L'anaphylaxie (réaction allergique sévère)

L'anaphylaxie (réaction allergique sévère)
L’anaphylaxie est une réaction allergique sévère qui peut apparaître très rapidement. En connaissez-vous les symptômes?



Symptômes d’une anaphylaxie (réaction allergique sévère)

Votre enfant peut :

  • avoir des démangeaisons aux lèvres, à la langue et au palais;
  • avoir les lèvres ou les paupières enflées, et parfois même la langue enflée;
  • avoir des rougeurs, des boutons, des démangeaisons ou de l’urticaire;
  • avoir des maux de coeur, des vomissements, des douleurs ou des crampes au ventre ou de la diarrhée;
  • tousser, être essoufflé, émettre un sifflement en respirant ou avoir de la difficulté à respirer;
  • éternuer subitement à répétition, présenter un écoulement du nez ou des yeux ou avoir les yeux rouges;
  • ressentir un serrement dans sa gorge, ou de la difficulté à avaler, avoir une voix différente;
  • être pâle ou sa peau prend une couleur bleutée;
  • avoir un pouls rapide et faible;
  • se sentir faible, étourdi et même perdre connaissance.

Plus les symptômes sont nombreux, plus il est probable que votre enfant soit en train de faire une anaphylaxie (aussi appelée réaction anaphylactique).

Si vous croyez que votre enfant fait une réaction allergique sévère (anaphylaxie), utilisez son auto-injecteur (ex. : EpiPen®) et téléphonez ensuite au 911. Si vous n’avez pas d’auto-injecteur, composez le 911 sans attendre.

Qu’est-ce qu’une anaphylaxie (réaction allergique sévère)?

L’anaphylaxie est une réaction allergique sévère qui survient rapidement et souvent de façon imprévisible. Elle se déclenche lorsque le système immunitaire réagit très fortement en produisant un certain type d’anticorps (IgE) en présence d’un allergène. Elle peut même causer la mort dans certains cas.

L’anaphylaxie, ou réaction allergique sévère, apparaît de quelques minutes à rarement plus d’une heure après l’exposition à l’allergène déclencheur, et elle est généralisée. Cela signifie qu’elle peut toucher un ou plusieurs systèmes du corps à la fois (ex. : la peau ainsi que les systèmes gastro-intestinal, respiratoire et cardiovasculaire). Si un seul système est touché, il l’est souvent plus sévèrement.

Les réactions allergiques sévères peuvent varier d’une personne à l’autre et d’un épisode allergique à l’autre. Par exemple, une réaction peut être bénigne une fois puis sévère la fois suivante, et inversement. Certains facteurs peuvent influer sur la sévérité de l’anaphylaxie, comme la quantité d’aliments ingérés, le fait de souffrir d’asthme, d’être malade ou de faire de l’exercice au moment de l’exposition à l’allergène.

Sous sa forme la plus intense, la réaction allergique sévère peut mener à un choc anaphylactique en raison d’une diminution de la pression sanguine dans les artères, mais cela est peu fréquent chez les enfants. Le choc anaphylactique peut même causer la mort en quelques minutes si la personne n’est pas traitée rapidement.

Principales causes d’anaphylaxie

La cause la plus fréquente d’anaphylaxie est d’origine alimentaire. Chez les enfants, les réactions allergiques sont majoritairement provoquées par les aliments suivants : lait de vache, oeufs, arachides, noix, poissons, fruits de mer, graines de sésame, moutarde, soya et blé. Santé Canada a rendu obligatoire la déclaration de ces 10 aliments sur l’étiquette des produits qui en contiennent ou qui pourraient en contenir.

L’anaphylaxie peut également être causée par le venin des insectes (par exemple les piqûres de guêpes, de frelons ou plus rarement d’abeilles), des médicaments ou le latex.

Combien d’enfants touchés par les allergies alimentaires?
Selon le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) du Québec, on estime que 6 % des bébés et 3 % des enfants présenteraient une allergie alimentaire, alors que les adultes représentent de 1 % à 2 % des cas dans la population québécoise. Au Canada, on estime que les allergies alimentaires touchent de 2 % à 10 % de la population. Ce nombre serait en augmentation, surtout chez les enfants.

Que faire en cas d’anaphylaxie?

L’épinéphrine est une hormone synthétique qui bloque la réaction allergique en facilitant la respiration et en améliorant la pression artérielle.

Si votre enfant présente des symptômes d’anaphylaxie (réaction allergique sévère), utilisez immédiatement son auto-injecteur d’épinéphrine (ex. : EpiPen®) et téléphonez ensuite au 911. Si vous n’avez pas d’auto-injecteur, composez le 911 sans attendre.

Même si les symptômes disparaissent après l’injection d’épinéphrine, votre enfant doit quand même se rendre à l’hôpital puisque la réaction allergique peut se manifester de nouveau. En effet, s’il y a un retard dans l’administration des premiers soins, les symptômes peuvent réapparaître dans les heures qui suivent l’anaphylaxie.

