Perte du liquide amniotique

Perte du liquide amniotique
La perte de liquide amniotique avant 37 semaines de grossesse peut être risquée pour le bébé. Comment distinguer les différentes pertes vaginales?


Le liquide amniotique joue plusieurs rôles pendant la grossesse : il aide le bébé à conserver sa température, le protège contre les chocs et lui donne l’espace nécessaire pour bouger et développer ses muscles.

Il n’est pas toujours facile de faire la différence entre la perte de liquide amniotique et les sécrétions vaginales ou les fuites d’urine. Il faut toutefois être vigilante, car la perte de liquide amniotique (perte des eaux) avant 37 semaines de grossesse peut poser un risque pour le bébé. En effet, cela peut indiquer entre autres que le travail est commencé.

Est-ce bien du liquide amniotique?

Pour savoir si vous perdez vos eaux, mettez une serviette hygiénique et continuez vos activités pendant 30 minutes. Si vous perdez réellement du liquide amniotique, la serviette sera alors pleine et lourde. Si ce n’est pas le cas, il pourrait s’agir de sécrétions vaginales ou d’urine.

Il est aussi possible que le liquide amniotique s’écoule en plus petite quantité si la rupture de la poche des eaux est incomplète. Dans ce cas, il peut être plus difficile pour vous de déterminer s’il s’agit véritablement de liquide amniotique.

Pour déterminer la nature de vos pertes, soyez attentive à l’aspect, à la quantité et au moment où elles surviennent. S’il s’agit de liquide amniotique, vos pertes sont continues, claires et sans odeur, comme de l’eau. Les pertes seront plus importantes lorsque votre bébé bouge ou si vous changez de position.

Si vous pensez que vous perdez du liquide amniotique ou si vous avez des doutes, appelez à la salle d’accouchement ou rendez-vous au lieu de naissance où vous avez choisi d’accoucher. Ainsi, un professionnel de la santé pourra déterminer à l’aide d’un test si vous perdez réellement du liquide amniotique. Si c’est le cas, vous devrez rester au lieu de naissance, même en l’absence de contractions.

Généralement, les contractions devraient apparaître dans les heures suivant la rupture des membranes. Si le travail ne démarre pas, l’équipe médicale pourrait décider de le déclencher.

Faut-il déclencher le travail?
Lorsque les membres se rompent, le risque d’infection ou de compression du cordon ombilical augmente. C’est pourquoi on recommande aux femmes enceintes de se rendre au lieu de naissance dans les 2 heures suivant la perte des eaux. On surveillera alors les signes d’infection et la diminution des mouvements du bébé.

Si la mère est à terme et que les contractions ne débutent toujours pas après 24 heures, il est recommandé de provoquer le travail. Dépasser ce délai serait en effet associé à un risque plus élevé de césarienne. Le déclenchement pourrait aussi être fait plus tôt si la mère est porteuse du streptocoque du groupe B. Toutefois, si la grossesse n’est pas à terme, l’équipe médicale tentera de prolonger la grossesse tout en prévenant les complications pour la mère et le bébé.

S’agit-il de sécrétions vaginales?

Les sécrétions vaginales sont plus abondantes et liquides en fin de grossesse et lorsque la température ambiante est chaude (ex. : l’été). Il est alors possible que vos sous-vêtements soient mouillés, mais sans plus.

Si vos sécrétions vaginales changent de couleur, ont une texture mousseuse, sont nauséabondes ou vous causent des démangeaisons, consultez un médecin. Tous ces symptômes pourraient révéler la présence d’une infection.

Serait-ce le bouchon muqueux?
Le bouchon muqueux sert à protéger l’utérus des infections pendant la grossesse. Il est fait de sécrétions gélatineuses semblables à du blanc d’oeuf. Il peut contenir des traces de sang rosées.

À partir de la 35e semaine de grossesse, certaines femmes observent des pertes gélatineuses correspondant au bouchon muqueux. Cela ne signifie pas que l’accouchement est imminent, mais plutôt que le col se prépare au passage du bébé. Il n’est donc pas nécessaire de se rendre au lieu de naissance si vous perdez en totalité ou en partie le bouchon muqueux.

Est-ce une fuite d’urine?

Les fuites d’urine surviennent surtout après un effort physique, certains mouvements, un éternuement ou une toux. L’écoulement d’urine cesse lorsque votre vessie est vide. La perte de liquide amniotique peut aussi être ressentie lorsque vous éternuez ou toussez. L’odeur typique de l’urine est toutefois absente.

À retenir

  • La perte des eaux peut indiquer le début du travail.
  • Il est parfois difficile de faire la différence entre la perte de liquide amniotique et les sécrétions vaginales ou les fuites d’urine.
  • Si vous perdez du liquide amniotique, vous devez vous rendre au lieu de naissance, même en absence de contractions.

 

Naître et grandir

Révision scientifique : Amélie Guay, M. Sc., ICP(C), infirmière clinicienne en pratique avancée – périnatalité, CHUM
Recherche et rédaction :Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Novembre 2020

Photo : 123RF/Paul Vasarhelyi

 

Références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • CENTRE DES NAISSANCES DU CHUM. Votre accouchement au centre des naissances du CHUM. Montréal, Québec, 2019. www.chumontreal.qc.ca
  • DORÉ, Nicole et Danielle LE HÉNAFF. Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans : guide pratique pour les mères et les pères. Québec, Institut national de santé publique du Québec. www.inspq.qc.ca
  • LADEWIG, Patricia et autres. Maternal & Child Nursing Care. 3e éd., Upper Saddle River, Prentice Hall, 2011, 2 016 pages.
  • SALUS GLOBAL CORPORATION. Rupture prématurée des membranes. AMPROOB 19e éd., Mississauga, Ontario, 2020.
  • SALUS GLOBAL CORPORATION. Déclenchement du travail. AMPROOB 19e éd., Mississauga, Ontario, 2020.

 

Partager

À lire aussi