Goûts et dégoûts de femme enceinte

Goûts et dégoûts de femme enceinte
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste
3 avril 2014

Certains disent que les femmes enceintes se créent des envies de nourriture très spécifiques pour profiter de leur statut. D’autres le pensent… mais ne le disent surtout pas à la femme dont il est question! Sachez, chers sceptiques, que les femmes enceintes ne jouent pas les divas. Leur perception des saveurs et des odeurs est toute bousillée en début de grossesse. C’est la faute aux hormones.

Elles ont le dos large, ces hormones! Chaque mois, c’est de leur faute si on a les émotions à fleur de peau. Et pendant la grossesse, c’est de leur faute si on a absolument besoin d’un popsicle à l’orange à 10 h du soir ou si l’odeur de la sauce à spaghetti nous lève soudainement le cœur.

Au début de mes grossesses, je ne reconnaissais rien à mes goûts et à mes préférences. J’avais la chance de ne pas avoir de nausée, mais il y a des aliments qui me répugnaient. Qui aurait cru qu’une mangeuse invétérée de légumes comme moi serait dégoûtée à la vue d’une tomate ou à la simple idée de manger de la bette à carde? D’un autre côté, j’avais une attirance toute nouvelle pour la viande, le fromage et les pâtes alimentaires. J’ai toujours aimé ça, mais je n’avais jamais voulu en manger ABSOLUMENT avant. J’avais aussi envie de chocolat tous les jours, mais ça n’avait rien de nouveau!

De la crème glacée avec des cornichons? C’est une caricature. Les mariages improbables de 2 aliments ne sont pas documentés, mais les préférences et les aversions l’ont quelque fois été. Parmi les aliments qui font envie, on retrouve souvent des aliments sucrés. Puis, parmi les dégoûts les plus fréquents, on entend entre autres la viande et les mets épicés. Cela dit, chaque femme est unique.

Que penser de la théorie qui veut que les goûts particuliers soient un message du corps pour commander certains éléments nutritifs dont il a besoin? Aucune étude ne le démontre. De quoi le corps pourrait-il avoir tant besoin dans du chocolat ou un popsicle à l’orange de toute façon?!

Si vos cravings ne nuisent pas à la qualité de votre alimentation, faites-vous plaisir. Il faut se méfier des envies excessives de sucreries ou de malbouffe, mais avec modération, il n’y a pas de problème. Chez la majorité des femmes enceintes, les changements ne durent que quelques semaines. Un trimestre de goûts bizarres et de dégoûts inhabituels. Chez d’autres, ça peut durer plus longtemps. Jusqu’à 85 % des femmes enceintes expérimentent des goûts étranges. En faites-vous ou en avez-vous fait partie? Racontez-nous!

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (14)

  1. Gabrielle 3 avril 2014 à 18 h 35 min
    J'ai un méga tripe d'oeuf avec des toast beurre et confiture aux fraises. J'ai aussi eu une folle envie de sundae au chocolat durant la fin de ma grossesse. Je me restraignais à 1 sundae par jour lol ! Quant aux dégoûts: ail, pain de blé entier, pâtes de blé entier, saumon et les épices (surtout à cause du RGO qui m'a torturé tout le long de la grossesse). J'avoue ne plus pouvoir manger de biscuit soda faute d'en avoir trop mangé au début de ma grossesse à cause des nausées...
  2. Emmanuelle 3 avril 2014 à 19 h 14 min
    Pour ma première grossesse, j'avais un dégoût bien senti de la salade César! L'odeur me levait le coeur... Pourtant, j'aimais ça moi la salade César :) J'avais aussi une envie folle de manger des chips sel et vinaigre... Pour ma deuxième grossesse, les jus de fruits et tout aliment avec du poivre et du citron me faisait envie... Et j'en oublie certainement!!!
  3. Rachel 3 avril 2014 à 19 h 19 min
    Moi qui adore la mayonnaise, la simple vu de la mayo me donnait des nausées dans le début de ma grossesse! J'ai toujours aimé la viande mais je suis devenu une carnivore sanguinaire qui gruge les os des côtes levées ou d'ailes de poulet ! Les céréales est mon dada.. 2 a 3 bols par jour et 5 a 6 sortes dans le garde manger ! Le lait...ummm un 2 litres par jour (avec céréales, biscuit, ou juste un verre comme sa avant de se coucher !) Folle envie de philadelphia/confiture ou confiture/nutella ou nutella/philadelphia sur bagel...ou les trois =) ! Les fruits...je dois absolument avoir mon bol chaque jour sinon je me sens triste (mixe de toute sorte ! style fraise, pomme, raisin, cantaloup avec de la cassonade !) et les chips....je dois absolument me contrôler sinon un sac format familial disparaît en une journée ! Pas de mélange bizarre mais je peux passer de sucrée a salée en un clin d'oeil !
  4. Christine 3 avril 2014 à 19 h 25 min
    Lors de mes deux grossesses, la vue, l'odeur et même l'évocation de la viande rouge m'était intolérable. Même qu'à ma deuxième grossesse, ça s'est étendu à toute viande grillée. L'odeur du BBQ me rendait malade. Lors de ma première grossesse, j'étais obsédée par la salade de fruits et à ma deuxième, par les fritures (disons que je me suis pas mal plus laissé aller dans la salade de fruits que dans les fritures!).

    Mais le plus bizarre, c'est qu'après ma deuxième grossesse (qui date tout de même de presque 3 ans), je suis restée "prise" avec certains dégoûts. Le jambon, notamment, me lève le coeur. Je ne tolère presque pas la viande rouge. Et j'ai gardé mon goût immodéré pour les céréales, j'en mangerai à tous les repas. Est-ce que c'est normal que ces "habitudes" nous collent à la peau malgré la fin de la grossesse?

