Soleil: comment bien protéger son enfant?

Soleil: comment bien protéger son enfant?
La cause première de cancer de la peau est l’exposition aux rayons UVA et UVB. Voici les conseils de base pour un été sans coups de soleil.


Les dommages causés par le soleil, même chez les enfants en bas âge, sont particulièrement néfastes à long terme. Le cancer de la peau est en nette progression depuis quelques années, et la cause première est l’exposition aux rayons ultraviolets UVA et UVB. Il est important de protéger la peau de votre enfant contre les méfaits du soleil.

Quelle crème solaire choisir?

Nul besoin d’acheter les produits les plus coûteux pour bien protéger votre enfant du soleil. Les crèmes solaires les plus chères ne sont pas nécessairement les meilleures. Voici les principaux critères à prendre en considération lors de l’achat d’une crème solaire.

Les enfants à la peau très foncée (ex. : ceux d’origine africaine) ont aussi besoin d’une protection maximale contre les rayons du soleil. Même si leur peau foncée offre une meilleure protection naturelle, elle peut aussi être endommagée par le soleil.
  • Procurez-vous une crème solaire « à large spectre » qui protège contre les deux types de rayons solaires causant des dommages à la peau : les UVA et les UVB.
  • Choisissez un écran solaire et un baume à lèvres ayant un facteur de protection solaire (FPS) d’au moins 30. Si votre enfant a la peau claire, un FPS de 45 ou de 60 est recommandé. Le FPS indique le niveau de protection contre les rayons UVB.
  • Privilégiez les produits qui portent le logo de l’Association canadienne de dermatologie.
  • Privilégiez les écrans solaires en crème plutôt qu’en vaporisateur, car l’application d’un écran en vaporisateur par temps venteux peut s’avérer difficile, et son efficacité peut en être réduite. De plus, les études n’ont pas encore déterminé si les ingrédients se trouvant dans les écrans solaires en vaporisateur peuvent nuire à la santé lorsqu’ils sont inhalés. Si vous utilisez un écran solaire en vaporisateur, vous pouvez le vaporiser sur vos mains et l’appliquer ensuite sur la peau de votre enfant.
  • Si votre enfant prend des médicaments, demandez à son médecin ou au pharmacien si un FPS plus élevé est recommandé, car certains médicaments peuvent rendre la peau plus sensible au soleil.
  • Vous pouvez appliquer une crème solaire pour adultes à un enfant à partir de l’âge de 6 mois, car la composition des écrans solaires pour enfants est sensiblement la même que celle des produits pour adultes.

Écrans solaires chimique ou physique?

Il existe deux types d’écrans solaires :

Les écrans physiques sont préférables pour les enfants, car ils protègent mieux leur peau du soleil en bloquant les rayons.
  • les écrans chimiques : ce sont des produits qui contiennent par exemple du Mexoryl SX, du Mexoryl XL, de l’Helioplex, de l’oxybenzone ou du Parsol 1789 (ce dernier est plus rarement utilisé maintenant);
  • les écrans physiques : ce sont des produits qui contiennent par exemple de l’oxyde de zinc ou du dioxyde de titane.

Ces deux catégories de produits n’agissent pas de la même manière. Les écrans chimiques absorbent les rayons UVA et UVB, tandis que les écrans physiques réfléchissent ces rayons.

Selon les études, les écrans physiques contenant de l’oxyde de zinc ne traverseraient pas la barrière de la peau, contrairement aux ingrédients des écrans chimiques qui pénètrent la peau pour se retrouver ensuite dans le sang. Pour ce qui est des produits qui contiennent du dioxyde de titane, les chercheurs ne s’entendent pas : certains affirment que les particules de dioxyde de titane n’entrent pas dans la circulation sanguine, alors que d’autres clament le contraire.

