Le plan d'intervention à l'école

Le plan d'intervention à l'école
Que savoir sur le plan d’intervention à l’école? Est-ce pour votre enfant?

 



La direction scolaire vous indique que votre enfant bénéficierait d’un plan d’intervention? Pas de panique! Les élèves handicapés ou ayant des difficultés d’adaptation ou d’apprentissage (EHDAA) se verront attribuer un plan d’intervention (PI). Il s’agit d’un des outils les plus utilisés dans les écoles et ce, depuis plus de 25 ans. Voici ce que vous devez savoir à ce sujet.

Qu’est-ce qu’un plan d’intervention?

Le plan d’intervention doit être vu comme une approche positive d’aide à l’élève. Le plan d’intervention est en quelque sorte la feuille de route indiquant les services qui lui seront offerts, en fonction de ses besoins spécifiques.

Selon le ministère de l’Éducation, 91 % des élèves déclarés handicapés et 60 % des élèves considérés à risque ont un plan d’intervention.

Les interventions qui y sont consignées doivent être pensées de manière concertée entre l’élève, ses parents, la direction de l’école et les différents spécialistes gravitant autour de l’enfant. Le plan d’intervention doit être adapté à l’élève afin de favoriser ses apprentissages, son intégration à son milieu et sa qualification.

Que contient-il?

Bien que la forme du plan d’intervention puisse varier d’une école ou d’une commission scolaire à l’autre, son contenu sera sensiblement le même. En 2011, le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport a mis à la disposition des écoles un canevas national de plan d’intervention. Un canevas de PI ainsi qu’un guide d’utilisation sont d’ailleurs disponibles sur le site internet du ministère.

Selon ce modèle, le plan d’intervention doit identifier les capacités (par exemple, organiser son espace de travail) et les besoins de l’élève (comme contrôler son impulsivité). Le plan d’intervention comprend aussi les objectifs à atteindre. Ces objectifs font référence aux compétences que l’on souhaite que l’élève développe en cours d’année scolaire.

Un objectif de qualité est un objectif qui répond aux critères SMART :

S : spécifique (précis, mesurable, que l’élève pourra atteindre en fonction de ses capacités)

M : mesurable

A : atteignable

R : réaliste (selon les capacités de l’élève et les services disponibles)

T : temporel (s’inscrit dans le temps)

Un objectif inapproprié serait, par exemple, d’indiquer « réussir son année scolaire ». On tente plutôt d’avoir comme objectif de maintenir son attention sur un travail donné par l’enseignante pendant 15 minutes consécutives.

Pour atteindre ces objectifs, on indique aussi dans le plan d’intervention quels sont les moyens mis en oeuvre pour y arriver.

Un moyen peut prendre la forme :

  • de stratégies d’intervention (comment les intervenants doivent agir avec l’élève);
  • d’accommodements (ex : laisser plus de temps à l’élève pour faire un examen);
  • d’un outil (ex : un prédicteur de mots, un ordinateur, un time-timer);
  • d’un service (ex : orthophonie);
  • d’un programme d’intervention (ex : programme d’habiletés sociales); d’une aide humaine (ex : répéter la consigne).

Les autres thérapies suivies par l’élève, par exemple avec un orthophoniste, doivent être notées au plan d’intervention. Ces éléments complémentaires ne doivent cependant pas diminuer les interventions pour assurer la réussite de l’élève par l’école.

Élaboration du plan d’intervention

La démarche du plan d’intervention compte quatre phases :

Phase 1 : La collecte et l’analyse des informations

La phase 1 se déroule avant même la première rencontre pour le plan d’intervention. Les parents, l’enseignant, mais aussi l’élève lui-même, doivent identifier ses capacités et ses besoins.

Phase 2 : La planification des interventions

L’élaboration des objectifs et des interventions, c’est-à-dire la phase 2, est souvent rédigée par l’équipe-école avant la rencontre avec les parents et l’élève. Au moment de la rencontre, les parents pourront poser leurs questions et donner leur opinion sur des objectifs qui seraient à travailler. Le plan d’intervention pourra ensuite être ajusté.

Phase 3 : La réalisation des interventions

Quant à la phase 3, il est utile de rappeler que la progression de l’élève peut prendre un certain temps, mais il ne faut surtout pas abandonner! Le plan d’intervention est développé pour couvrir toute une année scolaire et si l’enfant évolue plus rapidement, le parent peut demander une révision du plan d’intervention durant l’année.

