Rentrée scolaire: pas de sous-groupes et masque obligatoire dès la 5e année

Rentrée scolaire: pas de sous-groupes et masque obligatoire dès la 5e année
Coronavirus (COVID-19) : Québec annonce la fin des sous-groupes en classe et le port obligatoire du masque dès la 5e année pour la prochaine rentrée scolaire.

10 août 2020 | Il n’y aura plus de sous-groupes dans les classes à la rentrée scolaire et le masque sera obligatoire pour les élèves dès la 5e année. C’est ce qu’a annoncé aujourd’hui le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, en présentant la mise à jour de son plan de retour en classe pour la rentrée à venir.

Mis à jour 21 août 2020

Québec a décidé d’étirer le concept de bulle et annonce qu’il n’y aura plus de sous-groupes dans les classes au moment de la rentrée scolaire contrairement à ce qui avait été annoncé plus tôt en juin dernier. « La bulle, ce sera la classe », a dit le ministre Jean-François Roberge. Ainsi, aucune distanciation physique ne sera requise pour les élèves d’une même classe. Ils pourront se côtoyer en classe et jouer ensemble sans contraintes lors des récréations. Les enfants devront toutefois maintenir une distance de 2 mètres avec leur enseignante et une distance de 1 mètre avec les élèves des autres classes.

La consigne est différente pour les élèves du préscolaire (maternelle 4 ans et 5 ans). Ils n’auront pas à maintenir une distance de deux mètres avec leur enseignante, comme cela se fait en garderie entre une éducatrice et les enfants d’un même groupe.

Masque obligatoire pour les élèves de 10 ans et plus

Le port du masque devient obligatoire pour les élèves dès la 5e année dans les aires communes de l’école, comme les corridors de même que dans le transport scolaire. Le masque n’est toutefois pas nécessaire en classe ni à l’extérieur par exemple au moment de la récréation. Le port du couvre-visage n’est pas obligatoire pour les autres élèves. Il est toutefois permis pour les élèves de la maternelle à la 4e année dans les aires communes et le transport scolaire.

Tout le personnel de l’école est aussi tenu de porter un couvre-visage. Québec va distribuer les masques au personnel, mais ce sont les parents qui devront fournir le masque à leur enfant. « Le masque devient une pièce de vêtement comme la tuque ou les gants que les enfants mettent l’hiver », a dit le ministre Roberge. Il a toutefois précisé que son ministère travaillait avec des organismes communautaires pour distribuer des masques aux familles plus vulnérables financièrement.

Par mesure de cohérence avec cette nouvelle consigne, le directeur national de santé publique, Dr Horacio Arruda a annoncé qu’à compter du 24 août, le port du masque sera obligatoire au Québec pour les enfants de 10 ans et plus dans les transports en commun et les endroits publics fermés.

Conditions de santé particulières

Le ministre de l’Éducation a voulu rassurer les parents qui s’inquiètent parce que leur enfant ou un membre de leur famille a une condition de santé qui les rend plus vulnérables à la COVID-19. « Je veux dire à ces familles-là que vos enfants, avec la présentation d’un billet de médecin qui valide la situation, auront droit à de l’enseignement à distance », a souligné Jean-François Roberge. Il ne s’agira pas pour les parents de faire l’école à la maison, mais d’avoir des enseignants pour superviser l’enseignement à distance, accompagner et répondre aux questions de ces élèves.

En cas de COVID-19

Québec indique que tous les parents et les membres du personnel des écoles seront avisés si un élève est déclaré positif à la COVID-19. L’enfant malade devra s’isoler chez lui et se conformer aux directives de la santé publique avant de revenir en classe. Durant son absence, il devra recevoir de l’aide pédagogique à domicile.

Les personnes jugées à risque modéré ou élevé en raison de leur exposition à l’élève infecté seront aussi retirées de l’école et devront subir un test de dépistage. Les élèves en attente de résultat recevront aussi de l’aide pédagogique à distance.

Si un enfant présente des symptômes de la maladie en classe, il devra être isolé dans une pièce. Un membre du personnel, qui dispose d’équipements de protection, s’occupera de lui en attendant qu’un parent vienne le chercher. Cette pièce sera désinfectée après le départ de l’élève. Les parents devront téléphoner le 1 877 644-4545 rapidement et suivre les directives que la Santé publique leur transmettra.

En cours d’année, il est possible que des écoles doivent fermer leurs portes si des cas de COVID-19 se multiplient à l’intérieur des établissements. En collaboration avec les directions d’école, ce sont les autorités régionales de la Santé publique qui recommanderont s’il est nécessaire de fermer une classe ou une école s’il y a plusieurs cas de COVID-19 dans une même classe ou si l’éclosion concerne plusieurs classes. En cas de fermetures, « il y aura des balises claires pour que dans un délai de 24 heures, on bascule vers un enseignement à distance, a mentionné le ministre Jean-François Roberge. On ne s’en va pas vers une rentrée où l’on ne fait que de la révision ou de la consolidation. On veut rattraper nos retards, on veut enseigner le programme. »

Services de garde maintenus
Les services de garde scolaires vont pouvoir reprendre leurs activités à la rentrée avec leur ratio habituel d’une éducatrice pour 20 enfants. Dans la mesure du possible, les élèves du groupe qui sont dans la même classe seront maintenus dans la même bulle (sous-groupe).

Pour plus d’information : L’abc d’une rentrée sécuritaire

 

Julie Leduc - Naître et grandir

 

Naitre et grandir.com

 

Photo : GettyImages/FatCamera

Partager

À lire aussi