Moins d'enfants canadiens avec un surplus de poids

Moins d'enfants canadiens avec un surplus de poids

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Le nombre d’enfants en surpoids a diminué au Canada au cours des 10 dernières années, révèle une étude réalisée par des chercheurs canadiens.

16 mai 2016 | Le nombre d’enfants en surpoids a diminué au Canada au cours des 10 dernières années, révèle une étude réalisée par des chercheurs canadiens.

Selon leurs résultats, la proportion d’enfants canadiens en surpoids ou obèses serait passée de 31 % en 2004-2005 à 27 % en 2012-2013. Une diminution similaire aurait été observée dans d’autres pays développés comme la Pologne, l’Australie, les Pays-Bas, l’Allemagne et le Danemark, soulignent les chercheurs. Au cours de cette même période, le taux de surpoids et d’obésité serait toutefois demeuré stable aux États-Unis.

Selon les auteurs de l’étude, cette diminution du surpoids et de l’obésité pourrait être attribuable au fait que l’on parle maintenant davantage des problèmes de poids. Ainsi, les professionnels de la santé discutent plus souvent avec leurs patients des dangers qui sont associés à l’obésité. Des programmes de gestion du poids ont aussi été mis en place et les médias abordent maintenant régulièrement le sujet. La population est donc de plus en plus sensibilisée à cette problématique.

Demeurer vigilant
Bien qu’il s’agisse d’une bonne nouvelle, il est important de poursuivre la lutte contre l’obésité, insistent les chercheurs. En effet, même si le taux combiné de surpoids et d’obésité est en baisse, la fréquence de l’obésité seule (13 %) est demeurée la même entre 2004 et 2013. Les chercheurs essaient encore d’expliquer cette observation. Ils avancent que l’impact des nouvelles interventions en santé serait peut-être plus efficace chez les enfants en surpoids que chez ceux qui sont obèses. Leurs résultats ne permettent cependant pas de confirmer cette hypothèse. D’autres études seront donc nécessaires.

Le surpoids demeure toutefois beaucoup plus fréquent qu’il y a 30 ans. En 1980, seulement 16 % des filles et 17 % des garçons étaient obèses ou en surpoids. Les jeunes Canadiens demeurent d’ailleurs plus gros que la moyenne si l’on se fie aux poids de référence établis par l’Organisation mondiale de la santé, ajoutent les auteurs de l’étude.

L’obésité chez les enfants peut entrainer des problèmes de santé importants. Les enfants obèses souffrent en effet davantage de diabète de type 2, d’hypertension, d’asthme, de problèmes musculosquelettiques et de troubles psychologiques. Par ailleurs, les enfants qui sont obèses risquent de le demeurer à l’âge adulte. Ils seront alors plus susceptibles de vivre avec des maladies cardiovasculaires, des cancers ou des maladies du rein.

Les chercheurs sont arrivés à ces conclusions en mesurant le poids et la taille de même qu’en calculant l’indice de masse corporelle (IMC) de 14 000 enfants âgés de 3 à 19 ans.


Sources : The Conversation et Canadian Medical Association Journal

Kathleen Couillard – Agence Science-Presse

 

Photo : iStock.com/energyy

Partager

À lire aussi