Alimentation et grossesse: réponses à vos questions

Alimentation et grossesse: réponses à vos questions
29 avril 2013

Q :Peut-il être néfaste de manger pratiquement toujours la même chose durant la grossesse?
Q :Est-ce nécessaire de prendre des vitamines durant la grossesse?
Q :J’en suis à mon 1er trimestre et je me demande toujours si je mange assez pour combler les besoins de mon bébé?
Q :J’avais déjà un surplus de poids avant de tomber enceinte. Dois-je faire davantage attention à mon poids?
Q :Une femme enceinte peut-elle manger des poissons en conserve telle la sardine?
Q :La consommation de citron est-elle contre-indiquée durant la grossesse?
Q :Puis-je consommer du miel lors de ma grossesse?
Q :La consommation de gingembre ou de tisane de gingembre peut-elle accroître le risque de fausse couche pendant la grossesse?Q :Je souffre de troubles obsessionnels liés à l’alimentation. Est-ce qu’une alimentation déficiente avant la grossesse peut nuire à la santé du bébé?
 

Q : Peut-il être néfaste de manger pratiquement toujours la même chose durant la grossesse?

R : Une alimentation variée est ce qu’il y a de mieux pour vous et votre enfant en développement. Le fait de manger une grande variété d’aliments fera en sorte de fournir tous les nutriments nécessaires pour la santé de votre enfant et la vôtre durant la grossesse. Toutefois, plusieurs changements se produisent durant la grossesse (nausées, vomissements, brûlures d’estomac) et peuvent parfois vous forcer à manger des aliments plutôt que d’autres.

Une alimentation variée apporte non seulement une grande variété d’éléments nutritifs, mais aussi une grande variété de saveurs! Votre bébé perçoit des saveurs dans votre ventre et commence déjà à se familiariser avec vos habitudes alimentaires. Pour cette raison, et pour le plaisir de vos propres papilles, rien ne vaut une alimentation variée, colorée et savoureuse!


Q : Est-ce nécessaire de prendre des vitamines durant la grossesse?

R : La prise d’une multivitamine conçue pour la femme enceinte est fortement recommandée durant toute la durée de la grossesse afin d’éviter des carences en vitamines et minéraux qui pourraient nuire à sa santé et à celle du bébé en formation. Privilégiez les multivitamines aux suppléments de vitamines uniques puisque ceux-ci offrent souvent une dose excédant les besoins. Par exemple, une surdose de vitamine A augmente le risque de malformation chez l’enfant. Informez-vous auprès de votre médecin ou de votre pharmacien pour faire un choix éclairé.

Cela dit, ne misez pas seulement sur la prise d’une multivitamine pour vous assurer d’une alimentation adéquate durant la grossesse. Souvenez-vous que la prise de supplément ne remplacera jamais une alimentation variée et équilibrée.


Q : J’en suis à mon 1er trimestre et je me demande toujours si je mange assez pour combler les besoins de mon bébé?

R : C’est durant le 1er  trimestre que vous êtes le plus fatiguée. Pourtant, vos besoins énergétiques n’augmentent presque pas. Tout au plus, un grand verre de lait suffit à combler le manquer à gagner d’une centaine de Calories. Ajoutez un fruit si vous attendez des jumeaux.

Selon l’Institut de Médecine, au 2e  trimestre vos besoins énergétiques augmentent de 340 calories par jour. Cela représente une orange, un demi-sandwich au beurre d’arachide et un verre de lait.

Tandis qu’au 3e trimestre, la croissance du bébé étant très rapide, les besoins sont de 450 calories de plus par jour, ce qui équivaut à 20 raisins (125 ml ou une demie tasse) en collation dans la matinée, 60 ml (1/4 tasse) de noix en après-midi et un grand verre de lait en soirée.

