Des photos pour faire parler

Des photos pour faire parler
Par Marie-Ève B-Gaudin, Orthophoniste
10 septembre 2019
Les photos donnent spontanément envie aux enfants de raconter. Elles font parler les grands comme les petits!

Les photos donnent spontanément envie aux enfants de raconter. Récemment, j’ai donc décidé d’en faire imprimer. J’ai ensuite demandé à mes garçons de choisir leurs préférées et nous les avons collées dans un grand cahier. À l’ancienne!

Comme mes garçons n’élaborent pas particulièrement sur leur vécu, le cahier a fourni des occasions d’échanger avec moi, mais aussi avec leurs grands-parents.

Un support visuel pour raconter

Ce n’est pas très surprenant, car les photos offrent un support visuel. C’est plus difficile de répondre à la question : « Quel moment as-tu préféré pendant tes vacances? » que de parler autour d’une photo. En fait, c’est la même chose pour les adultes : montrer des photos de voyage oriente le récit en plus de rendre l’histoire plus intéressante pour l’interlocuteur!

Mes enfants auront bientôt 6 ans et 9 ans, alors ils ont la capacité de raconter une histoire de façon organisée (ça leur prend seulement un peu de motivation pour le faire!). Ce n’est généralement pas le cas des petits de 3 ans à 5 ans. Utiliser une photo est donc une façon de les aider.

Les photos peuvent même faire parler les tout-petits de 1 an à 3 ans, dans la mesure de leurs capacités! Bien sûr, ils ne raconteront pas beaucoup, mais ils nommeront peut-être des éléments ou des personnes sur les photos.

Pour ma part, quand mes enfants étaient petits, j’avais plastifié des photos des personnes importantes pour eux. Je me rappelle qu’ils les traînaient partout et étaient fiers de connaître les prénoms de tout ce monde-là!

Les photos imprimées à l’ère du numérique

Bien sûr, nous sommes à l’ère du numérique et nous faisons maintenant rarement imprimer les photos. Toutefois, j’ai remarqué que mes enfants s’intéressaient plus aux photos lorsqu’elles étaient imprimées alors que sur un téléphone ou une tablette, ils s’amusaient surtout à déplacer leur doigt sur l’écran.

Par ailleurs, des études démontrent que la qualité et la quantité d’interactions parent-enfant autour d’un livre numérique sont moindres qu’autour d’un vrai livre. En effet, pendant la lecture d’un livre numérique, la relation parent-enfant serait moins chaleureuse et l’enfant vivrait plus de frustration vis-à-vis des interventions de l’adulte, qui interféreraient avec son interaction avec l’appareil.

Bref, un enfant qui regarde un livre avec son parent est plus facilement centré sur ce que celui-ci lui dit. Un enfant qui regarde un livre numérique est davantage concentré sur l’appareil électronique qui lui permet d’y avoir accès et sur les différentes fonctionnalités.

À ma connaissance, les études ne disent pas ce qu’il en est des photos imprimées par rapport aux photos numériques pour les tout-petits, mais on ne perd rien à leur proposer des photos papier pour stimuler leur envie de parler! Personnellement, je trouve que notre cahier a passé le test!

Et vous, parlez-vous parfois avec votre enfant à partir de photos?

 

Photo : GettyImages/monkeybusinessimages

Marie-Ève B-Gaudin, Orthophoniste
À la fois orthophoniste et maman, je vous parle dans mes mots du développement de la communication et du langage de mes deux enfants.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (1)

  1. Annie 13 septembre 2019 à 07 h 50 min
    Oui, depuis toujours! Et j'ai pris l'habitude de faire développer les meilleures photos de l'année une fois par an, donc on a des albums bien garnis de souvenirs. La semaine dernière, j'ai regardé notre album de mariage avec notre garçon de 4 ans pour lui montrer un peu à quoi s'attendre au mariage de ma cousine dans trois semaines. 😊

Laisser un commentaire



En cliquant sur Soumettre, vous acceptez nos modalités d'utilisation

Partager