Phase 4 : La révision du plan d’intervention

Cet outil vise à faciliter le transfert de l’information tout au long du cheminement de l’enfant et ainsi, à assurer une meilleure continuité des services.

C’est au directeur de l’école de s’assurer de la réalisation et de l’évaluation périodique du plan d’intervention (phase 4). Ce faisant, il est tenu d’informer régulièrement les parents quant aux ajustements pouvant être apportés au plan d’intervention. Le parent peut également demander à la direction une révision ou des ajustements en cours d’année, si cela est nécessaire.

Lors de l’évaluation du plan d’intervention, on regarde notamment si les objectifs ont été atteints et des ajustements peuvent être apportés au besoin, en fonction des résultats.

Se préparer à la rencontre pour le plan d’intervention

Voici quelques suggestions pour aider le parent à se sentir fin prêt au moment de la rencontre avec l’équipe-école :

  • Se préparer à l’avance : En apportant, par exemple, les plans d’intervention des années précédentes (si vous les avez), ou tout simplement en pensant à des compétences que votre enfant devrait travailler, selon vous.
  • Présence de l’enfant : Si vous jugez pertinent que votre enfant soit présent lors de la rencontre (en fonction de ses capacités et de sa compréhension), il serait bon de prendre soin de le préparer à l’avance en lui expliquant de quoi il sera question.
  • Poser des questions : Ne pas hésiter à poser des questions sur les objectifs ou les moyens retenus par le milieu.
  • Implication à la maison : Vous pouvez demander des précisions au sujet de votre implication à la maison pour aider l’enfant à cheminer dans les objectifs de son plan d’intervention.
  • Être accompagné : Si vous êtes suivis par un établissement de soins de santé ou par un établissement communautaire (CLSC, CRDI, CRDP etc.), vous avez le droit de demander à être accompagné lors de la rencontre de plan d’intervention. Les intervenants ont l’habitude de ces rencontres et pourront vous aider.
  • Adaptations et modifications : Prendre soin de vérifier si les moyens mis en place sont de l’ordre de la flexibilité, des adaptations ou des modifications. Cette information doit d’ailleurs apparaître clairement sur le plan d’intervention. Plusieurs modifications, notamment au moment des évaluations, peuvent modifier la trajectoire de diplomation de votre enfant. Il est important de vous faire expliquer la différence entre les trois de sorte à ce que vous puissiez faire des choix éclairés, dans le meilleur intérêt de votre enfant.

En résumé, le plan d’intervention n’est pas une conséquence négative. Il s’agit plutôt d’un outil d’aide à l’élève, élaboré selon une démarche concertée pour le faire progresser de façon optimale. Il faut donc s’en réjouir, car cela veut dire que les services se mettent en place !

 

À retenir

  • Le plan d’intervention est là pour aider les élèves vivant des difficultés (handicap, difficultés d’adaptation ou d’apprentissage).
  • Il est mis en place de manière concertée entre l’élève, ses parents, la direction de l’école et les différents spécialistes qui interviennent auprès de l’enfant.
  • Le plan doit identifier les capacités et les besoins de l’élève, ainsi que les compétences que l’on souhaite que l’enfant développe.
  • Le plan d’intervention est régulièrement évalué en cours d’année. Il peut aussi être révisé pour répondre encore mieux aux besoins de l’enfant.

 

Alloprof

Révision scientifique : Valérie Leclair, psychoéducatrice
Recherche et rédaction :
Équipe Alloprof parents
Novembre 2017

 

Photo : GettyImages/FatCamera

 

Ressources et références

Note : les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • COMMISSION SCOLAIRE DE MONTRÉAL. Le plan d’intervention adapté aux besoins et aux capacités de l’élève. www.csdm.qc.ca
  • INSTITUT DES TROUBLES D’APPRENTISSAGE. La démarche du plan d’intervention expliquée. www.institutta.com
  • MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION ET DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR. Adaptation scolaire. www.education.gouv.qc.ca
  • MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION ET DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR. Guide d’utilisation en lien avec le canevas de base du plan d’intervention. www.fcpq.qc.ca

À lire aussi