Promotion de la santé: une source d'anxiété pour les parents?

Promotion de la santé: une source d'anxiété pour les parents?

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Les campagnes de santé publique contribueraient à augmenter l’anxiété des nouvelles mères, selon une étude australienne.
Agence Science-Presse

22 juillet 2015 | Les campagnes de santé publique ont pour principal objectif d’améliorer le bien-être de la population. Cependant, celles qui sont axées sur les enfants et la famille contribueraient à augmenter l’anxiété des nouvelles mères, selon une petite étude australienne.

C’est en discutant avec 20 nouvelles mères, dont 9 vivaient un stress important, que les chercheuses ont pu identifier 5 aspects des discours sur la maternité pouvant causer de l’anxiété chez les mères.

  • La simplicité parfois excessive des messages
    Les messages de santé publique qui manquent de nuance amènent certaines mères à surestimer le risque de certains accidents et leur responsabilité pour les prévenir. Par exemple, une mère racontait comment les campagnes pour prévenir la mort subite du nourrisson la rendaient continuellement inquiète. L’accumulation de recommandations, parfois contradictoires, peut également miner la confiance des parents.
  • L’importance de prendre des décisions sur la base d’informations exactes
    En insistant sur l’idée que toutes les décisions parentales devraient être basées exclusivement sur des faits, certains parents en viennent à avoir de la difficulté à gérer l’incertitude. En effet, ils ont l’impression qu’ils pourront tout contrôler s’ils sont bien informés et ont alors toujours besoin d’être rassurés par un professionnel de la santé.
  • L’importance de l’instinct maternel
    Les discours répétant aux mères qu’elles doivent se fier à leur instinct diminueraient en fait la confiance en soi des femmes. Une mère interrogée expliquait d’ailleurs que lorsqu’elle ne sait pas quoi faire, elle se sent anormale de ne pas posséder cet instinct maternel dont tout le monde parle.
  • La volonté de réduire à tout prix le risque
    À force de parler de risque, les campagnes de santé publique finissent par faire croire aux mères qu’une catastrophe est toujours sur le point de survenir.
  • La nécessité d’être perçue comme une bonne mère
    Certaines femmes en viennent à croire qu’elles doivent projeter l’image d’une mère parfaite et développent alors une anxiété de performance.

Selon les chercheuses, les troubles anxieux sont plutôt courants à l’arrivée d’un enfant. Jusqu’à présent, les professionnels proposaient aux mères anxieuses des solutions individuelles pour les aider à gérer leur stress. Les résultats de cette étude indiquent toutefois que l’amélioration des campagnes de santé publique pourrait diminuer la pression ressentie par les mères.

Les auteures recommandent donc aux organismes de santé publique de privilégier des messages neutres, nuancés et réalistes dans les campagnes destinées aux parents afin de s’assurer que les mères se sentent soutenues dans leur rôle. De plus, les chercheuses invitent les professionnels de la santé à lutter contre les stéréotypes présentant la maternité comme quelque chose d’inné et d’instinctif. Il serait préférable d’insister au contraire sur le fait que devenir parent est quelque chose qui s’apprend avec le temps et qui mérite d’être valorisé.


Sources : Eurekalert et Women’s Studies International Forum

Partager

À lire aussi