Chute d'une fenêtre: la moustiquaire n'est pas une barrière

Chute d'une fenêtre: la moustiquaire n'est pas une barrière

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Chaque année, les hôpitaux pédiatriques traitent des tout-petits qui sont tombés d’une fenêtre.

30 juin 2014 | Ouvrir les fenêtres lorsqu’il fait chaud est un réflexe durant la saison estivale. Avec des tout-petits, il faut cependant être vigilant, parce que malheureusement, chaque été, des enfants se retrouvent à l’urgence après avoir chuté d’une fenêtre.

L’Hôpital de Montréal pour enfants traite en moyenne chaque année 5 tout-petits tombés d’une fenêtre, recouverte d’une moustiquaire. D’avril 2011 à mars 2012, le CHU Sainte-Justine a pour sa part noté une hausse des cas de défenestration alors que 6 enfants y ont été soignés après avoir chuté d’une fenêtre.

Afin d’avoir un portrait plus juste de la situation, le CHU Sainte-Justine a étudié les dossiers de 43 enfants qui ont été victimes de défenestration au cours des dernières années. Voici les principales conclusions.

  • 79 % des enfants blessés étaient des garçons, et la plupart avaient moins de 5 ans.
  • Les chutes se sont produites principalement l’été, et plus particulièrement en juillet.
  • Plusieurs des accidents sont survenus entre 18 h et 20 h, heures durant lesquelles les parents s’affairent à la préparation du repas et surveillent donc moins leurs enfants.
  • La hauteur moyenne des chutes était de 5,8 mètres (environ 2 étages).
  • 15 des 43 enfants ont été hospitalisés durant environ 2 jours.
  • Les enfants de moins de 4 ans, en raison du poids de leur tête, ont davantage de blessures à la tête (commotion cérébrale et fracture du crâne).
  • Les enfants de plus de 4 ans auront tendance à protéger leur tête avec leurs bras. Leur cartilage étant moins souple, ils auront plus souvent des fractures aux jambes ou aux bras et subiront diverses subluxations.
Comment prévenir les chutes?
Voici les recommandations de l’Hôpital de Montréal pour enfants pour éviter qu’un tout-petit ne tombe d’une fenêtre.
  • Ne pas oublier que la moustiquaire est peu résistante et ne constitue pas une barrière. Un enfant peut la pousser et tomber par la fenêtre.
  • Ne pas mettre de meuble devant la fenêtre. Les petits enfants qui sont curieux peuvent facilement y grimper et ainsi avoir accès à la fenêtre.
  • Installer des grillages sur les fenêtres pour créer une barrière protectrice ou poser des arrêts qui limitent l’ouverture de la fenêtre à 10 cm (en vente dans les quincailleries).

Sources : Perspective infirmière et Hôpital de Montréal pour enfants

 

Julie Fortier - Équipe Naître et grandir

Naitre et grandir.com

 

Partager

À lire aussi