Tête plate: utile le port du casque?

Tête plate: utile le port du casque?

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Il n’y aurait pas d’avantages à faire porter un casque moulant aux bébés qui ont la tête plate (plagiocéphalie), rapporte une étude néerlandaise.
Agence Science-Presse

7 mai 2014 | Il n’y aurait pas d’avantages à faire porter un casque moulant aux bébés qui ont la tête plate (plagiocéphalie), soutient une étude néerlandaise.

C’est la conclusion à laquelle les chercheurs sont arrivés après avoir examiné le crâne de 84 enfants qui avaient une plagiocéphalie modérée à grave. La moitié d’entre eux ont porté un casque dès l’âge de 6 mois jusqu’à 1 an, tandis que les autres en ont été exemptés.

Leurs résultats démontrent qu’à l’âge de 2 ans, les crânes avaient repris une forme normale chez 26 % des tout-petits ayant porté le casque, comparativement à 23 % des bébés n’ayant porté aucun casque. Cette différence est non significative.

Dans les 2 groupes, la majorité des parents se disaient satisfaits de l’allure de la tête de leur bébé. Par ailleurs, tous les parents dont les enfants ont utilisé le casque ont rapporté des effets secondaires : irritations de la peau, transpiration, odeur désagréable, douleur et difficulté à câliner leurs enfants.

En raison de ces inconvénients et de leur faible efficacité, les casques moulants ne devraient pas constituer un traitement standard pour les bébés à la tête plate, concluent les chercheurs.

Les bébés avec des déformations très importantes du crâne ont toutefois été exclus de cette étude. Il n’est donc pas possible de déterminer s’ils pourraient bénéficier de l’utilisation de ces casques.

Au Canada

La Société canadienne de pédiatrie (SCP) soutient pour sa part que le port du casque peut être une solution envisageable lorsque l’asymétrie est prononcée. Toutefois, bien que le casque accélère le processus de correction, il ne change rien au résultat final. La SCP ne le recommande pas pour l’asymétrie légère à modérée puisqu’il n’y a pas de preuves suffisantes de son efficacité.

Selon une étude canadienne, la moitié des bébés, âgés de 2 à 3 mois, aurait une déformation mineure du crâne. Le nombre de cas aurait augmenté considérablement depuis que l’on recommande de coucher les nourrissons sur le dos. Toutefois, la tête plate est un désavantage minime, en comparaison avec les bénéfices du dodo sur le dos. Depuis que cette mesure est encouragée, soit 1992, le taux de mortalité lié au syndrome de la mort subite du nourrisson a diminué de moitié.

Comment prévenir?

Les déformations du crâne chez le nourrisson se développent dans les premiers mois de vie alors qu’il grandit rapidement et que les os de son crâne sont encore mous. Pour les prévenir, les parents peuvent prendre les précautions suivantes :

  • Lorsque votre bébé est éveillé et qu’une personne le surveille, il est conseillé de le mettre sur le ventre et ce, plusieurs fois par jour.
  • Varier l’appui de tête de bébé dès sa naissance. Lorsque qu’il est dans son lit, s’assurer que sa tête n’est pas toujours tournée du même côté.
  • Lorsqu’il a la capacité de tourner sa tête par lui-même, alterner son orientation dans le lit en le couchant soit vers la tête, soit vers le pied de son lit.
  • Utiliser un mobile pour attirer son attention et l’inciter à tourner la tête.


Sources : Eurekalert, BMJ, Société canadienne de pédiatrie et Naître et grandir

Partager

À lire aussi