Crème solaire et réaction allergique

Si votre enfant semble réagir à la crème solaire que vous utilisez, il se peut qu’elle contienne de l’oxybenzone (BP-3), un ingrédient qui peut causer des allergies. Même si Santé Canada et la Food and Drug Administration (FDA) n’ont pas émis d’avertissement pour les produits contenant de l’oxybenzone, les scientifiques ne s’entendent pas sur l’existence de risques liés à l’application de ce composé chimique sur la peau. Dans les pays de l’Union européenne, les compagnies ont l’obligation d’indiquer clairement sur l’emballage si leur produit contient de l’oxybenzone.
Il est possible d’éviter l’oxybenzone en choisissant un écran physique plutôt que chimique. Pour vous assurer que votre écran solaire n’en contient pas, lisez attentivement la liste des ingrédients du produit. Le PABA est aussi un ingrédient allergène à éviter, mais la majorité des produits solaires en vente en Amérique du Nord n’en contient plus.
Si la peau de l’enfant réagit lors de l’application de la crème solaire, il est important de déterminer s’il s’agit d’une réaction allergique à un ingrédient actif en particulier présent dans l’écran solaire ou à d’autres ingrédients du produit (ex. : fragrance, agents de conservation, etc.), d’une irritation ou d’une réaction au soleil. Si on suspecte une réaction allergique, le médecin doit faire des tests afin de trouver l’ingrédient en cause.

Quand faut-il appliquer la crème solaire?

N’utilisez pas d’huile pour bébé comme hydratant avant que l’enfant aille à l’extérieur. L’huile intensifiera l’effet du soleil et pourrait faire en sorte que sa peau brûle plus rapidement.
  • Si vous utilisez un écran chimique, appliquez la crème solaire environ 30 minutes avant que votre enfant aille dehors pour donner le temps au produit de créer une barrière protectrice. L’idéal est de l’appliquer pendant que l’enfant s’habille.
  • Si vous optez plutôt pour un écran physique, votre enfant peut sortir immédiatement après l’application de la crème solaire.
  • Appliquez de la crème solaire à votre enfant toutes les 2 heures. S’il sort de l’eau ou s’il transpire beaucoup, n’attendez pas : remettez-lui de la crème après avoir asséché sa peau. Habituellement, les crèmes solaires résistantes à l’eau gardent leur efficacité pendant 40 minutes et celles considérées comme très résistantes à l’eau le sont pendant plus de 80 minutes, selon leur composition.
  • Appliquez de la crème solaire sur la peau de votre enfant même par temps nuageux, puisque les rayons du soleil traversent les nuages sans que l’on s’en aperçoive.
  • Dès que l’indice UV atteint 3 ou plus, les enfants ont toujours besoin d’une protection solaire. Pensez donc à fournir de la crème solaire et un chapeau à votre enfant pour la garderie, les récréations, les sorties d’école et les sports extérieurs.

Les vêtements longs et les chapeaux

Bien que la crème solaire aide à protéger du soleil, ce sont encore l’ombre et les vêtements longs, tissés serrés, qui offrent la meilleure protection. Sachez toutefois que des vêtements mouillés protègent moins des rayons UV que des vêtements secs.
Pour couvrir la tête, privilégiez les chapeaux à large bord, car ils protègent la tête, le visage, les oreilles et le cou de votre enfant. Pour une meilleure protection, il existe maintenant des vêtements et des chapeaux anti-UV.

Quelle quantité de crème solaire faut-il mettre?

La plupart des gens ont tendance à ne pas mettre assez de crème solaire.

Selon l’âge de votre enfant, de 15 à 30 ml (1 à 2 cuillères à table) d’écran solaire sont nécessaires pour couvrir tout son corps. Si votre enfant n’est pas un bébé, vous pouvez calculer environ : 1 cuillère à thé pour le visage et le cou, 2 cuillères à thé pour le torse et le dos, 1 cuillère à thé pour les bras et 2 cuillères à thé pour les jambes.

N’oubliez pas d’appliquer de la crème sur ses oreilles, à l’arrière de ses genoux et sur le dessus de ses pieds. Attention toutefois de ne pas mettre d’écran solaire autour de ses yeux puisque cela peut picoter et brûler.

Peut-on mettre de la crème solaire à un jeune bébé?

