En manchettes: Enfant unique - Manque de fer

En manchettes: Enfant unique - Manque de fer
Enfant unique et prévenir le manque de fer chez les enfants


VIE DE FAMILLE

Enfant unique : pour en finir avec les stéréotypes

Les enfants uniques ont souvent mauvaise réputation. On les voit en effet comme des enfants gâtés qui ont de la difficulté à partager. Or, ce n’est pas justifié, ont démontré plusieurs études.

Une récente étude menée auprès de 2000 adultes allemands a en effet montré que ceux qui étaient des enfants uniques ne seraient pas plus égoïstes que ceux ayant des frères et soeurs. D’autres études ont aussi indiqué que les niveaux de maturité, de coopération, d’autonomie et de contrôle personnel des enfants uniques seraient les mêmes que les autres.

De plus, les enfants uniques n’auraient pas non plus davantage de problèmes de comportement, d’anxiété ou d’estime de soi. Ils auraient aussi autant d’amis que les enfants ayant des frères et soeurs.

Il y aurait même du bon à être enfant unique. En effet, les enfants uniques auraient tendance à être plus motivés et à mieux s’adapter que ceux qui ont une fratrie. Ces traits de personnalité expliqueraient peut-être pourquoi ils sont généralement plus scolarisés et mènent des carrières plus prestigieuses. Selon certaines études, les tout-petits qui n’ont pas de frères et soeurs obtiendraient de meilleurs résultats aux tests de QI. L’écart entre le QI des enfants uniques et des enfants qui ont des frères soeurs diminuerait toutefois lorsqu’ils vieillissent.

Source : The Conversation

SANTÉ

Manque de fer : important de le prévenir

Le fer est indispensable à la croissance des enfants. Or, certains en manquent, en particulier les tout-petits de familles immigrantes, révèle un rapport sur les carences nutritionnelles des jeunes enfants issus de l’immigration et de milieux défavorisés.

Le manque de fer est le problème nutritionnel le plus répandu chez les jeunes enfants et il peut conduire à l’anémie ferriprive. Dans les cas les plus graves, le développement intellectuel de l’enfant, son système immunitaire, sa croissance ainsi que son développement peuvent être affectés. C’est pourquoi il faut offrir chaque jour des aliments riches en fer à un bébé dès qu’il commence à manger des aliments solides.

La viande, le poisson et les fruits de mer contiennent un type de fer plus facilement absorbé par le corps (fer hémique). D’autres aliments contiennent aussi du fer, mais il s’agit d’un type de fer moins facilement absorbé par le corps (fer non hémique). C’est notamment le cas des céréales pour bébé enrichies de fer, des légumineuses, des légumes vert foncé et du tofu. Manger ces aliments avec un fruit ou un légume qui renferme de la vitamine C (ex. : poivron, tomate, clémentine, fraise, melon) permet d’améliorer l’absorption du fer non hémique.

Pour en savoir plus, consultez notre fiche Le fer chez l’enfant.

Sources : SHERPA et Naître et grandir

À lire aussi :

 

5 décembre 2019

Par l’équipe de Naître et grandir

Naitre et grandir.com

 

Photos : GettyImages/Halfpoint et Charday Penn

Partager

À lire aussi