Partez en microaventure avec votre enfant!

Partez en microaventure avec votre enfant!
2 mars 2017
Pour un tout-petit, simplicité et originalité sont souvent le strict minimum pour qu’une activité devienne une épopée. C’est d’ailleurs le concept de microaventure.

Je suis un passionné de plein air et depuis l’arrivée d’un enfant dans ma vie, je suis constamment en recherche d’activités extérieures adaptées à mon petit garçon. Cette nouvelle réalité m’a par ailleurs beaucoup fait réfléchir à mes propres activités de plein air. Est-ce nécessaire d’aller loin, de se perdre, de découvrir de nouveaux endroits?

C’est en cherchant à impliquer davantage mon enfant dans mes aventures que j’ai découvert le concept de microaventure. En résumé, pour vivre quelque chose d’excitant, d’engageant et de mémorable, nul besoin de posséder du matériel, d’aller loin, d’investir temps et argent. La microaventure peut autant se vivre en ville qu’à la campagne.

Pour un tout-petit, simplicité et originalité sont souvent le strict minimum pour qu’une activité devienne une épopée. Identifier les arbres, gravir une colline, pique-niquer en hiver peuvent devenir des expéditions enlevantes. Les possibilités sont infinies. Tout est dans la façon de présenter l’aventure aux enfants.

Ma plus récente microaventure

La microaventure est un appel à l’action, un prétexte pour transformer l’anodin en extraordinaire.

Avec ma conjointe, j’ai proposé à mon petit garçon une microaventure qui consistait à fabriquer un abri dans la cour. Les motivations étaient simples : nous amener dehors en impliquant tout le monde et permettre à mon fils de vivre une expérience en plein air qui lui convenait.

Nous avons d’abord fixé un objectif : bâtir, avec les objets que nous avions sous la main, un refuge dans lequel nous amènerions des éléments d’une aventure. Par exemple, un fanal trouvé au sous-sol allait fournir l’éclairage. À quelques mètres de la maison, à l’aide d’une toile accrochée à la corde à linge et aux chaises de la terrasse, nous avons ensuite construit une forteresse digne des grandes expéditions. Et pour finir, indispensable à toute microaventure avec un enfant : une récompense. Cette fois-ci, ce fut un chocolat chaud pour nous féliciter d’avoir réussi la construction.

Nous avons passé un splendide moment, sans dépenser un sou ou nous compliquer la vie. Cette petite aventure a pourtant fait grande impression!

 

Pour que la microaventure soit une réussite

  • Privilégiez quelque chose d’inconnu, idéalement à l’extérieur.
  • Commencez par de petites aventures, en prévoyant toujours un plan B.
  • Impliquez votre enfant dans la conception et l’exécution de la microaventure.
  • Toute sortie en plein air se doit d’être planifiée adéquatement : eau, nourriture et vêtements appropriés sont de mise.
  • N’oubliez pas la récompense pour l’aventurier. Des friandises, un jus, peu importe.

Mais surtout, faites-vous confiance : en plus de laisser des souvenirs impérissables à vos enfants, tous deviendront rapidement enthousiasmés par cette façon originale de briser la routine.

Guillaume St-Pierre
Je suis enseignant, journaliste et guide en plein air.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (5)

  1. Véronique 2 mars 2017 à 22 h 32 min
    Beau texte, belle idée. Merci d'avoir partagé ce concept de micro-aventures génial pour l'environnement (dans cet exemple, pas d'essence dépensée)
  2. Audrey 3 mars 2017 à 15 h 58 min
    Je trouve ça génial comme idée! Je vais définitivement l'essayer avec mes garçons. Merci
  3. Catherine 8 mars 2017 à 01 h 09 min
    C'est génial comme idée! Je vais essayer d'intégrer plus de micro aventures dans notre quotidien, parce que jouer dehors en hiver, quand il n'y a pas de neige...
  4. Valéry 9 mars 2017 à 13 h 11 min
    On en a fait de belles! Je constate que plus il y a de monde impliqué, plus ca se complique... Pas facile de coordonner avec une autre famille. Un 6 km de sentiers de ski de fond seule avec ma fille de 3 ans, en partie dans le traîneau, à pied ou sur ses skis, deux refuges, des sandwichs réchauffés sur le poêle, écureuil, mésange, mulot et peau de couleuvre dans les bûches, ça a pris 4- 5h en tout incluant sieste dans le traîneau. Moi, j'ai revécu mes sensations de longue randonnée ;-))
  5. Stéphanie 21 mars 2017 à 22 h 20 min
    Wow! Bonne idée! Déjà hâte de lire vos prochaines idées de micro-aventures! Mes enfants ont ADORER!!