Alimentation: l'influence des gènes et de l'environnement familial

Alimentation: l'influence des gènes et de l'environnement familial

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Les habitudes alimentaires d’un enfant seraient influencées par son tempérament et le comportement de ses parents lors des repas.

4 juillet 2016 | Les habitudes alimentaires d’un enfant seraient influencées par son tempérament et le comportement de ses parents lors des repas, avancent des chercheurs américains.

Les résultats de leur étude indiquent que les enfants qui avaient un tempérament plus difficile lors des repas et ceux dont la mère contrôlait davantage leur alimentation avaient un indice de masse corporelle plus élevé à l’âge de 6 ans. Ces deux facteurs pourraient ainsi jouer un rôle dans le développement de l’obésité.

Selon les chercheurs, ces résultats indiquent que les parents ont une double influence sur les comportements alimentaires de leur enfant : ils lui transmettent les gènes qui déterminent en partie son tempérament et ils sont pour lui des modèles par leur façon de se comporter à table. Une autre étude réalisée en 2013 était d’ailleurs arrivée à un résultat similaire en démontrant que les enfants qui refusent les nouveaux aliments étaient influencés à la fois par leur génétique et par leur milieu familial.

Puisque certains enfants sont par nature plus difficiles à table, il est important que les parents demeurent patients lorsqu’ils introduisent de nouveaux aliments au menu, rappellent les chercheurs. En effet, ces enfants risquent de mal réagir s’ils sont forcés à manger. Les auteurs de l’étude suggèrent plutôt aux parents d’adopter des approches positives pour encourager leur tout-petit à bien manger :

  • être un modèle en mangeant eux-mêmes des aliments sains;
  • offrir à plusieurs reprises un nouvel aliment et ne pas abandonner si l’enfant le refuse les premières fois;
  • adapter les portions pour que l’enfant mange davantage d’aliments sains en offrant de plus grosses portions de fruits et légumes et de plus petites portions d’aliments moins santé;
  • laisser l’enfant décider ce qu’il mange en lui offrant plusieurs choix d’aliments sains;
  • avoir une attitude positive et féliciter l’enfant quand il fait des choix santé.

Les chercheurs sont arrivés à ces résultats en observant 86 enfants de 1 an qui partageaient un repas avec leur mère.


Sources : University at Buffalo et Eating Behaviors

Kathleen Couillard – Agence Science-Presse

 

Photo : iStock.com/NOVKOV

Partager

À lire aussi