Essentielle la maternelle pour un enfant précoce?

Essentielle la maternelle pour un enfant précoce?
Ma conjointe et moi avons eu à prendre une décision au sujet de notre fille : en raison de son développement intellectuel et social précoce, devrions-nous lui faire « sauter » la maternelle?

Récemment, ma conjointe et moi avons eu à prendre une décision au sujet de notre fille Leeloo : en raison de son développement intellectuel et social précoce, devrions-nous lui faire « sauter » la maternelle?

Déjà, ma fille sait lire et elle se débrouille bien en mathématiques. Certains commentaires de personnes de notre entourage ont semé un doute dans notre esprit : Leeloo pourrait probablement se développer à vitesse grand V si elle côtoyait des enfants qui sont plus âgés qu’elle.

Pour y voir plus clair, nous avons décidé de prendre rendez-vous chez la psychologue scolaire. À la suite de rencontres et de tests, le rapport de la psychologue a confirmé ce que nous avions déjà observé concernant les habiletés intellectuelles et sociales de notre fille. Les résultats justifiaient en soi la demande de dérogation pour la faire passer directement en 1re année.

Mais ça, c’était avant la discussion avec la psychologue qui nous a permis de comprendre quelques subtilités importantes.

S’amuser en apprenant

D’abord, il n’y a pas que la capacité d’apprentissage qui est importante dans cette situation. Il y a également la disposition générale de l’enfant et plus spécifiquement son envie de s’amuser.

En effet, en maternelle, on met encore beaucoup l’accent sur le fait que les enfants aiment jouer. Ils apprennent et se développent magnifiquement dans un cadre où le jeu est roi. C’est donc avec plaisir que, le matin, les enfants quittent la maison vers leur classe de maternelle afin d’aller apprendre par le jeu.

La psychologue constate que Leeloo est toujours à cette étape, elle adore jouer et apprend beaucoup en jouant. Ce fait est indéniable, dès qu’on a un moment de libre, Leeloo nous demande de jouer avec elle à des jeux de mémoires, de lettres, de devinettes, etc.

Éviter l’ennui

De plus, la psychologue nous a expliqué que la dérogation scolaire est une stratégie que l’on ne peut utiliser qu’une seule fois. Or, le grand danger qui guette les enfants doués, c’est l’ennui. Un ennui qui peut mener, dans certains cas, à des symptômes dépressifs.

Si jamais, l’enfant atteint un niveau élevé d’ennui, c’est à ce moment qu’il est préférable d’utiliser la stratégie de lui faire sauter une année scolaire. Or, en ce moment, ce n’est pas le cas de notre fille qui avait plutôt hâte de commencer la maternelle.

Car au fond, c’est exactement ce que l’on veut. Ce que l’on ne veut pas, c’est que notre fille développe une image négative de l’école parce qu’on l’aura toujours poussée sous prétexte qu’elle se développe de façon optimale, et cela au détriment de l’amour de l’apprentissage.

Ainsi, nous avons décidé de ne pas la faire passer de la garderie à la première année. Parce qu’au-delà de la performance, il y a le plaisir de l’apprentissage et si Leeloo ne développe pas le plaisir de l’apprentissage alors elle trouvera très long son parcours scolaire.

 

Photo : GettyImages/Kathy McDonnell