale, Naître et grandir

iStock_000024336815_XXXLargeLa gestion de la télévision au quotidien - ou  plus largement les écrans et les enfants - est un sujet qui suscite toujours bien des débats entre parents. Avez-vous d’ailleurs déjà fait le décompte du temps que votre enfant passe devant un écran durant une journée? Et vous êtes-vous déjà demandé quelle est la durée maximale qu’un enfant de moins de 5 ans ne devrait pas dépasser? Savez-vous en fait qu’il existe des recommandations à ce sujet? Si non, la réponse risque de vous surprendre.

1 heure : c’est le maximum de temps que devrait passer un enfant âgé de 2 ans à 5 ans devant un écran, tout genre confondu : télé, ordinateur ou tablette. Cette recommandation provient d’organismes nationaux de santé, dont la Direction de la santé publique (DSP) de Montréal qui a publié récemment un guide pour une saine utilisation des écrans chez les tout-petits.

Pourquoi 1 heure? Pour encourager les tout-petits à être davantage actifs et du même coup contrer l’embonpoint. Pour aussi les inciter à développer davantage les habiletés motrices de base comme courir, sauter, lancer, etc. Ces habiletés s’acquièrent surtout dans les 5 à 7 premières années de vie. C’est aussi pour ces raisons qu’il est recommandé de ne pas exposer un bébé aux écrans durant ses 2 premières années de vie.

Réalistes?

Mais ces recommandations sont-elles réalistes pour les parents que nous sommes? Probablement pas puisque, comme le souligne la DSP de Montréal, les enfants commencent maintenant à regarder la télé en moyenne à l’âge de 5 mois. Tout un fossé avec les parents ayant grandi dans les années 1970 : leurs premières expériences télévisuelles commençaient vers l’âge de 4 ans!

L’impact de la télé sur le développement des enfants était aussi peu étudié à l’époque comparativement à aujourd’hui. On sait maintenant que la télé avant 2 ans n’a aucun effet positif sur le développement de l’enfant, même s’il regarde en boucle Bébé Einstein. Plus tard, à grandes doses, la télévision et autres écrans peuvent même devenir nocifs pour la santé, le développement et la réussite scolaire de l’enfant, ont aussi démontré les recherches.

Un juste équilibre

Mais il ne sert à rien non plus de diaboliser les écrans qui font maintenant partie intégrante de la vie quotidienne. Utilisée avec modération, la télévision peut être bénéfique pour les enfants, comme le fait remarquer le Centre canadien d’éducation des médias. Des chercheurs croient même qu’une utilisation encadrée et modérée de la tablette peut avoir des bienfaits sur le développement des tout-petits.

Les écrans peuvent toutefois facilement envahir la vie de famille et diminuer les interactions entre les parents et leurs tout-petits. Mieux vaut donc commencer tôt à gérer leur utilisation afin que les enfants développent jeunes de bonnes habitudes et un rapport sain avec les appareils technologiques. C’est peut-être en fait le principal message à retenir de ces recommandations sur le temps-écran, même si on aurait plutôt envie de les balayer du revers de la main.

Julie Fortier, Responsable éditoriale, Naître et grandir Toutes les chroniques de l'auteur

Chroniques sur le même sujet