Fier sans le savoir

Fier sans le savoir

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Les tout-petits exprimeraient de la fierté bien avant de pouvoir reconnaître et nommer cette émotion, selon une étude américaine.
Agence Science-Presse

3 août 2015 | Les tout-petits exprimeraient de la fierté bien avant de pouvoir reconnaître et nommer cette émotion, selon une étude américaine réalisée auprès de 144 enfants âgés de 3 à 6 ans.

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont demandé aux enfants de participer à un concours de construction où ils devaient affronter l’homme le plus rapide du monde pour fabriquer des tours de blocs. Les tout-petits ignoraient toutefois que le défi était truqué. En effet, les scientifiques avaient déjà identifié les enfants perdants et gagnants.

À la fin de la compétition, les gagnants ont tous démontré des signes de fierté : ils portaient la tête haute, bombaient le torse, paradaient les mains sur les hanches dans une pose victorieuse. Pourtant, seuls les enfants de plus de 4 ans étaient capables de reconnaître l’expression de la fierté sur une image. De plus, seuls les enfants de 5 ans pouvaient dire que le sentiment qu’ils avaient éprouvé à la suite de leur victoire était de la fierté.

Selon les chercheurs, ces résultats indiquent que les enfants de 4 ans seraient assez matures pour comprendre des sentiments complexes comme la fierté, l’optimisme, la déception et la frustration. Il s’agirait donc d’un âge intéressant pour apprendre aux tout-petits à se fixer des objectifs réalistes qui leur permettront de se dépasser.


Sources : ScienceDaily et Journal of Experimental Psychology

Partager

À lire aussi