Lors d’une grossesse multiple, il faut ajouter à cela environ 300 calories par jour pour chaque bébé supplémentaire. Le meilleur indice pour s’assurer d’un apport énergétique adéquat est le gain de poids et la vitesse de progression du poids. Les suivis médicaux permettent, entre autres, de suivre la courbe de gain pondéral et ainsi réajuster son alimentation au besoin. Manger plus, oui. Mais pas n’importe quoi. La qualité est aussi importante que la quantité. Les bébés ne se développent pas seulement avec des calories, mais également avec des vitamines, des minéraux, de bons gras, des protéines, etc. Privilégiez donc les aliments nutritifs, tout en vous permettant des gâteries occasionnelles. À mesure que les fœtus grossissent et grandissent, vous avez plus de difficultés à manger suffisamment. Votre ventre indique « no vacancy »! Pour couvrir vos besoins, n’hésitez pas à manger des repas plus petits, mais plus fréquents. Il n’y a pas de mal à manger 6 fois par jour. Au contraire, vous et vos bébés ne vous en porterez que mieux!


Q : J’avais déjà un surplus de poids avant de tomber enceinte. Dois-je faire davantage attention à mon poids?

 R : Il serait important pour vous de rencontrer un nutritionniste, surtout si vous souffrez d’embonpoint ou d’obésité.  L’excès de poids est associé à des risques accrus de prééclampsie, de diabète gestationnel et d’obésité infantile. Cela dit, toutes les femmes enceintes gagneraient à recevoir des conseils personnalisés!

Une des choses à retenir est qu’il est vivement déconseillé d’entreprendre un régime amaigrissant une fois qu’on a appris la bonne nouvelle de la grossesse. Les restrictions alimentaires risqueraient de priver le ou les fœtus de nutriments essentiels à leur développement. Il semble par ailleurs que les régimes soient carrément dangereux, puisque la perte de graisse peut entraîner la production de déchets toxiques pour le cerveau des petits êtres immatures.


Q : Une femme enceinte peut-elle manger des poissons en conserve telle la sardine?

R : Bien sûr, c’est même recommandé! Les bons gras oméga-3 que renferme la sardine participent au développement du cerveau du bébé et sont donc très bons pour lui. Le seul poisson en conserve pour lequel il y a une mise en garde est le thon blanc (thon germon). Puisqu’il est susceptible de renfermer une concentration de mercure préoccupante, Santé Canada recommande aux femmes enceintes de ne pas en manger plus que 300 g par semaine. Cette consigne ne concerne que le thon blanc en conserve et non le thon pâle (en conserve aussi). Cela dit, pour des raisons écologiques, il est recommandé de modérer votre consommation de thon, peu importe l’espèce. En effet, les méthodes de pêche utilisées pour pêcher le thon menacent grandement les écosystèmes marins. À l’achat, choisissez des conserves intactes, non endommagées.

Le poisson étant très nutritif, incorporez-le à votre menu 2 fois par semaine. Privilégiez les poissons à faible taux de mercure. Le saumon, la truite, le merlu, l’aiglefin, le hareng, le maquereau sont des variétés de choix.


Q : J’ajoute du jus de citron dans l’eau que je bois. Toutefois, des maux de ventre sont apparus. La consommation de citron  est-elle contre-indiquée durant la grossesse?

R :  Le citron n’est pas un aliment à éviter durant la grossesse. Toutefois, les changements hormonaux entraînent parfois des inconforts gastriques tels que du reflux gastro-oesophagien et des brûlures d’estomac. Les aliments acides, riches en matières grasses et épicés peuvent accentuer les symptômes. Si vous croyez souffrir de brûlures d’estomac, tentez de modifier votre alimentation avant de vous tourner vers les antiacides. Si les symptômes persistent, discutez-en avec votre médecin avant la prise de comprimés.

La consommation d’eau durant la grossesse est importante. Afin de favoriser votre consommation d’eau, aromatisez celle-ci d’un jus de fruits pur à 100 %, qui s’avère moins acide que le jus de citron, en mélangeant moitié-moitié ou encore 1/3 de jus et 2/3 d’eau pour en diminuer la quantité de sucre.


Q : Puis-je consommer du miel lors de ma grossesse?

R : Le miel peut être consommé sans problèmes durant la grossesse. Contrairement au bébé, il est peu probable que la bactérie Clostridium botulinum se développe dans les intestins d’un adulte en santé. En effet, le miel est un aliment qui ne devrait pas être offert aux enfants âgés de moins d’un an car il peut être responsable d’une maladie mortelle rare, le botulisme infantile. Toutefois, le système digestif de la femme enceinte étant mature et en santé, les risques de colonisation de cette bactérie sont faibles. Par mesure de prudence, évitez toutefois de consommer du miel si vous souffrez d’une maladie gastro-intestinale.


