Vivre avec le stress parental en temps de crise

Vivre avec le stress parental en temps de crise
Comment gérer votre stress dans les moments de crise?


Les moments de crise comme ceux liés à la pandémie de COVID-19 occasionnent beaucoup de stress chez certains parents. Comment composer avec ces événements stressants? Voici quelques stratégies.

Pourquoi vit-on du stress en temps de crise?

Il est normal de ressentir du stress dans les moments de crise. En effet, ces situations réunissent généralement des éléments déclencheurs du stress, comme la nouveauté, l’imprévu et le manque de contrôle.

Le stress n’est pas mauvais en soi. Il est même essentiel puisqu’il permet à notre corps de réagir aux dangers et de s’adapter aux situations difficiles, nouvelles et imprévues.

Lorsqu’une situation menace notre bien-être ou notre sécurité, notre cerveau produit des hormones de stress : en particulier l’adrénaline et le cortisol. Ces hormones aident le corps à mobiliser son énergie pour bien réagir à la demande.

En petites quantités, ces hormones sont utiles. Mais s’il y en a trop, durant une longue période, ce n’est pas bon. Quand le stress devient constant : l’énergie se mobilise sans être utilisée et cette situation peut mener à l’épuisement de l’organisme ou à l’apparition de symptômes physiques ou psychologiques.

Si le stress devient trop important dans votre quotidien, s’il vous fait souffrir ou s’il vous empêche de fonctionner, il est important de trouver des solutions.

 Les ingrédients du stress

Le corps produit les hormones du stress lorsqu’une situation implique l’un ou plusieurs des quatre éléments suivants :

  • Contrôle faible (vous avez l’impression de ne pas avoir de contrôle sur la situation).
  • Imprévisibilité (la situation est inattendue pour vous).
  • Nouveauté (situation que vous n’avez jamais expérimentée).
  • Égo menacé (vous avez l’impression qu’on remet en question vos compétences. Vous sentez qu’on vous juge ou vous doutez de vos capacités).

Un moyen facile de se souvenir de ces éléments est l’acronyme CINÉ. Plus une situation réunit des éléments du CINÉ, plus elle génère du stress. Pour en savoir plus, consultez notre dossier Le stress des parents expliqué.

Comment gérer vos pensées stressantes?

Il est impossible d’éliminer toutes les sources de stress, surtout si vous vivez une période de crise. Toutefois, il est possible de réduire les effets négatifs du stress en essayant d’agir sur les sources de votre stress. Prenez le temps de réfléchir à ce qui vous stresse et imaginez des solutions aux problèmes. Cela vous aidera à reprendre un peu de contrôle sur la situation et à produire moins d’hormones de stress.

Le simple fait de penser à des solutions peut envoyer un message au cerveau que la situation n’est plus une menace et réduire le stress.

La première chose à faire afin de ne pas vous laisser envahir par vos pensées stressantes est de distinguer les problèmes concrets (ex. : prévoir qui s’occupera de vos enfants si vous devez vous absenter pour un rendez-vous médical) des inquiétudes qui ne sont pas fondées (ex. : vous inquiéter que votre enfant ne réussisse pas à se faire d’amis à la garderie).

Pour vous y aider, posez-vous les questions suivantes :

  • Ma crainte est-elle basée sur des faits?
  • Quelle est la probabilité que cette crainte devienne réalité?
  • Est-ce que cette préoccupation m’aide à trouver des solutions à un problème ou est-ce qu’elle me paralyse?

Si vous faites face à un problème concret :

  • Décomposez le problème en étapes. Par exemple, si le changement de groupe de votre enfant à la garderie vous inquiète, vous pouvez faire une liste des questions que vous vous posez : à quelle date changera-t-il de local? Qui sera son éducatrice? Puis-je me renseigner pour savoir s’il aura des amis dans son groupe?
  • Répondez à chacune de ces questions pour vous aider à vous sentir plus en contrôle.

