Aider son enfant à lire «entre les lignes»

Aider son enfant à lire «entre les lignes»
Par Marie-Ève B-Gaudin, Orthophoniste
25 août 2015
Lire « entre les lignes » est une habileté importante à acquérir pour bien comprendre les histoires.

Je ne sais pas pour vous, mais les moments passés avec mes garçons durant les vacances m’ont permis de les connaître encore plus, notamment à travers leurs mots d’enfants. Une situation en particulier m’a fait rire… Sur une plage, un goéland nous observe. Sur le sable, tout près de nous, se trouve une plume. Mon petit Renaud, presque 2 ans, la ramasse, puis s’approche de l’oiseau en la lui tendant. Il crie : « Une plume, une plume! » Puis, il réfléchit et dit : « Bobo! » Nous éclatons de rire. Renaud croyait que l’oiseau s’était fait mal et qu’il se sentirait beaucoup mieux une fois sa plume recollée!

En plus d’être attendrissante, cette scène fait ressortir un aspect important du langage : les mots sont une bonne façon d’exprimer un raisonnement. Pendant l’enfance, les tout-petits réussissent en effet progressivement à faire des liens entre deux événements (perdre une plume et avoir mal) et cela se voit dans leur conversation de tous les jours.

Développer la pensée

Vers 4 ans, les enfants peuvent non seulement faire des liens entre des événements qu’ils observent, mais aussi entre les éléments d’une histoire qui leur est racontée. Cette forme de raisonnement est drôlement plus complexe!

Lire « entre les lignes », c’est tenir compte de l’information qui n’est pas dite mot pour mot dans un texte. Les orthophonistes appellent ça « faire une inférence ». En plus de permettre aux enfants d’exprimer leurs raisonnements, le langage peut ainsi les aider à développer leur pensée.

Mon grand Jules est d’ailleurs en plein dans cette période! Par exemple, pendant les vacances, je lui ai lu quelques fois un livre que j’aime beaucoup. Dans l’histoire, un petit garçon vient de déménager et s’ennuie. J’ai demandé à mon grand : « Pourquoi il s’ennuie, tu penses? » Il m’a répondu : « Il n’a plus d’amis proches! » Pourtant, le texte ne fournissait pas la réponse à ma question. Mon fils avait lu « entre les lignes ».

Encourager son enfant à lire « entre les lignes »

La meilleure façon d’aider son enfant à apprendre à lire « entre les lignes » est d’abord de faire des liens pour lui. La plupart du temps, les enfants ont en effet besoin d’être guidés à cet âge. Avant 3 ans, il est donc possible d’encourager l’enfant à faire des liens entre les événements en les mettant nous-mêmes en évidence (ex. : Oh! Le petit garçon pleure, il s’est fait un bobo !). Puis, à mesure que l’enfant comprend mieux, on l’aide de moins en moins.

Si je reprends l’exemple de ma lecture avec Jules, j’aurais pu raconter le livre en expliquant : « Le petit garçon s’ennuie. Je pense qu’il n’a pas encore d’amis qui habitent près de sa nouvelle maison. Qu’en penses-tu? » Lors d’une autre lecture, j’aurais pu demander : « Te rappelles-tu pourquoi il s’ennuie? »

Vers 3 ans à 4 ans, c’est le bon moment pour encourager l’enfant à lire lui-même « entre les lignes » pendant une histoire. On peut lui demander quels sont les sentiments ressentis par un personnage, lui suggérer de deviner ce qui va se passer à la page suivante ou l’interroger sur la solution à un problème de l’histoire.

Les pauses de ce genre pendant la lecture d’un texte favorisent l’apprentissage. Lire « entre les lignes » est en effet une habileté importante à acquérir pour bien comprendre les histoires. De plus, il est démontré que les enfants qui comprennent bien le langage oral, et qui ont par exemple de la facilité à « lire entre les lignes », ont moins de difficultés en compréhension de textes écrits à l’école primaire. En aidant votre enfant à réfléchir pendant que vous lui racontez des histoires, vous lui rendez donc un grand service.

Marie-Ève B-Gaudin, Orthophoniste
À la fois orthophoniste et maman, je vous parle dans mes mots du développement de la communication et du langage de mes deux enfants.
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (4)

  1. nathan 31 août 2015 à 22 h 03 min
    evidement tres interressent,j ai deux enfants.le premier a 4ans et la deuxieme a 2ans quand nous nous mettons a parler,reflechir sur des sujets de la vie,ou a jouer a des nouveaux jeux electronique ;je me rends compte que leur aptitude rapide de comprendre les choses est remarquable puisque ne correspondant pas aux enfants de leurs ages.c'est que j ai choisi de tout faire ensemble avec eux pour les aider a se developper d avantage.
  2. Marie-Ève B-Gaudin 1 septembre 2015 à 11 h 29 min
    Merci du commentaire. Vous soulevez un point intéressant: pour aider l'enfant à développer ses habiletés à réfléchir et parler de ses réflexions, il est essentiel de l'accompagner. L'essentiel n'est pas de simplement lui poser des questions mais d'expliquer souvent les liens avec lui. Il apprend progressivement à intégrer les explications des adultes. Merci encore et au plaisir!
  3. Sophia 1 septembre 2015 à 13 h 19 min
    Un matin je passe devant la maison d'une personne qui a été longuement une amie (20ans) elle est à l'extérieur à réparer sa moto. En me voyant elle me fait signe d'entrer dans la cour. Lorsque je quitte mon fils de 4 ans et demi me demande qui c'est? je lui répond une amie! de me répondre «alors pourquoi elle n'appelle pas à la maison? on ne l'a pas vu depuis longtemps» Je crois qu'il a bien lu entre les lignes.
  4. Marie-Ève B-Gaudin 3 septembre 2015 à 13 h 25 min
    Oui, votre garçon a lu entre les lignes! Vous ne lui avez pas dit que vous téléphoniez et voyiez souvent votre amie, mais il a inféré cela sur la base du mot «ami»...et il a trouvé que quelque chose clochait, justement! Sa réaction nous parle beaucoup de la signification qu'il donne au mot «ami»: celle-ci est appelée à changer au fil de ses différentes expériences de vie! Merci pour votre commentaire pertinent!

Partager