Q : La consommation de gingembre ou de tisane de gingembre peut-elle accroître le risque de fausse couche pendant la grossesse?

R : La consommation de gingembre frais n’est pas contre-indiquée durant la grossesse. Toutefois, le gingembre mariné, généralement retrouvé dans la cuisine japonaise*, contient habituellement des édulcorants artificiels tel l’aspartame. Les produits contenant de l’aspartame devraient être consommés avec modération. Les édulcorants sont des additifs alimentaires utilisés pour leur pouvoir sucrant et leur faible densité énergétique pour remplacer le sucre dans les produits. Certains édulcorants comme la saccharine et les cyclamates sont à éviter étant donné les possibles effets néfastes. Vérifiez la liste des ingrédients pour repérer la présence d’édulcorant dans différents produits.

*Sachez que la consommation de poisson cru (sushi) n’est pas recommandée chez la femme enceinte.

D’autre part, les produits à base de plantes comme les tisanes sont des produits à consommer avec prudence durant la grossesse.   Étant donné le manque d’informations sur l’effet qu’elles peuvent avoir sur le fœtus, plusieurs de ces produits sont à proscrire chez la femme enceinte. Toutefois, les tisanes de gingembre (contre les nausées) peuvent être consommées à l’occasion chez la femme enceinte.

Pour vous hydrater, pensez à boire tout simplement de l’eau ou encore du lait, une boisson nutritive qui contient aussi beaucoup d’eau.

Enfin, si vous songez à prendre des produits de santé naturels durant la grossesse, le meilleur conseil serait d’en parler avec votre médecin pour discuter des différentes options.


Q : Je prévois avoir un enfant au cours des prochaines années, mais je souffre de troubles obsessionnels liés à l’alimentation. Est-ce qu’une alimentation déficiente avant la grossesse peut nuire à la santé du bébé? 

R : L’état nutritionnel de la mère joue un rôle primordial sur la santé de l’enfant, même avant la grossesse. D’une part, des réserves insuffisantes chez la mère en différents nutriments (fer, acide folique, etc.) peuvent affecter la croissance du bébé. D’autre part, l’alimentation durant la grossesse influence la qualité du placenta, organe servant aux échanges (nutriments, oxygène, etc.) entre la mère et le foetus. Une mauvaise formation du placenta ou circulation du sang dans cet organe peut donc engendrer une diminution de la disponibilité des différents nutriments pour le fœtus.

De plus, une grossesse chez une femme de faible poids est considérée à risque. De nombreuses complications peuvent survenir chez la mère durant la grossesse, telles que l’anémie, des problèmes respiratoires et cardiaques, ainsi qu’un accouchement prématuré. Chez le fœtus, il existe des risques de malformations, de petit poids à la naissance et même de mortalité durant la grossesse.

L’alimentation de la mère et l’ensemble de ses habitudes et attitudes alimentaires après la grossesse ont aussi un impact sur la santé d’un enfant. Elle influence le développement des comportements alimentaires de son enfant tout au long de sa vie, en servant notamment de modèle. La santé physique et psychologique de l’enfant et de la mère est importante toute la vie.

Les troubles de l’alimentation affectent d’abord et avant tout votre santé et votre bien-être. De nombreux centres et organismes sont à votre disposition pour vous venir en aide :

Anorexie et boulimie Québec

Clinique psychoalimentaire

Clinique Change

L’Institut universitaire de santé mentale Douglas

Si telle est votre situation, n’hésitez pas à consulter.


Notez que les nutritionnistes de nospetitsmangeurs.org ne répondront pas à de nouvelles questions dans cette page, mais qu’il vous est toujours possible de les contacter sur leur site Web.

Nos petits mangeurs
L'alimentation de vos enfants vous préoccupe? Voici les conseils personnalisés des nutritionnistes de Nospetitsmangeurs.org.
Tous les billets de l'auteur

Partager