Le pouvoir des marionnettes

Le pouvoir des marionnettes
Pourquoi les enfants sont-ils attirés par les marionnettes et comment les utiliser avec votre enfant?

20 janvier 2021 | Les enfants ont souvent tendance à parler et à se confier plus facilement à une marionnette qu’à un adulte. Pas étonnant que des éducatrices, des intervenants et plusieurs émissions pour enfants utilisent les marionnettes comme outil éducatif. Voyez ce qui explique cette attirance et comment faire appel vous aussi au « pouvoir » des marionnettes avec votre tout-petit.

Maria Lucia Ramirez Diaz, éducatrice au CPE Tour à Tour à Montréal, utilise chaque jour une marionnette avec son groupe d’enfants âgés de 2 ans ½  à 3 ans. Elle est fascinée par la magie qui s’opère lorsqu’elle fait parler Théo, la marionnette qui représente un petit garçon auquel ses tout-petits se sont attachés.

« Dès qu’ils le voient et l’entendent, les enfants l’écoutent, raconte l’éducatrice. Ils sont excités et toujours contents de le voir. Je leur ai demandé pourquoi ils aimaient Théo et ils m’ont dit : "Parce qu’il est drôle, qu’il est beau et qu’on peut jouer avec lui". »

Pourquoi les enfants aiment-ils les marionnettes?

Solène Bourque, psychoéducatrice, a aussi recours régulièrement à sa marionnette Mini loup pour briser la glace en intervention avec des enfants et entrer en relation avec eux. « La marionnette, on l’anime, on lui fait faire des gestes avec les mains et la tête. Elle peut faire des câlins aux enfants et ils peuvent la toucher. », explique-t-elle.

Les tout-petits voient la marionnette comme un petit personnage vivant ou comme un autre enfant. « Quand une marionnette leur parle, les enfants ne la perçoivent pas comme l’autorité ou comme un adulte. Ils sont moins impressionnés ou gênés de lui parler, la marionnette fait tomber les barrières », poursuit la psychoéducatrice.

La magie des marionnettes peut aussi s’opérer avec un toutou, une poupée ou une figurine que votre enfant aime bien.

Quand les enfants interagissent avec une marionnette, ils sont aussi dans un monde imaginaire. « C’est moins menaçant pour eux que la réalité, indique Geneviève Beaulieu-Pelletier, psychologue clinicienne et professeure associée à l’UQAM. Ils peuvent dire des choses à la marionnette qui pourraient être mal reçues dans la réalité par leur parent ou leur éducatrice. »

La psychologue ajoute que la marionnette installe une dynamique de jeu entre le parent et l’enfant qui favorise l’interaction. Quand un parent prend le temps de jouer et de faire parler une marionnette, l’enfant s’amuse, il se sent bien et proche de son parent. « C’est un contexte qui peut amener un tout-petit à se confier plus facilement », dit Geneviève Beaulieu-Pelletier.

Les marionnettes : un plus pour gérer les émotions

Pas de doute, les marionnettes favorisent la communication. Elles encouragent les enfants à parler, à répondre à des questions, à raconter des événements et à inventer des histoires. En ce sens, elles représentent un atout pour le développement du langage.

Les intervenantes interrogées soulignent que les marionnettes sont également très utiles pour aider les tout-petits à exprimer et à gérer leurs émotions. Maria Lucia Ramirez Diaz, par exemple, fait participer sa marionnette Théo à la causerie du matin. Chaque jour, Théo dit aux enfants de son groupe comment il se sent. Il peut également raconter ce qu’il fait pour revenir au calme quand il est triste ou en colère. « Théo demande aussi aux enfants comment ils vont et comment ils se sentent, dit l’éducatrice. À force de voir, d’échanger avec la marionnette et de lui faire des câlins, un lien se crée, constate l’éducatrice. Parfois quand un enfant a un chagrin, il me dit qu’il veut voir Théo pour lui parler. La marionnette les aide à s’ouvrir. »

L’éducatrice utilise également la marionnette pour donner confiance aux enfants et apaiser leurs frustrations. « Si on fait un bricolage et qu’un enfant est frustré parce qu’il a des difficultés à faire ce qu’il veut, Théo peut venir lui dire : "T’es capable, fais-toi confiance, on va le faire ensemble." Presque instantanément, ça le calme, dit-elle. Il peut toucher la marionnette qui est toute douce, ça aide aussi. Parfois, Théo joue presque le rôle d’une doudou! »