Si vos inquiétudes sont causées par des événements que vous redoutez :

  • Essayez de vous concentrer sur les choses que vous pouvez contrôler. Ainsi, si vous craignez d’attraper la COVID-19 et de la transmettre à votre entourage, pensez plutôt à ce que vous pouvez faire pour l’éviter. Par exemple, vous pouvez vous rassurer en vous disant : « Le virus circule encore, mais je prends toutes les précautions nécessaires pour demeurer en santé et ainsi éviter de le transmettre. »
Attention à la surdose d’information!
Recevoir trop d’information peut générer du stress. Lorsqu’une crise comme celle de la pandémie de COVID-19 survient, il est donc conseillé de ne pas consulter les nouvelles plus d’une fois par jour. Assurez-vous aussi que les sources consultées sont fiables pour ne pas vous en faire à propos de fausses informations.

D’autres conseils pour gérer votre stress en temps de crise

  • Gardez de saines habitudes de vie : bien manger, faire de l’exercice physique, dormir suffisamment…
  • Parlez de vos émotions et de vos préoccupations à un proche, comme votre partenaire, un ami ou un membre de votre famille.
  • Prenez le temps de vous relaxer et de faire des activités que vous aimez (ex. : yoga, lecture, cuisine, jardinage, marche…).
  • Ayez confiance en votre capacité à gérer votre stress. Par exemple, pensez aux situations difficiles que vous avez traversées avec succès par le passé.
  • Gardez une attitude positive en nommant trois choses qui se sont bien passées dans votre journée.
  • Faites preuve de patience, car la gestion du stress demande de la pratique. Il est donc normal qu’un certain temps passe avant que votre stress diminue.

Si aucune de ces stratégies ne permet de diminuer votre stress et si vous avez de la difficulté à fonctionner, n’hésitez pas à demander de l’aide à un professionnel (ex. : médecin, psychologue, travailleur social).

Aider son enfant à gérer le stress
Les jeunes enfants aussi peuvent vivre du stress. Il ne faut toutefois pas céder à la tentation de surprotéger votre tout-petit. En effet, votre enfant devrait être exposé aux situations stressantes normales de la vie (ex. : rencontrer de nouvelles personnes, visiter des endroits variés ou se faire parfois garder). Cela lui permettra de développer sa propre résistance au stress et sa capacité d’adaptation.
Pour en savoir plus, consultez notre fiche Le stress chez le jeune enfant.

 

À retenir

  • Il est normal de ressentir du stress lorsque vous vivez une situation nouvelle, imprévue ou que vous ne contrôlez pas.
  • Il est important de distinguer les problèmes concrets des inquiétudes qui ne sont pas fondées.
  • Mieux vaut vous concentrer sur les choses que vous pouvez contrôler, plutôt que sur les choses sur lesquelles vous n’avez aucun pouvoir.

 

Naître et grandir

Recherche et rédaction :Équipe Naître et grandir
Révision scientifique : Dre Nicole Reeves, psychologue, Centre des naissances du CHUM
Septembre 2020

 

Photo : GettyImages/Georgijevic

 

Ressources et références

Note : les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • AVANT DE CRAQUER. 1 855 CRAQUER (272-7837) ou avantdecraquer.com
  • CENTRE D’ÉTUDES SUR LE STRESS HUMAIN (CESH). stresshumain.ca
  • DUCLOS, Germain. Attention, enfant sous tension! Le stress chez l’enfant. Éditions du CHU Sainte-Justine, Collection du CHU Sainte-Justine pour les parents, 2011, 146 p.
  • GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. COVID-19 : On protège aussi sa santé mentale! quebec.ca
  • INFO-SANTÉ ET INFO-SOCIAL. 811
  • LIGNE PARENTS. 1 800 361-5085 ou ligneparents.com
  • MÉDIUM LARGE. L’anxiété, le mal de la menace imaginaire. 5 décembre 2018. ici.radio-canada.ca
  • ORDRE DES PSYCHOLOGUES DU QUÉBEC. ordrepsy.qc.ca
  • PARENTS-ESPOIR. parents-espoir.ca

 

Partager

À lire aussi