Conflits entre frères et soeurs : à prendre au sérieux

Conflits entre frères et soeurs : à prendre au sérieux

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Un enfant sur trois ayant vécu une agression de la part d’un frère ou d’une sœur ressentait par la suite une plus grande détresse mentale.

Agence Science-Presse | Des chercheurs américains invitent les parents à ne pas prendre à la légère les disputes et les bagarres entre frères et soeurs.

L’étude a été menée auprès de 3 599 enfants âgés de 1 mois à 17 ans. Selon les résultats, une agression – physique ou psychologique - commise par un membre de la fratrie aurait autant d’impact sur la santé mentale qu’une agression vécue en dehors de la maison.

Les chercheurs ont aussi constaté qu’un enfant sur trois ayant vécu une agression de la part d’un frère ou d’une sœur ressentait par la suite une plus grande détresse mentale, quel que soit son âge et le type d’agression subie.

Même si les disputes entre frères et sœurs sont inévitables, certaines mesures peuvent en limiter l’ampleur. Les parents et les professionnels de la petite enfance ont la responsabilité d’arbitrer ces conflits afin de préserver une harmonie entre les membres de la fratrie, soutiennent les auteurs de l’étude.


Sources : Pediatrics et Santé log

8 juillet 2013

Partager

À lire aussi