Agressivité: les retards de langage et l'irritabilité en cause

Agressivité: les retards de langage et l'irritabilité en cause

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Les retards de langage ont souvent été montrés du doigt pour expliquer les comportements agressifs des enfants, mais ils ne sont pas la seule cause

9 octobre 2012 - La vie à la garderie n’est pas toujours rose. Prélude à la vie sociale, certains enfants y sont parfois agressifs, mordant ou tapant leurs petits amis. Les retards de langage, une source de grande frustration chez les enfants, ont souvent été montrés du doigt pour expliquer ces comportements, mais ils ne sont pas la seule cause.

Une récente étude démontre que ces gestes d’agressivité surviendraient en effet lorsque les enfants connaissent des difficultés à s’exprimer, mais aussi lorsqu’ils sont plus facilement irritables. Certains enfants vivant dans un contexte familial plus difficile ou démontrant peu d’aptitudes sociales y auraient aussi plus souvent recours.

Pour mieux comprendre ce qui pousse les tout-petits à réagir avec agressivité, les chercheurs ont fait passer différents tests à plus de 500 enfants en garderie qui étaient soit très agressifs, soit calmes.

Leurs résultats démontrent que 90 % des enfants agressifs possédaient un langage plus limité et/ou étaient facilement irritables. Les enfants présentant ces deux caractéristiques à la fois réagissaient de manière impulsive sans prendre le temps d’analyser la situation.

La consigne qui consiste à inciter les enfants à « dire ce qui ne va pas avec des mots », utilisée fréquemment en garderie, ne serait donc pas suffisante pour éviter ces gestes agressifs. Pour apprendre aux tout-petits à modifier ces comportements, les éducatrices devraient adapter leurs interventions en fonction de l’enfant, croient les chercheurs.

Selon les auteurs de l’étude, il est primordial d’aider les enfants à exprimer verbalement leurs émotions, mais aussi de les aider à les identifier. De cette manière, ils pourront découvrir d’autres moyens d’exprimer leurs frustrations.

 

Isabelle Burgun – Agence Science-Presse

Partager

À lire aussi