Antibiotiques: inefficaces pour prévenir les complications liées au rhume et à la grippe

Antibiotiques: inefficaces pour prévenir les complications liées au rhume et à la grippe

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


L’administration d’antibiotiques chez les jeunes enfants pour prévenir les complications liées aux infections des voies respiratoires supérieures serait inefficace.

Agence Science-Presse

27 février 2014 | Des antibiotiques sont souvent prescrits aux jeunes enfants souffrant d’un rhume ou d’une grippe afin de prévenir les complications, comme l’otite et la pneumonie. Les résultats d’une étude brésilienne indiquent toutefois que l’utilisation d’antibiotiques à titre préventif ne serait pas efficace.

Selon les auteurs de l’étude, ces infections seraient causées majoritairement par des virus contre lesquels les antibiotiques sont inefficaces. Ces médicaments sont en effet plutôt conçus pour lutter contre les bactéries.

Comme la différence entre une infection virale et une infection bactérienne n’est pas facile à établir lors de la consultation, des médecins choisissent tout de même de prescrire des antibiotiques de manière préventive. De même, certains parents souhaitent que leur enfant qui souffre d’une infection des voies respiratoires supérieures soit traité par antibiotique afin qu’il guérisse plus rapidement.

L’utilisation non justifiée de ces médicaments peut cependant provoquer l’apparition d’une résistance aux antibiotiques chez certaines bactéries. Les médecins et les parents devraient donc éviter de les utiliser inutilement pour qu’ils demeurent efficaces lorsqu’ils seront vraiment nécessaires, indiquent les chercheurs.

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont analysé 4 études réalisées auprès de 1 314 enfants de moins de 5 ans à qui l’on a administré des antibiotiques pour prévenir les complications liées à une infection des voies respiratoires supérieures, comme le rhume ou la grippe. Les auteurs de l’étude soulignent d’ailleurs que les enfants sont plus vulnérables aux infections des voies respiratoires supérieures en raison de l’immaturité de leur système immunitaire.


Sources : Science Daily et The Cochrane Library

Partager

À lire aussi