À l’hôpital, vous recevrez une prescription pour un auto-injecteur et une référence pour une consultation avec un allergologue. Comme avoir fait une anaphylaxie constitue un facteur de risque pour en refaire, rendez-vous le plus rapidement possible à la pharmacie pour acheter un auto-injecteur pour votre enfant. Par la suite, un allergologue devra confirmer si votre enfant souffre d’une allergie pouvant entraîner une anaphylaxie.

Les antihistaminiques ne sont pas recommandés en cas d’anaphylaxie. Ils sont plutôt utiles pour soulager les symptômes d’urticaire, de démangeaisons et de rhinite allergique.

Comment prévenir l’anaphylaxie?

Si votre enfant a déjà fait une anaphylaxie, voici quelques mesures à prendre afin de réduire les risques d’une autre réaction de ce genre :

  • Consultez un allergologue qui fera passer à votre enfant des tests cutanés afin de connaître les allergènes qui peuvent provoquer chez lui une anaphylaxie. Ainsi, vous pourrez les éviter. Au besoin, l’allergologue peut procéder à une prise de sang. Ne donnez pas de médicaments qui contiennent des antihistaminiques à votre enfant au cours des 5 jours avant les tests d’allergie. Suivez aussi toutes les autres instructions données lors de la prise de rendez-vous avec l’allergologue.
  • Gardez toujours avec vous un auto-injecteur d’épinéphrine (ex. : EpiPen®) et apprenez comment l’utiliser. Si votre enfant est plus âgé, apprenez-lui à s’en servir et insistez sur l’importance de toujours l’avoir à proximité. Exercez-vous, ainsi que les autres membres de la famille, à l’utiliser tous les deux ou trois mois. Vous pouvez obtenir gratuitement en pharmacie ou sur le site d’EpiPen® une trousse de départ contenant un auto-injecteur de formation, c’est-à-dire un auto-injecteur sans aiguille ni épinéphrine que vous pouvez utiliser pour vous exercer.
  • Apprenez à lire les étiquettes nutritionnelles et les listes d’ingrédients sur les emballages afin d’éviter, même sous forme de traces, les aliments auxquels votre enfant est allergique. Le site d’Allergies Québec offre des listes contenant les appellations possibles de différents allergènes. En cas de doute, communiquez avec le fabricant dont les coordonnées se trouvent sur l’emballage.
  • Lorsque vous mangez à l’extérieur de la maison, informez-vous de la liste des ingrédients des aliments servis. N’offrez pas ces aliments à votre enfant en cas de doute.
  • Informez la garderie ou l’école de votre enfant de ses allergies.
  • Faites porter un bracelet de type Allerbling® ou MedicAlert® à votre enfant afin d’informer les intervenants de ses allergies en cas d’anaphylaxie. On trouve aussi sur le marché des breloques Alerzy® à accrocher au sac à dos ou à la boîte à lunch de votre enfant.
  • Si votre enfant a fait une anaphylaxie au venin d’insecte, l’allergologue confirmera l’allergie et, si nécessaire, prescrira un traitement de désensibilisation sous-cutanée.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Dre Marie-Josée Francoeur, allergologue et immunologue pédiatrique
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Avril 2020

 

Photo : iStock.com/gilaxia

 

Ressources et références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • ALLERGIES ALIMENTAIRES CANADA. allergiesalimentairescanada.ca
  • ALLERGIES ALIMENTAIRES CANADA. Allergènes alimentaires prioritaires. allergiesalimentairescanada.ca
  • ASSOCIATION ALLERGIES QUÉBEC. allergies-alimentaires.org
  • ASSOCIATION ALLERGIES QUÉBEC. Où se cachent les allergènes? allergies-alimentaires.org
  • ASSOCIATION DES ALLERGOLOGUES ET IMMUNOLOGUES DU QUÉBEC. Allergie alimentaire. allerg.qc.ca
  • ASSOCIATION DES ALLERGOLOGUES ET IMMUNOLOGUES DU QUÉBEC. Instructions pour la consultation en allergie. allerg.qc.ca
  • CONNAÎTRE LES ALLERGIES. www.connaitrelesallergies.ca
  • EPIPEN. Comment utiliser l’injecteur EpiPen®? www.epipen.ca
  • EPIPEN. Vidéo sur EpiPen®. www.epipen.ca
  • SANTÉ CANADA. Allergènes alimentaires les plus courants. Mai 2018. www.canada.ca
  • SEIGNEUR, Dominique et Jacques LAPLANTE. Moi, je connais ça, les allergies! Éditions Petit homme, 2019, 40 p.
  • SOCIÉTÉ CANADIENNE DE PÉDIATRIE. Soins de nos enfants. Les allergies et les intolérances alimentaires : quelle est la différence et puis-je les éviter? Septembre 2019. www.soinsdenosenfants.cps.ca
  • SOCIÉTÉ CANADIENNE DE PÉDIATRIE. Le moment d’introduire les aliments allergènes solides chez les nourrissons à haut risque. Janvier 2019. www.cps.ca

Partager

À lire aussi