Comme la peau des nouveau-nés est très sensible et plus mince que celle des adultes, elle brûle plus rapidement. Il est donc recommandé d’éviter d’exposer un bébé de moins de 6 mois au soleil.

Il est préférable d’appliquer un peu de crème solaire à votre bébé de moins de 6 mois plutôt que de risquer qu’il attrape un coup de soleil.

Si votre bébé a moins de 6 mois, placez-le donc à l’ombre et faites-lui porter un chapeau à large bord et des vêtements amples et légers qui couvrent ses bras et ses jambes lorsque vous sortez. Si vous ne pouvez pas garder votre bébé à l’ombre, il est alors préférable de lui mettre de la crème solaire en petite quantité sur la peau exposée au soleil (ex. : mains et visage). Privilégiez les écrans physiques. Évitez toutefois d’en mettre près de la bouche et des yeux. Réduisez aussi l’exposition au soleil au maximum de 11 h à 15 h, surtout à l’heure du midi.

On a longtemps déconseillé de mettre de la crème solaire à un bébé de moins de 6 mois en raison de sa peau délicate, mais les spécialistes ont revu leurs recommandations après avoir réévalué les données scientifiques à cet égard. Ils conseillent maintenant d’appliquer de la crème partout où la peau n’est pas couverte par des vêtements.

Si votre bébé a plus de 6 mois, continuez de limiter le plus possible l’exposition au soleil de 11 h à 15 h, surtout à l’heure du midi. Appliquez-lui de la crème solaire s’il est exposé au soleil, en privilégiant les écrans physiques.

Soleil et vitamine D

Grâce aux rayons UV du soleil, le corps crée sa propre vitamine D. L’exposition au soleil est d’ailleurs la principale source naturelle de cette vitamine. Toutefois, l’application de crème solaire ne permet pas à la peau de produire suffisamment de vitamine D. Malgré une exposition au soleil, un enfant n’aura donc pas assez de vitamine D pour combler ses besoins. C’est pourquoi de plus en plus de pédiatres et de nutritionnistes recommandent que les enfants prennent un supplément chaque jour. Pour ce qui est des bébés, ils devraient en prendre s’ils sont allaités.

Crème solaire et chasse-moustiques : lequel appliquer en premier?

S’il faut appliquer ces deux produits, on recommande de mettre d’abord la crème solaire et de la laisser pénétrer dans la peau pendant 20 minutes avant d’appliquer le chasse-moustiques, et ce, qu’il s’agisse d’un écran chimique ou physique.

Il est déconseillé d’utiliser des produits deux-en-un, c’est-à-dire contenant à la fois de la crème solaire et des insectifuges à base de DEET, car la fréquence d’application n’est pas la même pour les deux produits. En effet, la crème solaire doit généralement être appliquée plus souvent que le chasse-moustiques. De plus, si la peau devient irritée, il ne sera pas possible de savoir si cela est causé par le chasse-moustiques ou par la crème solaire.

Attention aux huiles essentielles

Il est déconseillé d’ajouter des huiles essentielles, ou tout autre produit, à une crème solaire, par exemple pour éloigner les moustiques. Un tel ajout change la composition de l’écran solaire, ce qui diminue son effet protecteur. De plus, les agents de conservation contenus dans les produits solaires risquent d’être dilués, et cela peut favoriser le développement de champignons.

À quel moment de la journée le soleil est-il le plus fort?

Il est conseillé de limiter l’exposition au soleil de 11 h à 15 h. Si possible, gardez votre enfant à l’ombre et couvrez-le bien de midi à 14 h, car c’est le moment de la journée où les rayons du soleil sont à leur plus fort.

Les enfants ont-ils besoin de lunettes de soleil?

Le soleil peut endommager les yeux des enfants. Il est donc conseillé de protéger les yeux de votre tout-petit en lui faisant porter un chapeau et des lunettes de soleil pour bloquer les rayons ultraviolets. Les verres doivent porter la mention « UV 400 » ou « 100 % UV protection ». S’ils portent seulement la mention « UV 100 » ou « UV protection », ce n’est pas suffisant.

Que faire si votre enfant a un coup de soleil?

