S'endormir avec bébé: le divan à éviter

S'endormir avec bébé: le divan à éviter

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Si un parent craint de ne pas pouvoir demeurer éveiller, il devrait nourrir son enfant dans un lit d’adulte plutôt que dans un divan ou un fauteuil, suggère l’Académie américaine de pédiatrie.

26 octobre 2016 | Dans ses plus récentes recommandations sur le sommeil du nourrisson, l’Académie américaine de pédiatrie (AAP) met les parents en garde contre les dangers de s’endormir sur un divan ou un fauteuil en nourrissant leur bébé. Si un parent craint de ne pas pouvoir demeurer éveillé, il devrait plutôt nourrir son enfant dans un lit d’adulte, suggère l’organisation.

L’Académie maintient que l’endroit le plus sécuritaire pour faire dormir un bébé est dans son propre lit dans la chambre de ses parents. Cependant, l’organisation reconnaît qu’il est possible de s’endormir en nourrissant un enfant. Cela est particulièrement vrai pour les mères qui allaitent puisque les hormones de l’allaitement causent de la somnolence. S’endormir sur un divan ou un fauteuil avec un bébé est toutefois extrêmement dangereux, souligne l’AAP. Cette situation augmente en effet considérablement le risque de mort subite du nourrisson, car le bébé peut se retrouver coincé entre les coussins ou écrasé par la personne qui partage le divan ou le fauteuil avec lui.

Lorsqu’un parent se sent somnolent, le lit d’adulte est donc une option beaucoup plus sécuritaire, selon l’Académie. De plus, certaines précautions peuvent être prises pour diminuer les risques de mort subite. L’AAP indique que le lit ne devrait pas contenir d’oreillers superflus, de draps ou de couvertures. Il faut également éviter que le bébé partage le lit avec une personne fumeuse ou qui a consommé de l’alcool, des drogues ou des médicaments causant de la somnolence, de même qu’avec un autre enfant. L’AAP ajoute que si le parent s’endort pendant qu’il nourrit son enfant, il devrait le remettre dans son lit dès son réveil. Les parents devraient aussi être particulièrement vigilants avec un bébé de moins de 4 mois. En effet, les enfants de cet âge sont plus à risque de mort subite lors du partage du lit, selon les auteurs des recommandations.

L’Académie encourage aussi les médecins à adopter une attitude ouverte et sans jugement lors de leurs discussions sur le sommeil avec les familles.

Par ailleurs, le document de l’Académie offre plusieurs autres recommandations concernant le sommeil du nourrisson.

  • Toujours faire dormir le bébé sur le dos.
  • Faire dormir le bébé dans la même chambre que ses parents au moins jusqu’à 6 mois et de préférence jusqu’à son premier anniversaire.
  • Faire dormir le bébé sur une surface ferme, c’est-à-dire qui ne prend pas la forme du bébé lorsqu’on l’y dépose.
  • Allaiter son bébé. L’allaitement réduirait de 50 % le risque de mort subite du nourrisson.
  • Ne pas laisser d’oreillers, de couvertures ou de jouets dans le lit du bébé.
  • Ne pas habiller le bébé trop chaudement.
  • Offrir une suce pour dormir une fois que l’allaitement est bien installé.
  • Éviter d’exposer le bébé à la fumée secondaire.


Sources : Washington Post, AAP News et Pediatrics

Kathleen Couillard – Agence Science-Presse

 

Photo : iStock.com/Juan García Aunión

Partager

À lire aussi