6 à 7 ans: le développement affectif

6 à 7 ans: le développement affectif
À mesure qu’il grandit, votre enfant apprend à gérer et à exprimer ses émotions. Suivez les étapes de son développement affectif entre 6 et 7 ans.

Le développement affectif signifie que l’enfant manifeste plusieurs émotions, de la tristesse à la joie en passant par la colère, et qu’il apprend à les maîtriser et à les exprimer. Cette étape l’aide à bâtir son estime de soi et l’amène à développer des qualités plus profondes, comme la sympathie, la compassion, la résilience, l’affirmation de soi et l’empathie, de même que la capacité d’affronter la vie.

À cet âge :

  • l’enfant arrive à exprimer son insatisfaction, sa colère ou sa tristesse principalement par la parole;
  • l’enfant est capable de tolérer un plus grand délai avant qu’on réponde à ses demandes;
  • il a une vision plus réaliste de lui-même. Il est conscient de ses forces, mais aussi de ce qu’il doit améliorer;
Rappelez-vous que les enfants ne se développent pas tous au même rythme dans tous les domaines. L’information sur ce site web est conçue pour être générale. Si le développement de votre enfant vous préoccupe, le mieux est de consulter un médecin.
  • il devient plus compétitif. Il peut lui arriver de réagir avec excès, autant aux réussites qu’aux échecs;
  • il comprend mieux les notions de bien et de mal et saisit davantage les conséquences autant positives que négatives de chacune. Il comprend aussi ce qu’est un mensonge et l’impact qu’ont ses gestes sur les autres;
  • il peut encore être difficile pour lui de faire des choix qui ont une conséquence future puisqu’il n’arrive pas toujours à en évaluer l’impact.

Peu à peu, il commence à :

  • être capable d’autonomie dans des tâches simples qu’il connaît bien : quand on lui demande par exemple de ranger son sac, de choisir des vêtements, de ranger sa chambre et de faire son lit;
  • faire preuve d’autocritique : il est capable de voir ce qu’il a fait de bien ou de moins bien dans une situation, avec l’aide d’un adulte;
  • être moins centré sur lui-même : il aime faire plaisir aux autres, par des gestes ou de petites attentions. Il constate l’impact positif qu’ont ses actions chez les autres;
  • se comparer à ses pairs. Son estime de soi est encore fragile. Il peut se dévaloriser ou se décourager dans une activité ou une tâche où il se sent moins compétent que d’autres enfants.

Comment l’aider à progresser?

Votre enfant est unique et il se développe à son propre rythme. Il a ses forces et ses points à améliorer dont il est de plus en plus conscient. Vous pouvez favoriser son développement affectif dans votre quotidien par ces gestes simples :

Lorsque vous discutez avec votre enfant d’événements heureux ou plus difficiles qui sont survenus dans sa journée,
 
votre enfant apprend à exprimer avec plus de justesse les sentiments que cela lui a fait vivre.
Lorsque vous valorisez ses forces et ses talents de façon réaliste,
 
votre enfant développe une bonne estime de lui-même.
Lorsque vous l’aidez à observer les goûts et champs d’intérêts des gens de son entourage,
 
votre enfant développe une pensée plus altruiste, où il perçoit comment faire plaisir aux autres.
Lorsque vous le soutenez et l’encouragez dans l’accomplissement d’une tâche,
 
votre enfant apprend la persévérance et développe la fierté d’atteindre le résultat escompté après ses efforts.
Lorsque vous lui donnez de petites responsabilités à sa mesure dans la maison,
 
votre enfant développe son autonomie et son implication dans la vie familiale.
Lorsque vous l’aidez dans sa recherche de solutions pour résoudre une difficulté,
 
votre enfant prend confiance en ses capacités et se sent davantage en contrôle quant aux autres situations qui pourraient survenir.

 

Naitre et grandir.com

Recherche et rédaction : Solène Bourque, psychoéducatrice
Adaptation web : Équipe Naître et grandir
Janvier 2016

 

Ressources et références

Note : les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • BOUCHARD, Caroline et Nathalie FRÉCHETTE. Le développement global de l’enfant de 6 à 12 ans en contextes éducatifs. Presses de l’Université du Québec, collection « Éducation à la petite enfance », 2010, 580 p.
  • DUCLOS, Germain et autres. Besoins et défis des enfants. Vivre en harmonie avec les enfants de 6 à 12 ans. Éditions Enfants Québec, 2009, 319 p.
  • DUGAS, Claude et Mathieu POINT. Portrait du développement moteur et de l’activité physique au Québec chez les enfants de 0 à 9 ans. 2012. oraprdnt.uqtr.uquebec.ca
  • FERLAND, Francine. Le développement de l’enfant au quotidien. De 6 à 12 ans. Éditions du CHU Sainte-Justine, « Collection du CHU Sainte-Justine pour les parents », 2014, 178 p.
  • GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. Ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Progression des apprentissages au primaire. 2013. www1.mels.gouv.qc.ca
  • LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Le développement cognitif selon Piaget. lecerveau.mcgill.ca
  • PAPALIA, Diane E. et autres. Psychologie du développement de l’enfant. 7e édition, Chenelière McGraw-Hill, 2010, 498 p.
  • PORTAIL ENFANCE ET FAMILLE. Étapes du développement. www.portailenfance.ca
  • SERVICE DE PSYCHOLOGIE SCOLAIRE. Développement de l’enfant. Enfant de 6 à 11 ans. Lausanne. www.lausanne.ch
  • VAN OPSTAL FULCO, Nathalie. Lueur. L’enfant de 6-12 ans. lecerveau.mcgill.ca

À lire aussi