Apprendre ses lettres avant la maternelle: mythes et réalités

Apprendre ses lettres avant la maternelle: mythes et réalités
Par Marie-Ève B-Gaudin, Orthophoniste
Mon Renaud entrera à la maternelle en septembre prochain. Cette nouvelle étape me rend un peu émotive. Je me demande s’il est prêt pour l’école.

Mon Renaud entrera à la maternelle en septembre prochain. La visite de l’école avec les parents ne tardera pas, la graduation du CPE non plus. Cette nouvelle étape me rend un peu émotive. L’école, c’est quand même un autre monde, celui des « grands »!

À l’approche de la première rentrée scolaire, nous sommes nombreux comme parents à nous demander : « Mon enfant est-il prêt pour l’école? »

Je pense qu’il est bon de garder en tête que la maternelle permet justement à l’enfant de continuer à faire des apprentissages et à développer notamment ses habiletés sociales à travers le jeu.

Il se dit bien des choses sur ce que les enfants devraient être capables de faire avant d’entrer à la maternelle. Je fais ici le point sur certaines croyances concernant le langage de même que la préparation à la lecture et à l’écriture.

L’enfant doit connaître toutes les lettres de l’alphabet avant de commencer la maternelle.

MYTHE

L’enfant apprend à connaître les lettres à la maternelle. Le programme du préscolaire n’exige même pas qu’il les connaisse toutes à la fin de l’année. Bref, un enfant qui commence l’école et qui connaît quelques lettres est déjà bien avancé. Pendant la maternelle, les lettres sont généralement présentées à travers des jeux et des activités amusantes pour l’enfant, ce qui est plus motivant.

Un enfant doit savoir écrire son nom avant d’entrer à l’école.

MYTHE

Écrire son prénom est une habileté visée à la fin de l’année en maternelle… et non au début! Tant mieux si un enfant qui commence la maternelle a été familiarisé avec les lettres de son prénom, ne serait-ce que pour le reconnaître. Si ce n’est pas le cas, ce n’est pas grave.

D’ailleurs, pendant son année à la maternelle, l’enfant sera appelé à tracer des formes et à écrire des lettres à l’occasion, ce qui le fera pratiquer. Lorsqu’il apprendra à écrire, en 1re année seulement, le plus important sera que son écriture soit lisible et non impeccable. L’habileté à écrire des lettres peut évoluer très vite de la maternelle à la 1re année.

C’est possible qu’un enfant ait encore de la difficulté à prononcer certains sons avant de commencer la maternelle.

RÉALITÉ

Il n’est pas exceptionnel qu’un enfant qui commence l’école ait de la difficulté à prononcer le son « ch » (comme dans « chat ») et le son « j » (comme dans « jouer »). C’est surtout vrai s’il fait partie des plus jeunes de son année scolaire (c’est exactement le cas de mon Renaud). Plusieurs enfants ont aussi de la misère à prononcer les syllabes formées de consonnes qui se suivent comme « tr » dans « train » ou « dr » dans «dragon». Ces difficultés se placent souvent pendant l’année scolaire. Si l’enseignante a des inquiétudes par rapport au langage de votre enfant, elle vous en parlera.

En résumé, il faut retenir que la maternelle vise à donner le goût de l’école à l’enfant et à le préparer pour les apprentissages de la 1re année du primaire. L’enfant y est encore considéré comme un enfant avec ses forces et ses défis.

De mon côté, je me souviens que la transition du CPE à l’école s’était bien passée pour mon Jules, qui termine sa 1re année (même si vivre en plus grand groupe lui a demandé de l’adaptation!). J’espère qu’il en sera de même pour Renaud… qui semble au moins heureux à l’idée de rejoindre son grand frère!

Photo : Nicolas St-Germain

Marie-Ève B-Gaudin, Orthophoniste
À la fois orthophoniste et maman, je vous parle dans mes mots du développement de la communication et du langage de mes deux enfants.
Toutes les chroniques de l'auteur