Congé parental: pour un meilleur partage entre les parents?

Congé parental: pour un meilleur partage entre les parents?

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Les pères utiliseraient très peu le congé parental qui est pourtant partageable entre les deux parents.

7 mai 2015 | Depuis la mise en place du Régime québécois d’assurance parentale (RQAP), les pères sont très nombreux à prendre les 5 semaines de congé de paternité qui leur sont réservées. Ils utiliseraient toutefois très peu le congé parental qui est pourtant partageable entre les deux parents, selon un nouvel avis publié par le Conseil du statut de la femme.

Pour mieux comprendre les facteurs qui influencent la décision de partager ou non le congé parental, l’équipe du Conseil a rencontré 27 parents québécois. « Ce qui m’a beaucoup frappé chez les gens que j’ai rencontrés, c’est l’absence de discussion au sujet du partage du congé parental, comme si ce choix s’était fait naturellement », souligne Olivier Lamalice, chercheur responsable de l’enquête. « C’est extrêmement révélateur de cette idée que le congé parental appartiendrait à la mère », déplore Julie Miville-Dechêne, présidente du Conseil du statut de la femme.

Selon le Conseil, un partage plus équitable du congé parental est avantageux pour toute la famille. Les pères qui prennent un plus long congé parental développeraient un plus grand sentiment de compétence parentale, car ils doivent faire des choses seuls avec leur enfant. « Un meilleur partage du congé mène à une plus grande implication des pères, ce qui amène une plus grande égalité à l’intérieur du couple et donc un meilleur partage du travail domestique et familial », explique M. Lamalice.

Le Conseil du statut de la femme propose donc plusieurs recommandations pour favoriser un partage plus équitable du congé parental. L’organisme suggère entre autres de mettre en place un congé de paternité exclusif supplémentaire de 3 semaines pris à même le congé parental à condition que le père soit seul avec son enfant et d’améliorer la flexibilité du congé parental. « Pour aller un peu plus loin en égalité, il faut penser à donner les outils nécessaires aux pères pour pouvoir participer davantage », conclut Mme Miville-Dechêne.

Pour mieux illustrer sa position, le Conseil du statut de la femme a mis en ligne l’infographie Être parent – Une responsabilité à partager.

 

Offrir plus d’information sur le rôle de parents
Dans ces recommandations, le Conseil du statut de la femme propose d’améliorer l’information sur les rôles parentaux dans le guide Mieux vivre avec notre enfant, en les présentant de manière non stéréotypée. « Le contenu du Mieux vivre est très médical », souligne Olivier Lamalice. Le chercheur a remarqué que le sujet des rôles parentaux est traité seulement à la page 670 et dure environ une dizaine de pages sur un guide de plus de 700 pages. Puisque le Mieux vivre est lu et apprécié par les parents, M. Lamalice croit que le guide pourrait les inciter à partager davantage non seulement le congé parental, mais aussi le travail domestique et les soins aux enfants. « Il s’agit de faire une place un peu plus importante au rôle de parentalité pour que le père puisse s’y retrouver », ajoute Julie Miville-Dechêne.

 

Kathleen Couillard – Équipe Naître et grandir

Naitre et grandir.com

 

Source : Conseil du statut de la femme

Partager

À lire aussi