    P.S. L'envie de fritures elle, elle est partie, par chance!!!
  5. Christine 3 avril 2014 à 20 h 20 min
    J'ai en effet eu en début de grossesse des envies assez tenaces! Par contre c'était différent de semaines en semaines, mais tous les aliments dont j'avais envie étaient juteux. Le melon d'eau, les oranges, le cantaloup, etc. J'avais toujours soif alors j'avais envie d'aliments rafraichissants! De plus, c'était la saison des bars laitiers mais je n'y allais pas pour de la crème glacée mais plutôt de la slush! J'en buvais 1 à presque tous les jours, j'étais accro! J'ai été chanceuse car mes envies n'étaient pas de malbouffe mais plutôt de tout ce qui contenait de l'eau, en plus de boire de grandes quantités d'eau à tous les jours!
  6. Audrey 3 avril 2014 à 22 h 02 min
    Bonjour,

    Personnellement, j'ai vraiment le goût de manger des sushis... Bon, je reste avec des poissons cuits - quoiqu'il reste toujours le tobiko- mais ce n'est pas l'envie qui manque de manger du saumon cru...
    Je crois que le riz, le salé de la sauce soya et le gingembre aident à gérer les nausées. Au fait, quel est le risque de manger du saumon cru, versus les bienfaits des omégas-3 qu'ils contiennent? J'entends des avis partagés à ce sujet...

    Merci!

    Audrey, 2e grossesse, 17 semaines, survivante de l'hyperemesis gravidarum (HG)
    :-)
  7. Soso 4 avril 2014 à 01 h 53 min
    En début de grossesse, j'avais une envie irrésistible de salé: je DEVAIS manger des chips, des chips, et des chips. Et aussi de la malbouffe, tel que pizza, poutine, et rouleaux impériaux du commerce. Je ne me reconnaissais plus, moi qui déteste le fast-food et qui n'a jamais vraiment aimé les croustilles -j'étais plutôt sucré. Et le chocolat qui me faisait vomir, ça c'était le comble!

    Eh bien, j'ai compris pourquoi cette soudaine envie de sel: ma glande tyroïde était paresseuse. Je suis convaincue que mon corps allait chercher dans la nourriture ce dont il avait besoin. Et puis au 2e trimestre, tout est revenu dans l'ordre. Étonnant!

    Moi aussi je croyais que c'était des mythes, ces histoires de goûts, mais toutes les femmes enceintes savent que c'est bien réel...
  8. Valerie 4 avril 2014 à 10 h 44 min
    Lors de mes deux grossesses, je me suis mise à aimer les aliments salés, principalement la sauce barbecue St-Hubert et le fromage en grains. Moi qui suis habituellement une fan de sucrée et de chocolat, j'ai perdu le goût de manger ce type d'aliments pendant mes deux grossesses. Ça été le monde à l'envers quoi!
  9. Émilie 4 avril 2014 à 12 h 21 min
    L'été passé, j'ai eu un début de grossesse qui s'est terminé en fausse couche. Mais avant même de savoir que j'étais enceinte, j'ai eu une envie irrésistible pour du Beef Jercky alors que je n'avais jamais été porté à manger ce type d'aliment. Aujourd'hui je suis de nouveau enceinte. En début de grossesse, mes nausées ont réduit la variété d'aliments ingérés à quelques aliments plus "sûrs", mais maintenant c'est presque revenu à la normale. Je n'ai pas d'envies particulière mais j'ai remarqué que l'eau avais meilleure goût, meilleur que les jus.
  10. Liz 4 avril 2014 à 18 h 00 min
    J'ai honte... mais j'ai rêvé d'une canne de "Chef Boyardee" pendant des semaines lors de ma première grossesse. Épuisé de m'entendre parler de ladite canne, mon chum est aller m'en acheter une à l'épicerie en espérant que le fait d'en manger me ferait passer l'envie. Au contraire : j'ai trouvé ça savoureux ! Pendant un mois, j'en ai mangé 2 ou 3 fois par semaine. Puis : plus du tout ! Au 2e trimestre, j'ai repris mes esprits et l'envie des ses "simili-raviolis" a passé.

    Et aujourd'hui, seule la vue de la canne sur les tablettes de l'épicerie me rebute...
  11. Geneviève 7 avril 2014 à 10 h 07 min
    J'ai été enceinte pendant l'hiver. De toute ma vie, les oranges n'auront jamais été aussi bonnes! Mon chum me disait qu'elles goûtaient "les oranges"... mais, moi je les trouvais divines... J'en mangeais tout le temps, même la nuit! Et aujourd'hui ma cocotte n'aime pas ça... c'est vous dire :-D
  12. Julie 7 avril 2014 à 16 h 10 min
    Étrangement, j'avais toujours envie de feuilles de vigne! Peut-être était-ce leur goût vinaigré qui m'attirait tant?
  13. Stéphanie Côté, nutritionniste 9 avril 2014 à 14 h 46 min
    C'est très amusant de vous lire!
  14. Catherine 6 mai 2014 à 17 h 25 min
    J'aime dire à la blague que l'enfant que je porte est déjà le plus intelligent puisque je n'ai plus aucune envie de manger des chips ou des desserts, alors que j'ai toujours eu une nette propension à la gourmandise. Bébé m'aide à faire des bons choix!
    D'ailleurs, j'ai une telle envie de yogourt que mon chum appelle notre bébé Minigo!

Partager