Les cancers de la peau les plus courants – les carcinomes – sont causés par des expositions répétées au soleil, tandis que les mélanomes – des cancers moins fréquents, mais plus graves – sont surtout dus aux coups de soleil. Les enfants qui ont la peau claire ou beaucoup de grains de beauté sont particulièrement à risque.
  • Installez votre enfant à l’ombre ou à l’intérieur.
  • Faites-le boire beaucoup.
  • Placez votre enfant dans un bain d’eau fraîche plusieurs fois par jour, mais pour de courtes périodes seulement. Vous pouvez aussi le placer sous une douche fraîche plusieurs fois par jour ou lui appliquer des compresses d’eau fraîche.
  • Appliquez une crème hydratante à base de céramides non parfumée (ex. : CeraVe®, Cutibase®) sur toute sa peau dès qu’il sort du bain ou de la douche. Une lotion à la calamine pourrait aussi le soulager.
  • Donnez-lui de l’acétaminophène ou de l’ibuprofène pour soulager ses symptômes. Ne donnez pas dibuprofène à un enfant de moins de 6 mois, et ne donnez jamais dacide acétylsalicylique (AAS), comme lAspirine®, à un enfant ni à un adolescent.
  • Assurez-vous que les parties de peau brûlées ne sont plus exposées au soleil avant leur guérison complète.

Quand consulter un médecin?

Consultez rapidement un médecin si la brûlure est grave : coup de soleil étendu, cloques sur plus de 10 % du corps, peau décolorée et froide, altération de l’état général, gonflement, respiration rapide, douleur intense, douleur aux yeux, frissons, fièvre, nausée ou vomissements, déshydratation, étourdissement, évanouissement, problèmes de vision, etc.

En cas de doute, n’hésitez pas à contacter la ligne Info-Santé (811).

 

Naître et grandir

Révision scientifique : Monica Stanciu, dermatologue
Recherche et rédaction :Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Mai 2021

 

Photo : iStock.com/Ruslan Semichev

 

Ressources et références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est possible qu’un lien devienne introuvable. Veuillez alors utiliser les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • AMERICAN ACADEMY OF DERMATOLOGY ASSOCIATION. Infant sun protection: How parents can keep their baby safe. www.aad.org
  • ASSOCIATION CANADIENNE DE DERMATOLOGIE. La prudence au soleil au quotidien. dermatology.ca
  • ASSOCIATION CANADIENNE DE DERMATOLOGIE. Écrans solaires. dermatology.ca
  • BRESCOLL MANCUSO, Jennifer et autres. « Sunscreens: An update », American Journal of Clinical Dermatology, vol. 18, no 5, octobre 2017, p. 643-650. pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
  • MOHAMMED, Yousuf H. et autres. « Support for the Safe Use of Zinc Oxide Nanoparticle Sunscreens: Lack of Skin Penetration or Cellular Toxicity after Repeated Application in Volunteers », The Journal of Investigative Dermatology, vol. 139, no 2, février 2019, p. 308-315. pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
  • PALLER, Amy S. et autres. « New insights about infant and toddler skin: Implications for sun protection », Pediatrics, vol. 128, no 1, juillet 2011, p. 92102. pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
  • PASSERON, T. « Photoprotection according to skin phototype and dermatoses: Practical recommendations from an expert panel », Journal of the European Academy of Dermatology and Venereology, mars 2021. pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
  • SANTÉ CANADA. Rapport 2018 de surveillance de la conformité : analyses d’écrans solaires. 2020. www.canada.ca
  • SANTÉ CANADA. Résumé de l’examen de l’innocuité des produits d’écran solaire : évaluation du risque potentiel de réactions cutanées. 2020. hpr-rps.hres.ca
  • SANTÉ CANADA. Les écrans solaires. 2020. www.canada.ca
  • SOLISH, Nowell et autres. « Photoprotection With Mineral-Based Sunscreens », Dermatologic Surgery, vol. 46, no 12, décembre 2020, p. 1508-1513. pubmed.ncbi.nlm.nih.gov

À lire aussi