Être parent: plus stressant pour les mères

Être parent: plus stressant pour les mères

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Être parent serait une plus grande source de stress pour les mères que pour les pères, révèle une étude américaine.

14 octobre 2016 | Être parent serait une plus grande source de stress pour les mères que pour les pères, révèle une étude américaine réalisée auprès de quelque 12 000 parents.

La grande majorité des parents qui ont participé à cette étude ont dit connaître un plus grand bien-être lorsqu’ils étaient en compagnie de leurs enfants que lorsqu’ils en étaient séparés. Cependant, les mères rapportaient ressentir moins de joie que les pères ainsi que plus de stress et de fatigue lorsqu’elles étaient avec leurs tout-petits.

Alors que les pères jouaient souvent avec leurs enfants, les mères passaient beaucoup plus de temps à effectuer des activités moins agréables telles que cuisiner, faire le ménage et donner le bain, expliquent les chercheurs. Le jeu, un moment agréable pour les parents, ne représentait qu’une petite fraction du temps passé par les mères avec leurs enfants. Par ailleurs, les mères passaient aussi plus de temps seules avec leurs enfants, se faisaient réveiller plus souvent la nuit et avaient moins de temps libres que les pères, des situations qui sont associées à un niveau moins élevé de bien-être.

Selon les auteurs de l’étude, les mères faisaient davantage de tâches répétitives et exigeantes parce que c’est ce que la société attend d’elles. Ce n’est donc pas seulement aux couples de revoir la répartition des tâches, mais aussi à la société de modifier sa vision du rôle de chacun des parents, croient les chercheurs.

Les parents interrogés dans le cadre de ce projet de recherche ont dû tenir un journal de leur emploi du temps pendant trois journées en 2010, 2012 et 2013. Pour chaque activité, ils devaient également dire s’ils se sentaient joyeux, tristes, stressés ou fatigués et si l’activité était significative pour eux.


Sources : Eurekalert et American Sociological Review

Kathleen Couillard – Agence Science-Presse

 

Photo : iStock.com/David Sucsy

Partager

À lire aussi