Prudence avec les écrans solaires en vaporisateur

Prudence avec les écrans solaires en vaporisateur

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


On ne sait pas encore si les ingrédients présents dans ces écrans solaires peuvent nuire à la santé des tout-petits lorsqu’ils sont inhalés.
Agence Science-Presse

23 juillet 2014 | Il est préférable d’éviter l’utilisation d’écrans solaires en vaporisateur sur les tout-petits, car on n’en connaît pas encore les effets sur leur santé, soutient le magazine américain Consumer Reports dans sa dernière parution.

Le magazine suggère aux parents d’attendre de connaître les résultats d’une étude menée par la Food and drug administration (FDA), l’agence américaine responsable de la réglementation des produits alimentaires et des médicaments. La FDA cherche, entre autres, à déterminer si les ingrédients se retrouvant dans les écrans solaires en vaporisateur pourraient être nuisibles pour la santé des tout-petits lorsqu’ils sont inhalés. Des experts se sont déjà montrés inquiets de l’effet de ces produits, en particulier chez les enfants asthmatiques ou souffrant d’allergies.

Par ailleurs, ces écrans solaires seraient efficaces seulement s’ils sont utilisés en quantité suffisante. Or, leur application par temps venteux peut s’avérer difficile et leur efficacité peut en être réduite, peut-on aussi lire dans l’article.

Pour toutes ces raisons, la rédaction du magazine suggère aux parents de privilégier les écrans solaires en crème et de n’utiliser les vaporisateurs que s’ils n’ont pas d’autres options à leur disposition. Dans ce cas, il est alors préférable de vaporiser l’écran solaire sur ses propres mains pour ensuite l’étendre sur la peau de l’enfant. Il est important d’éviter de vaporiser le produit dans le visage, surtout près des yeux et de la bouche.

Publié par une association de consommateurs, Consumer Reports est un magazine mensuel qui fait des évaluations ainsi que des comparaisons de produits et de services.


Source : Consumer Reports

Partager

À lire aussi