Les pertes vaginales durant la grossesse

Les pertes vaginales durant la grossesse
L’augmentation des pertes vaginales représente l’un des désagréments courants du premier trimestre de la grossesse.

L’augmentation des pertes vaginales est l’un des désagréments courants du premier trimestre de la grossesse. Dans les premiers mois, celles-ci seront légères et blanchâtres. Les sécrétions vaginales peuvent aussi être plus abondantes et plus liquides durant le dernier mois de grossesse, pendant que le bébé descend dans le bassin. Normalement, ces pertes sont sans odeur.



Qu’est-ce qui cause les pertes vaginales?

Les cellules qui forment les parois du vagin doivent se renouveler continuellement. Lorsque de nouvelles cellules remplacent les anciennes, celles-ci sont éliminées sous la forme de pertes blanches. C’est ce qui est observé au début de la grossesse. Les hormones sont la principale cause de l’augmentation des pertes vaginales, de même que l’augmentation de la circulation sanguine dans la région pelvienne.

Par ailleurs, les pertes vaginales peuvent prendre l’apparence d’une masse solide et former ainsi un bouchon muqueux, qui fermera le col de l’utérus durant toute la grossesse. Le bouchon muqueux peut s’effriter en fin de grossesse, sous l’effet de la dilatation du col de l’utérus, provoquant des pertes vaginales épaisses parfois teintées de sang. Cela est tout à fait normal et n’est pas le signe d’un accouchement imminent. Il ne faut toutefois pas confondre ces pertes avec des saignements.

Certaines pertes peuvent aussi être tout simplement de l’urine, en particulier si elles ont lieu après un effort physique comme un éternuement ou une toux. Par contre, si cette perte liquide est continue et que le liquide est clair et sans odeur, consultez votre médecin. Il pourrait s’agir de liquide amniotique, ce qui indiquerait une rupture de la poche des eaux. Cela peut représenter un risque pour le bébé si la rupture se produit avant 37 semaines.

Conseils pour réduire l’inconfort

  • Portez une petite serviette hygiénique ou un protège-dessous.
  • Évitez les douches vaginales, car elles peuvent irriter les muqueuses du vagin.
  • Essuyez-vous toujours de l’avant vers l’arrière.

 

Consultez votre médecin si vous remarquez que vos pertes vaginales changent de couleur, ont une texture mousseuse, ont une odeur désagréable (ou de poisson), sont accompagnées de saignements ou provoquent des démangeaisons. Tous ces symptômes pourraient révéler la présence d’une infection vaginale ou transmissible sexuellement.

 

Vous croyez souffrir d’une infection vaginale?
Les femmes enceintes sont plus à risque de développer une infection vaginale à levure : environ 10 % des femmes enceintes souffrent de cette infection.
Toutefois, pendant votre grossesse, n’achetez jamais un antifongique en vente libre sans en avoir tout d’abord discuté avec un médecin. Lui seul pourra évaluer si l’infection est causée par une infection bactérienne (dans ce cas, cela nécessite un suivi particulier) ou par une infection à levure.
De plus, selon une étude québécoise, le fluconazole pris par voie orale, un médicament souvent recommandé pour traiter les infections à levure, pourrait augmenter les risques de fausse couche, bien que ce risque demeure faible. Les résultats montrent aussi que la prise de ce médicament à une dose supérieure à 150 mg en début de grossesse peut être associée à un plus grand risque de malformation cardiaque chez le nouveau-né. C’est pour cette raison qu’il est important de consulter un médecin avant de faire un traitement.

À retenir

  • L’augmentation des pertes vaginales est normale pendant la grossesse.
  • Vous pouvez porter un protège-dessous si ces pertes vous incommodent.
  • Consultez votre médecin si vos pertes ont une apparence particulière ou si elles sont accompagnées d’autres symptômes.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Roxanne Piché, conseillère en soins infirmiers, Unité de médecine fœtomaternelle anté et péripartum, CHU Sainte-Justine
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Septembre 2019

 

Ressources et références

  • BÉRARD, Anick et autres. « Associations between low- and high-dose oral fluconazole and pregnancy outcomes: 3 nested case–control studies », Journal de l’Association médicale canadienne, 19 février 2019, vol. 191, no 7, p. E179-E187.
  • DORÉ, Nicole et Danielle LE HÉNAFF. Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans : guide pratique pour les mères et les pères 2019. Québec, Institut national de santé publique du Québec. www.inspq.qc.ca
  • FERREIRA, Ema et Laurianne GINEFRI. Grossesse et allaitement : le pharmaguide. Montréal, Éditions du CHU Sainte-Justine, 2017.
  • LOWDERMILK, Perry et autres. Maternity & Women’s health Care. St. Louis, Mosby, 2012.
  • MARTORY, Julie. Enceinte, d’où viennent les pertes blanches? Passeport Santé, mai 2017. www.passeportsante.net
  • UDEMNOUVELLES. Pilules antifongiques : les femmes enceintes devraient être prudentes. 19 février 2019. nouvelles.umontreal.ca
  • Regan, Lesley. Votre grossesse au jour le jour. 2e éd., Éditions Hurtubise, 2010.

Partager

À lire aussi