Un outil pour trouver des solutions aux confits

Geneviève Beaulieu-Pelletier ajoute que les marionnettes peuvent mettre l’enfant en action pour régler certaines situations. Par exemple, en s’inspirant d’une difficulté que l’enfant vit, le parent peut faire dire à la marionnette qu’elle n’a pas le goût d’aller à la garderie et demander à l’enfant qu’est-ce qu’il peut faire pour l’aider. « L’enfant voit alors qu’il n’est pas seul à vivre cette situation, indique la psychologue. Ça change son regard et ça le mobilise. Il doit trouver une solution. Lorsqu’un enfant trouve une façon de rassurer sa marionnette, ça lui donne un sentiment de plus grand contrôle sur la situation. S’il peut expliquer à sa marionnette quoi faire pour se sentir mieux, il peut appliquer cette stratégie pour lui aussi. Il se sent alors moins seul et moins impuissant face aux difficultés qu’il vit. »

Maria Lucia Ramirez Diaz se sert également de Théo pour gérer les petits conflits entre les amis. « Il y en a beaucoup, par exemple à cause du partage des jouets ou parce qu’un enfant a pris la place d’un autre. Quand il y a des pleurs et des cris, j’interviens avec la marionnette avec un ton rigolo, dit l’éducatrice. Je dis : "ben voyons, il y a beaucoup de cris ici, qu’est-ce qui se passe?" Le personnage fait rire les enfants, ça dédramatise la situation et ça les aide à parler de ce qui se passe pour régler la chicane. »

Vous n’avez pas de marionnette? Vous pouvez en faire une vous-même. Pour avoir quelques idées, consultez Fabriquez vos marionnettes!

Des conseils pour utiliser les marionnettes avec votre tout-petit

  • Créez un lien d’attachement avec la marionnette. C’est la base pour éventuellement utiliser la marionnette à des fins éducatives. « Quand l’enfant est tout petit, vers 1 an, on peut utiliser la marionnette de façon sensorielle, suggère Geneviève Beaulieu-Pelletier. On la fait bouger, on laisse l’enfant la caresser, on lui fait faire différents bruits, on la fait apparaître et disparaître. Ça permet à l’enfant d’apprivoiser tranquillement la marionnette et de créer petit à petit une relation. » Vous pouvez aussi faire intervenir de temps en temps la marionnette au quotidien quand votre enfant joue pour le faire rire. Elle peut aussi être avec vous quand vous regardez des livres avec votre enfant pour raconter ou commenter un bout de l’histoire.
  • Utilisez la marionnette pour encourager la discussion. Avec un tout-petit, cela peut se faire en toute simplicité. « Par exemple, si votre enfant joue avec une petite maison, la marionnette peut venir sonner à la porte, dire bonjour, lui demander comment il va et à quoi il veut jouer. « C’est une façon de lui apprendre des mots et de lui montrer comment on entre en relation avec les autres », note Geneviève Beaulieu-Pelletier. Quand il est plus vieux, vous pouvez vous servir de la marionnette pour poser des questions à votre enfant sur sa journée. Par exemple : « Avec qui as-tu joué aujourd’hui? »
  • Trouvez des solutions à des problèmes en impliquant la marionnette. « Si votre enfant ne veut pas s’habiller un matin, vous pouvez utiliser la marionnette pour le motiver, propose, Solène Bourque. Par exemple, la marionnette pourrait dire : "Qu’est-ce que Safina devrait mettre en premier son chandail ou son pantalon?" » En mettant un peu jeu et de fantaisie grâce à la marionnette, votre enfant pourrait mieux collaborer.
  • Créez des petits scénarios pour parler des émotions. Servez-vous d’une situation vécue par votre enfant pour le faire parler. « Par exemple, la marionnette peut dire : "Aujourd’hui, j’étais un peu triste, je n’ai pas beaucoup joué avec mes amis à la garderie. Toi, comment ça s’est passé?", suggère Solène Bourque. L’enfant peut se confier plus naturellement quand ce n’est pas son parent qui lui parle directement. » Respectez votre enfant, avertissent toutefois les intervenantes interrogées. « S’il ne veut pas parler. N’insistez pas, dit Geneviève Beaulieu-Pelletier. La marionnette peut juste s’asseoir à côté de l’enfant. »
  • Amusez-vous tout simplement avec la marionnette. Il faut rester dans le jeu et éviter que toutes vos interactions avec votre enfant passent par la marionnette, dit Solène Bourque. « La marionnette peut être un déclencheur pour aborder des sujets plus difficiles, mais il ne faut pas toujours s’en servir dans un but éducatif, prévient la psychoéducatrice. C’est bien de jouer tout simplement avec la marionnette juste pour faire rire votre enfant et lui changer les idées. » C’est quand l’enfant s’habitue à jouer avec sa marionnette, qu’il peut plus tard se tourner vers elle quand il vit des moments plus difficiles.

 

Julie Leduc – Naître et grandir

Naître et grandir

 

Photos : GettyImages/aluxum, M-image et olesiabilkei

À lire aussi