En manchettes: jouets simples sous le sapin, jeux actifs à l’intérieur et routine du sommeil

En manchettes: jouets simples sous le sapin, jeux actifs à l’intérieur et routine du sommeil
Privilégier les jouets les plus simples, les bienfaits du jeu actif à l’intérieur et l’importance de la routine du dodo


APPRENTISSAGES ET JEUX

Les jouets les plus simples sont les meilleurs

Noël approche à grands pas et vous ne savez pas quoi offrir à votre enfant ou à ceux de votre entourage? Laissez tomber les gadgets high-tech et donnez les bons vieux classiques, conseille l’Académie américaine de pédiatrie (AAP).

Les jouets modernes, souvent chers et bruyants, ne sont pas la meilleure option pour les enfants de moins de 5 ans, affirment les pédiatres américains. Il est préférable d’opter pour des jouets qui stimulent simplement la créativité, l’imagination et la manipulation, comme les blocs, les casse-têtes, des crayons et, pourquoi pas, de simples boîtes de carton. Celles-ci peuvent se transformer en cabane, en boîte à trésor ou en matériel de bricolage et de dessin.

L’AAP rappelle qu’il ne faut pas nécessairement se fier aux mentions « jeu éducatif » ou « jeu de stimulation intellectuelle » que les fabricants apposent sans preuve à l’appui sur leurs produits. Les études analysées par l’AAP démontrent par ailleurs que les jeux électroniques utilisés régulièrement peuvent nuire au développement du langage et réduire la durée du temps de qualité passé avec les parents.

L’AAP recommande donc de mettre sous le sapin les jouets suivants :

  • Poupées et figurines,
  • Cuisinettes, établis et déguisements pour jouer à faire semblant,
  • Ballons,
  • Casse-têtes,
  • Cahiers à colorier,
  • Jeux de construction,
  • Jeux de cartes et jeux de société.

Consulter ces deux fiches pour d’autres idées de jouets pour les 1 à 3 ans et pour les 3 à 5 ans.

Sources : Time et AAP

ACTIVITÉ PHYSIQUE

Les bienfaits du jeu actif à l’intérieur

Tout comme le jeu à l’extérieur, le jeu actif à l’intérieur aurait des bienfaits sur le poids des enfants, affirment des chercheuses québécoises.

Selon les résultats de leur étude, avoir accès à l’école à une grande variété d’équipement de jeu pour l’intérieur serait associé à un poids plus santé chez les enfants. Les sports organisés ne seraient donc pas la seule façon de bouger et de combattre l’obésité chez les enfants.

Mettre à la disposition des élèves du matériel de jeu simple lorsqu’ils sont à l’intérieur (ex. : ballons, cerceaux, diabolos, matériel de jonglage, planches à roulettes, petits trampolines et murs d’escalade) leur permettrait d’être suffisamment actifs pour éviter une prise de poids importante. Ceci est vrai même si leur rythme cardiaque n’augmente pas beaucoup lors de ces activités.

De plus, le jeu actif non structuré à l’intérieur ne demande pas de compétences particulières, autant de la part des enfants que des professeurs, contrairement à une partie de soccer ou de hockey. Les auteures de l’étude ont aussi noté une baisse générale du stress chez les enfants étudiés qui participaient à des jeux actifs à l’intérieur.

L’étude a été réalisée auprès de 512 enfants à risque d’obésité dans 296 écoles primaires de Montréal.

Sources : SAGE journals et Concordia University

VIE DE FAMILLE

La clé d’une bonne nuit de sommeil

La routine du dodo se trouve à la base d’une bonne nuit de sommeil, rappellent des chercheurs canadiens. Elle aiderait l’enfant à s’endormir rapidement et à dormir plus longtemps.

Ces chercheurs ont passé en revue 44 études sur l’importance du sommeil menées dans 16 pays auprès de 300 000 enfants. La conclusion est claire : une bonne nuit de sommeil aiderait les enfants à grandir et se développer en santé. Les enfants qui manquent régulièrement de sommeil auraient plus de problèmes à l’école et se développeraient plus lentement que les bons dormeurs.

Pour favoriser le sommeil, rien ne vaut une routine du soir : une heure de coucher similaire tous les jours, dans une chambre calme et réconfortante, précédée par un bain ou une douche, le brossage des dents et une période de lecture.

Les chercheurs soulignent l’importance de restreindre l’exposition aux écrans avant le coucher. Il faut particulièrement éviter les jeux vidéo et les films d’action ou effrayants, qui stimulent et empêchent souvent les enfants de s’endormir rapidement et paisiblement.

Les nouvelles recommandations de l’Association américaine du sommeil sont les suivantes :

  • 4 à 12 mois – 12 à 16 heures (incluant les siestes)
  • 1 à 2 ans – 11 à 14 heures (incluant les siestes)
  • 3 à 5 ans – 10 à 13 heures (incluant les siestes)
  • 6 à 12 ans – 9 à 12 heures
  • 13 à 18 ans – 8 à 10 heures

Pour en savoir plus sur les routines, consulter le dossier Les routines, c’est important!

Source : ScienceDaily

 

6 décembre 2018

Par l’équipe de Naître et grandir

Naitre et grandir.com

 

Photos : GettyImages/SolStock, FatCamera et FatCamera

À lire aussi