Devenir parent n'est pas toujours synonyme de bien-être

Devenir parent n'est pas toujours synonyme de bien-être

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Plusieurs parents vivraient difficilement l’arrivée d’un premier enfant, avancent des chercheurs allemands.
Agence Science-Presse

24 août 2015 | Même s’il s’agit d’un sujet peu abordé, plusieurs parents vivraient difficilement l’arrivée d’un premier enfant, avancent des chercheurs allemands. En effet, la naissance d’un bébé ferait baisser le niveau de satisfaction que les parents ont de leur vie.

Pour en venir à cette conclusion, les chercheurs ont demandé à 2 016 personnes d’évaluer pendant plusieurs années consécutives leur bien-être sur une échelle de 1 à 10. Ils ont ainsi observé qu’à l’arrivée d’un premier enfant, les parents rapportaient une baisse moyenne de 1,4 point de leur bien-être. Seulement 27 % disait être toujours aussi satisfait de leur vie et 17 % rapportait une diminution de plus de 3 points.

Les chercheurs ont également noté que plus la transition vers la parentalité était difficile, moins les parents étaient susceptibles d’avoir un deuxième enfant. En effet, parmi les personnes qui se disaient les plus insatisfaites de leur vie après être devenues parents, seulement 58 % avait eu un deuxième enfant 10 ans plus tard. Au contraire, parmi ceux qui avaient vécu le plus positivement l’arrivée d’un bébé, 68 % avait plus d’un enfant. Selon les scientifiques, cela serait particulièrement vrai chez les parents plus âgés et ceux qui ont fait de longues études.

Les futurs parents ne savent pas toujours à quoi s’attendre avant la naissance d’un premier enfant. Ce n’est toutefois plus le cas pour un deuxième bébé. Le choix d’avoir un autre enfant serait ainsi plus réfléchi, selon les chercheurs. Ils concluent donc qu’il est important de se préoccuper du bien-être des parents après la naissance du premier enfant, surtout dans les pays qui désirent encourager le taux de natalité.


Sources : Eurekalert et Demography

Partager

À lire aussi